Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

[Tribune] Violences faites aux femmes : la partie n’est pas encore terminée !

Depuis des décennies, en Europe, en Occident, et un peu plus tard dans plusieurs autres pays, les femmes ont intégré la vie professionnelle pour jouer un rôle essentiel dans le progrès des sociétés. Ces nouveaux acquis sont le résultat de véritables combats que les femmes mènent depuis des siècles. Cependant, il existe encore de nombreux obstacles et problèmes à résoudre en matière d’égalité des sexes, selon Mayssa Ben Mrad, âgée de 15 ans et lauréate du lycée Pilote de Tunis.

 

Bien vrai que nous assistons à une amélioration notable du statut de la femme contrairement aux siècles précédents, des problèmes d’inégalité demeurent dans les sociétés modernes conservatrices. Plusieurs questions semblent se poser au cours de ces nombreux débats sur cette problématique. L’inégalité entre les sexes a-t-elle été complètement éradiquée ? Quelles sont les difficultés que rencontrent les femmes pour jouir des mêmes droits que les hommes ? Quelles sont les améliorations dont les femmes bénéficient aujourd’hui dans les sociétés modernes ?

Des nostalgiques

Personne ne peut nier que le modèle patriarcal domine toujours l’organisation de nos sociétés. Les problèmes de discrimination associés à ce modèle sont mondiaux. Dans les différents coins de la planète, les hommes se sentent toujours supérieurs aux femmes et tolèrent difficilement qu’elles deviennent leur égal ou même qu’elles prennent leur place dans les prises de décision.

Les hommes estiment que la place de la femme est à la maison et plus précisément dans la cuisine où elles leur préparent de bons petits plats ou passent la serpillère pendant qu’ils se reposent tranquillement devant la télévision regardant leurs émissions préférées. Ils pensent également que le rôle des femmes est de produire les citoyens de demain, préparer donc l’avenir de la patrie alors que les hommes sont en charge du destin du monde.

Violence au travail

Les femmes doivent endurer beaucoup d’épreuves lorsqu’elles entrent dans la vie professionnelle. Nous pouvons remarquer que l’un des principaux problèmes est la violence sur le lieu de travail. Puisque nous vivons dans une société dominée par un modèle patriarcal, les hommes n’arrivent toujours pas à accepter le fait que les femmes participent aux mêmes activités professionnelles qu’eux, qu’elles obtiennent les mêmes droits et gagnent leur indépendance, après des siècles de discrimination active et de soumission.

Les améliorations dans le statut de la femme deviennent insupportables pour les hommes. Car, au fond d’eux-mêmes, ils savent que les femmes peuvent diriger, qu’elles peuvent être meilleures qu’eux presque dans tous les domaines s’ils leur en donnent la chance. Comme ils ne peuvent pas éliminer leurs capacités naturelles, ils essaient par tous les moyens de les décourager et de leur faire renoncer. C’est pourquoi ils ont recours à la violence.

Un leader de parti politique battu au vu et au su de tous

Récemment, Abir Moussi, président du parti destourien libre a été agressé brutalement lors d’une séance plénière du parlement. Un comportement aussi horrible et inacceptable ! Nous ne pouvons pas tolérer ces actes dégoûtants de misogynie ! Nous ne pouvons pas tolérer de telles mentalités régressives dans notre monde moderne. Même l’ONU est intervenue et a déclaré : « Cet incident n’est pas un cas isolé, mais fait suite à d’autres cas récents de violence et de misogynie à l’encontre de femmes parlementaires et plus généralement de femmes qui travaillent dans le milieu politique en Tunisie ».

Prenons le cas des femmes japonaises qui vivent dans une société sexiste bien qu’elle soit développée. Elles doivent s’occuper du quotidien de la famille, comme si c’était uniquement leur responsabilité et non celle du couple. Elles risqueraient de salir l’honneur de la famille si elles ne remplissent pas leur rôle à la perfection. De plus, dans certaines cultures, le comportement des femmes est un facteur déterminant de la réputation de la famille. Celles qui se révoltent contre le rôle qui leur est attribué se voient victimes de violences en plus d’être menacées au risque de mettre leur vie en danger parce qu’elles auraient apporté la honte et le déshonneur à leur famille.

Ces actes de violence et ces « crimes d’honneur » sont souvent justifiés par les coutumes, les traditions. Mais c’est surtout pour des intérêts personnels et parce que le mari ne supporte pas de sentir sa femme supérieure à lui. Le cas d’une femme afghane sauvagement assassinée par son mari illustre bien cette idée. Il n’a pas pu s’empêcher de commettre un crime aussi horrible à cause de sa jalousie liée au fait que sa femme travaillait dans une entreprise privée à Herat et qu’elle était meilleure que lui. En outre, les femmes doivent surmonter la discrimination active et cette culture qui glorifie la masculinité et tolère implicitement le harcèlement.

Ons Jabeur relève tous les défis

Cependant, on constate des améliorations remarquables en matière d’égalité des sexes. Tout d’abord, les mentalités évoluent. Aujourd’hui, il est de plus en plus admis que les femmes jouent un rôle très important dans la construction d’une vie durable et qu’elles doivent être entendues. On pense également que la participation des femmes à toutes les parties constitutionnelles de la société est un droit fondamental dont elles doivent jouir. Le principe 20 de la déclaration de Rio démontre que les femmes sont importantes pour guider nos sociétés vers un avenir durable. Le travail des Nations unies a eu également des effets sur le statut des femmes. En effet, la convention sur les droits politiques en plus d’autres conventions qui assurent l’égalité des salaires et des promotions. Tout cela renforce le rôle des femmes dans la vie économique et les encourage à poursuivre le combat.

En outre, plusieurs femmes ont servi de modèles en changeant les notions stéréotypées et en avançant sur le chemin de l’égalité. Elles ont dirigé des pays et des nations comme Benazir Bhutto, Indira Ghandi, Angela Merkel et, dans notre propre histoire, Al Kahina. Elles ont été des scientifiques comme l’excellente Marie Curie, la seule femme au monde à avoir reçu deux prix Nobel.

Des femmes qui ont poussé leur corps jusqu’à ses limites grâce au sport, l’un des meilleurs moyens de prouver qu’elles sont fortes et résistantes et que personne ne doit les sous-estimer. Prenons l’exemple d’Ons Jabeur, l’étonnante joueuse de tennis tunisienne qui a réalisé d’incroyables performances et accompli d’énormes exploits ! Elle a rendu chacun d’entre nous fier. Elle est la joueuse arabe la mieux classée de l’histoire de la WTA et l’actuel numéro 1 africaine. Ces femmes en ont inspiré d’autres et aujourd’hui les femmes sont présentes dans tous les domaines.

Il y a encore du chemin à parcourir avant d’obtenir un changement des mentalités. Les femmes ont réussi à acquérir la majorité de leurs droits grâce à leur patience et leurs réalisations. Combien de générations devront encore se succéder avant que l’égalité des sexes ne soit pleinement réalisée ? Les femmes finiront-elles par dominer le monde ?

Mayssa Ben Mrad, Élève en 3e année Lycée Pilote Hammam Lif

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct