Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Trois questions à Moussa Mara : «C’est un budget de responsabilité, c’est un budget de crise»

Le Prétoire : Quelles sont les grands axes de ce Conseil communal ?
Moussa Mara : Nous avons un Conseil communal organisé de manière à respecter la loi et aussi donner corps à notre stratégie de gouvernance de la collectivité. Notre Conseil communal se réunit tous les trimestres et nous en sommes au dernier avant la fin de l’année. L’objectif recherché est de se prononcer sur le budget 2013 et l’autre préoccupation est de se prononcer également sur le statut des chefs de quartier. Une manière d’ériger les chefs de quartier en partenaires pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans leur localité pour accroître les potentialités de la municipalité.

M. le Maire, il s’agira également de jeter un regard rétrospectif sur l’année qui s’achève. Quelles sont les grandes réalisations en Commune IV du District de Bamako?
Je pense que l’année qui s’achève est une année de crise. Une année qui va impacter notre budget de 2013. Pour la première fois de son histoire, le budget va connaître une baisse par rapport à l’exercice précédent. Nous avons la tradition de bénéficier du soutien de l’Etat sous forme de subvention. Compte tenu du contexte ou l’Etat évolue avec la baisse de son budget, nous ne pouvons pas faire comme si rien n’était. Nous avons décidé de compter sur nos propres forces en levant toutes nos sollicitations vis-à-vis de l’Etat. C’est un budget de responsabilité. C’est un budget de crise. Mais aussi, nous avons tablé sur nos propres forces en misant sur l’augmentation de nos ressources propres. L’exercice 2012, s’est traduit par la réalisation de certains investissements. Des investissements dans des domaines prioritaires comme l’assainissement. Nous avons acquis un camion pour accroître la capacité d’évacuation des déchets solides. Il est vrai que l’évacuation des déchets ne relève pas de la compétence de la Mairie. Mais devant l’insuffisance de la Mairie du District, nous avons l’obligation de mettre nos propres moyens en jeu. Il y a eu l’inauguration du dépôt de transit des déchets solides à Hamdallaye. Il y a eu l’accroissement de la Mairie en terme de véhicules, l’inauguration de la Maison des jeunes à Lafiabougou, la construction de la route de Kalabanbougou. Il y a eu l’opération des uniformes scolaires que nous poursuivons.

Parlez-nous des grandes réalisations prévues pour 2013 ?

Les grandes réalisations prévues pour l’année 2013 sont stabiliser ce que nous avons entamé dans un premier temps. Et dans un second temps de mettre l’accent sur l’uniforme scolaire qui concerne des milliers d’enfants. Nous voudrions faire en sorte que cela couvre 50% des enfants. Nous couvrons à peine 10%. Nous avons également des réalisations majeures que nous avons planifiées. Nous envisageons d’acquérir trois camions de 60 tonnes pour régler définitivement la question des déchets solides dans notre Commune. Nous envisageons de lutter contre le chômage des jeunes avec la cible 100 jeunes qui arrive à avoir un emploi par le financement de leur projet ou soit par le jeu des stages dans les entreprises de la Commune ou soit par un emploi salarié par le canal de la Mairie. Nous avons aussi le projet Aci 2000. Nous envisageons d’atteindre les résultats, malgré la situation de crise que le pays vit. Nous voudrions renoncer à toutes les subventions de l’Etat.
Propos recueillis par
Destin GNIMADI  *

 

commune IVdu district de Bamako :
Le budget 2013 évalué à 2.246.186.500 FCFA

Le lundi 22 octobre 2012, s’est déroulé dans la salle de conférence de la Mairie de la Commune IV du District de Bamako, la présentation du budget 2013, arrêté en recettes et en dépenses à la somme de deux milliards cent quarante six millions cent quatre vingt six mille cinq cent (2.246.186.500) FCFA.

La cérémonie officielle a enregistré la participation du maire de la Commune IV du district de Bamako, Moussa Mara, ainsi que des conseillers et chefs de quartier.
Ouvrant les travaux, Moussa Mara fera savoir que c’est un budget plus ambitieux que celui de 2012 au niveau du fonctionnement. Cela par le fait que la Mairie entend déployer de grands moyens et beaucoup de stratégies pour mobiliser les ressources à hauteur de souhait. Selon lui, il est prévu de fournir beaucoup d’efforts pour le recouvrement de la Tdrl dont le taux reste très faible, malgré la sensibilisation qui a eu lieu autour de l’importance de cette taxe pour le développement de l Commune. Le premier responsable de la Commune IV dira par ailleurs que concernant le niveau d’investissement, le budget a beaucoup diminué parce qu’aucune ressource n’est attendue de la part des partenaires, à cause de la crise que le Mali vit actuellement.
Pour le Maire, le budget concerne le fonctionnement et l’investissement. Le premier chapitre est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 2.079.710.000 FCFA. Selon lui, on constate une augmentation par rapport à 2012 qui était de 1.852.860.000 FCFA. Cette augmentation provient de certains grands postes de recettes tels que celui de la Tdrl qui passe de 100 millions à 150 millions FCFA, la patente qui passe de 251 millions à 300 millions FCFA, la taxe sur la publicité qui passe de 15 millions à 20 millions FCFA, l’autorisation de construire qui passe de 5 millions à 10 millions FCFA, la notification, quant à elle, passe de 10 millions à 20 millions FCFA et enfin la dotation générale de décentralisation quitte 950 millions pour s’établir à 1 milliard de FCFA.
Pour l’investissement, il est arrêté en recettes et en dépenses, à la somme de 166.476.500 FCFA provenant, selon le Maire, du prélèvement des produits de cession des immobilisations (vente de terrains à usage commercial, subvention d’investissement d’organismes internationaux et étrangers-PISE 2).
Destin GNIMADI


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct