Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

ACTU DU MALI : le SADI foncièrement à l’opposition

Au sortir des légalités mitigées , la formation du Dr Oumar Mariko donne de la voix. Ses députés restent intraitables au niveau de la nouvelle législature.

 

L’honorable Oumar Mariko a été victime d’une fraude généralisée qui lui a coûté le macaron. Loin de faire de la mission parlementaire un métier, le mythique élu de Kolondieba s’exprimait déjà sur les troubles à Sikasso, Bamako et Kati : les populations se sont opposées fermement de leur bon droit à l’injustice et à l’arbitraire décision de la Cour Constitutionnelle.
Aux dires de son parti SADI « Le régime d’IBK comme d’habitude, incapable d’apporter une solution politique à la hauteur de la crise, s’est adonné à son jeu favori : la répression aveugle et barbare contre le droit. »
Suite aux répressions des masses, la formation de Dr Mariko a condamné et pointé du doigt le Chef du gouvernement. L’acquisition du Parlement de cette manière, selon lui, n’est autre que la satisfaction de l’agenda d’IBK aux ordres d’Emmanuel Macron, président de la France. Les 3 députés du SADI ne se laissent pas berner à l’Assemblée Nationale. Bien que non-inscrits, ils ont voté nul lors de l’installation du président des lieux. Un statut d’opposant que Dr Oumar Mariko assume et l’a dit aux médias basés au Mali.
Depuis le siège de son parti à Djelibougou , il n’a pas manqué de dire que certains, par mauvaise foi ont provoqué une confusion. La presse a été accusée, car elle ferait l’apologie du chef de file d l’opposition sans tenir compte de tous les acteurs.
Pour le député malien proche du PDG RDA et qui assume son lien avec la famille du défunt président Ahmed Sékou Touré , son parti a été constant. Ce serait à cause du soutien critique apporté à la CMP ( majorité du 1er mandat d’IBK) que le statut de Chef de file a été adopté.
Une façon de le museler afin qu’il soit sous la tutelle du président de l’URD qui avait le plus grand nombre de députés. Le conférencier confiera ceci : « Des assesseurs ont été mis de côté au nom de ce statut ce qui facilitera les bourrages d’urnes à travers tout le Mali »  .
Il est donc certain qu’on entendra parler du SADI et de Dr Oumar Mariko car l’actualité est riche en rebondissements depuis peu en terre malienne.

 

Idrissa KEITA pour JMI
Correspondant particulier de JMI au Mali

JustinMorel.Info

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct