Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Commission Vérité Justice et Réconciliation : Un échec ?

Sans saboter les efforts de paix et de réconciliation au Mali, si la Commission Vérité Justice et Réconciliation ne mène pas des vraies enquêtes et s’en tient à de simples dépositions, elle passera juste à côté de la vérité et justice ne sera jamais rendue.


À l’heure actuelle, l’essentiel doit être concentré sur les stratégies nationales, régionales, locales et communautaires pour un retour de la paix et de la réconciliation au Mali. D’autant plus que le constat actuel qui se dégage est que les efforts précédents n’ont pas apporté les résultats escomptés et que la situation tant au nord qu’au centre continue de se dégrader. L’attaque d’indelimane, dans la région de Ménaka et d’actes actes terroristes de ses derniers temps sont des témoignages de cette détérioration. Au même moment, des structures créées avec des objectifs spécifiques comme la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) manquent de véritable vision appropriée et conforme à la situation. La CVJR n’a-t-elle pas fait des vraies investigations sur le terrain ? Ou leurs terrains sont leurs bureaux climatisés dans les régions et à Bamako ? La CVJR est en passe d’échouer à sa mission. Sa stratégie est loin d’avoir un impact positif pour le retour de la paix et faire la réconciliation des Maliens.
Pourtant des structures comme elles sont des véritables budgétivores. Dans les régions comme Mopti et autres, les populations décrient sa mauvaise approche et son manque de stratégie. Pour elles, au lieu d’être une solution, la CVJR risque de mettre les victimes en danger. Au lieu d’être une solution dans la résolution du problème actuel du pays, elle risque à certains égards d’être une source qui envenimera la situation surtout au centre.
À Mopti, les populations continuent de se poser des questions sur l’utilité de la CVJR.
Les responsables de la CVJR n’ont-ils pas mesuré l’ampleur de leur mission pour mettre en place des véritables mécanismes pour y faire face ? La question reste pour le moment posée et la suite des consultations permettra de mieux comprendre la stratégie des responsables de cette structure. Dans un silence assourdissant qui ne laisse aucun écho, la CVJR a procédé au lancement des consultations sociales en mémoire des victimes des différentes crises que le Mali a connu, le vendredi 8 novembre dernier. Ces consultations visent à promouvoir l’intégration des victimes et leur récit dans le roman national pour les générations futures.

Ce que les commissaires de la CVJR doivent avoir en tête est que le Mali ne se résume pas seulement à Bamako ou les capitales. Les vraies victimes ne se trouvent pas dans ces lieux cités. Ils doivent descendre dans les confins du centre ou le nord pour mieux savoir et voir de plus près la réalité. N’importe qui peut faire une déposition (bourreau et victime). Parmi les deux à qui il faut rendre justice ? Pour le savoir, il faut savoir qui est la victime et qui est le bourreau.
Si la CVJR veut mieux arriver à la paix et à la réconciliation au Mali, il est impératif pour elle d’éviter l’illusion médiatique et cacher la vérité. Il ne s’agit pas d’ inviter la télévision nationale et quelques organes ( presse écrite et radios) pour faire croire au peuple et au président de la République que tout est beau dans le meilleur des mondes alors que l’ombre chinoise (le danger) guète sans cesse les victimes. Certes, les médias sont importants et incontournables dans tout processus d’une telle nature. Au Mali, ils jouent déjà leur rôle dans la gestion et la résolution de la crise. Il s’agit là de voir le rôle des différentes structures et acteurs impliqués dans le processus de paix et de réconciliation. Et ceux-ci sont en harmonie avec les problèmes ; s’impliquer en toutes honnêtetés à la résolution du problème au lieu s’accrocher aux avantages liés aux postes occupés et faire en sorte que le problème ne connaisse aucun dénouement heureux de façon rapide.
Au Mali, les responsables sont trop habitués au folklore et aux mises en scène des situations pour berner le peuple. La CVJR n’a pas encore trouvé la bonne stratégie et ne se rend pas compte de cela. Elle est en train de se limiter aux seuls objectifs sur papier sans savoir que ces objectifs ne peuvent pas être atteints sans une bonne stratégie.

Boncane Maiga

Source: Le Point du Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct