Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Désenclavement dans la région de Kayes : Des travaux d’entretien et de réhabilitation des routes en court et moyen termes

D’importants travaux sont consentis sur l’entretien des routes dans la Région de Kayes et d’autres sont prévus pour début 2019 sur l’ensemble du réseau routier de la Région.

Kayes est une porte d’entrée des marchandises en provenance du Sénégal. Et c’est la route qui est beaucoup plus sollicitée pour acheminer ses marchandises à l’intérieure du pays. En outre,  le trafic des personnes et leurs biens n’est pas à négliger.

C’est ainsi que  les autorités en charge des routes ont planifié de vastes programmes d’entretien et de réhabilitation de l’ensemble des réseaux routiers de la Région de Kayes en court et moyen termes.

A ce qui concerne l’entretien courant ou pluriannuel des routes, certains travaux sont déjà en court et d’autres démarreront dans les jours à venir. C’est ainsi que  nous pouvons constater  des travaux sur des routes comme la route nationale n°1 (RN1)  de  Diéma à Sandaré,  Kayes jusqu’à Diboli ; la route nationale n°2 (RN2) de Bafoulabe à Samboulaba  en passant par Kéniéba; la même route nationale n°2 (RN2) de Samboulaba à Djibrouria Kéniéba à la  frontière sénégalaise ; la route nationale n°3 (RN3) de Didiéni à  Sébagou ; la route nationale n°4 (RN4) de N’Kwala-Mourdhiah à Nara ; la route nationale n°5 (RN5) de Kita à Krounikoto ; la route nationale n°22 (RN22)  de Kayes à Bafoulabe et Manantali jusqu’à  Tambaga ; la routes nationale n°23 (RN23) de Kayes à  Yelimané ;  sur la  même route nationale n°23 (RN23) de Nioro à Yelimané.

Enfin, sur la route nationale n°24 (RN24) de Kati-Kita-Sekokoto-Bafin.

À l’exception de la route Kati-Didiéni, qui  bientôt sera réhabilité, nous pouvons dire que le réseau routier de la Région de Kayes est bel et bien circulable à cause de l’entretien en cours.

Par contre, les nombreux accidents sur cette route sont  souvent dus aux visites techniques des véhicules, les surpoids qui dégradent le réseau, l’excès de vitesses, l’incivisme  de mauvaise conduite sur la route  ou la somnolence  des conducteurs au volant de leur véhicule et non à l’état de la route.

Certains acteurs intervenants sur les routes diront qu’en tant que  les gros porteurs continueront à circuler sur la route avec de surpoids le réseau sera inévitablement dégradé et de façon progressive, ils constatent  que  déjà  certains transporteurs ont abandonné la route Kayes-Kati,  pour  emprunter la RN24 de Kéniéba-Kati et cette voie aussi est menacée sérieusement par le surpoids des camions et si rien n’est fait pour alléger les poids sur les routes , l’année prochaine ce réseau aussi connaitra une dégradation beaucoup plus importante.

Ces mêmes acteurs diront  que tant que  les conducteurs ne respecteront pas la vitesse indiquée par les panneaux de rappel de vitesse ou de  respecter les codes de la route que  les statistiques d’accidents ne seront pas à la baisse.

Donc, pour dire que la  route nous appartient à tous, les autorités en charge des routes, les transporteurs, les usagers etc. c’est ensemble qu’on doit veiller à l’état des routes sur l’ensemble du territoire puisque la route est indispensable pour le développement d’un pays.

Correspondance particulière à Kayes

par Seydou Traoré

Source: L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct