Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

12e anniversaire du drame de San: le ministre Koita rend hommage à ses camarades

Le ministre Amadou KOITA s’est recueilli, hier dimanche au cimentière d’Hamdallaye, sur les tombes de ses 22 camarades du Mouvement citoyen morts, le 23 septembre 2006, dans un accident de la circulation près de San. Depuis des années, le ministre commémore l’anniversaire de ce drame tout en rendant hommage aux victimes.

Douze ans après, le ministre KOITA, à l’époque des faits, président des jeunes du Mouvement citoyen, rend hommage à ces victimes, à l’instar des années précédentes.
A chaque anniversaire de ce drame, depuis des années, il organise une séance de prière pour le repos de l’âme de ces jeunes.
A ce rituel religieux se sont associés des responsables des mouvements jeunes du Mali, des proches et familles des défunts. Ce recueillement est toujours un moment fort de souvenir, d’émotion pour ce monde, ni les semaines, les mois, encore moins les années n’ont altéré la scène atroce de ce drame.
Parents, comme amis des victimes, à l’image d’Alassane SAMAKE, se souviennent encore. Jeune, au moment des faits, il a rappelé, la gorge nouée, que l’accident, qui a coûté la vie de leurs camarades, est arrivé entre 18h et 20h 30 min près de San dans la région de Ségou.
« Le véhicule transportant nos camarades a fait une collision avec une autre voiture de transport. 27 de nos camarades y étaient à bord et malheureusement 22 sont morts. Mais le bilan de l’accident a fait 24 morts dont les deux chauffeurs des véhicules « , se souvient encore M. SAMAKE.
Ces jeunes se rendaient à Bamako, après avoir participé aux festivités du 46e anniversaire de l’indépendance du Mali, délocalisées à Gao.
Selon lui, le Mali a perdu plus que des fils mais des jeunes dévoués pour la patrie, la République et la promotion du développement. Il affirme que notre pays a perdu des jeunes cadres (ingénieur, militaire, électricien, transitaire) et diplômés. Ils étaient tous engagés pour renforcer l’unité et la cohésion entre les fils du peuple.
Aussi, certains portaient l’espoir de toute une famille, à l’image d’Abdoul FATAH. Sa maman, malgré ses 60 ans révolus, était également présente. Elle pleure encore la mort de son fils ainé car ce dernier était  » l’homme presque à tout faire « .
Il a quitté ce monde en laissant beaucoup de charges derrière lui. Depuis son décès, a-t-elle ajouté, c’est sa sœur cadette qui de plus en plus supporte les dépenses de ses frères.
Tout ému, le ministre KOITA dit se rappeler de ce jour comme si c’était hier. Il se réclame aussi comme l’un des rescapés du drame parce qu’il était prévu dans le véhicule qui a fait l’accident.
Chaque 23 septembre, il organise une journée de recueillement pour rendre hommage à ces défunts pour leur engagement en faveur du pays. Pour lui, ils sont morts pour le Mali, pour la bonne cause, pour la promotion de la jeunesse malienne. Ensuite, il a prié pour le repos de l’âme des victimes.

Par Sikou BAH

Info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct