Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

TRANSITION, PHASE II : Le tâtonnement comme mode de gestion

Comme l’ancien président IBK qui avait battu le record des présidents qui se déplaçaient le plus sur la planète terre, le retraité Bah N’Daw était connu également comme le président de la transition qui avait effectué plus d’audiences pour nous sortir 9 mois plus tard le complot anti-français et pro-russe.

Après avoir bien servi la confiture, nous revoilà toujours avec les techniciens magiciens qui ne voient jamais l’impossibilité de certaines actions, mais vendent toujours l’illusion populaire aux preneurs qui ne sont jamais des demandeurs.

Les militaires amateurs ont placé des propagandistes réactionnaires financés et entretenus pour des éventuels sabotages au tournant de chaque décision importante dans le plan caché.

Pour avoir remercié le retraité Bah N’Daw et son Premier ministre Moctar Ouane, nous avons vu comment la cerise a été vendue et comment nous sommes passés d’une transition de 18 mois à deux transitions de 9 mois, dont la seconde étape est plus douteuse et incertaine que la première.

De gouvernance impitoyable et par tâtonnements du régime d’IBK, on se retrouve impuissamment et regrettablement dans une gouvernance par incertitudes et la marche à tue-tête des colonels affairistes.  Depuis leur arrivée au pouvoir par le canon des armes, l’économie du pays est en récession et l’inflation touche aux besoins les plus élémentaires.

Le mouvement du 05 juin – Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) était une sorte d’assemblée qui a failli voir une tentative représentative pour être l’occasion de fédérer les Maliens selon l’esprit même du mouvement. Mais Choguel Maïga, n’est pas le M5-RFP. Il est avant tout un homme politique fini et en fin de carrière. C’est la plus grosse aubaine que l’histoire lui a tendue, parce qu’il est capable de jouer mieux le rôle de Kaou N’Djim, parce que c’est un fin connaisseur des règles de la manipulation également. Ces techniques d’emballement sont connues. Audiences, rencontres, compromis, achat d’influence, etc.

Nous sommes passés des démocrates-républicains aux religieux-politiques-affairistes. Des religieux, nous avons refait le bond en arrière pour se retrouver paralysés par un régime militaro-politico-religieux. Quelle belle opportunité pour tous les affairistes opportunistes nés des dernières pluies ?

Touré Abdoul Karim 

Source: Journal le Le Démocrate- Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct