Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Terrorisme : Blaise renonce à la charia

Après avoir appelé au téléphone le capitaine Sanogo pour le féliciter en saluant le putsch tout en tirant à boulets rouges sur ATT, Compaoré avait réussi du coup à mettre en confiance la junte pour son positionnement  en tant que Médiateur dans la crise qui oppose les militaires à la classe politique.

Après avoir favorisé la transition par l’installation du Président Dioncounda et d’un gouvernement civil, conformément à la constitution, supposés lui être redevables, il les couvre ensuite d’injures pour se justifier devant le Président Hollande qui lui reprochait la lenteur de sa mission. Aujourd’hui que l’ONU a pris les choses en main et que la junte est retournée dans les casernes, il essaie de réintroduire ses protégés terroristes dans le jeu politique, au moment où la guerre est imminente, inévitable et inéluctable.

Il fut, en réalité, une erreur de casting de la part de la CEDEAO qui peut et doit se rattraper en « remerciant » le médiateur, parce que la crise au Mali ne requiert pas de médiateur, et en renforçant son émissaire Mr Chiaka Touré. Compaoré pense qu’on ne sait pas encore et son entêtement en faveur des terroristes en dit long sur ses engagements en passe d’être non tenus à leur endroit et qui poussent ces derniers qui le tiennent par les c……….à accentuer la pression sur lui au fur et à mesure que la date fatidique de déclenchement des hostilités s’approche à grands pas. Cette escroquerie d’Etat qui consiste à promettre aux terroristes l’aménagement d’un sanctuaire de non droit inviolable par les forces alliées, à Kidal,  pour épargner Ouaga qui risque de leur servir de refuge contre les bombes, ne passera pas. Les villes de Kidal, Tombouctou et Gao vidées de leurs populations civiles, seront bombardées et les envahisseurs criminels traqués par les forces spéciales au sol.

Si on accepte de se partager le butin du crime organisé à travers les trafics de drogue, d’armes et la prise d’otages, on doit accepter de payer le prix lourd après.

Le capitaine Blaise, ou Monsieur crise, s’est jeté dans la gueule du loup ! Le parrain et hébergeur des groupes terroristes qui occupent le nord du Mali s’est à nouveau mis à nu aux yeux du monde. Après avoir « renoncé » à la partition du Mali il y a si peu sous le label MNLA, le président burkinabé Blaise  Compaoré vient de « renoncer » à la charia sous le label Ansar Dine. Pour réussir ce complot il avait tenté de piéger le patron de la diplomatie M. Tiéman Coulibaly en créant une rencontre entre ce dernier et la délégation des pseudo-djihadistes d’Iyad Ag Ghaly à Ouaga lors de sa récente visite. Diplomatie oblige, notre ministre a poliment décliné l’invitation du fait qu’il ne disposait pas du mandat de les rencontrer et que la position du Mali est très claire sur la question; pas question de négocier avant la libération de nos territoires occupés.

Connexion déconnexion

Le nouveau terme de médiateur autoproclamé Blaise est la déconnexion de ses protégés djihadistes au réseau d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). On avait pourtant alerté que ce monsieur fréquente les terroristes et les aide à kidnapper les occidentaux, la preuve est là. De surcroît Blaise est le seul président au monde qui se fait conseiller par  un terroriste du nom de Moustapha Chafi  toujours recherché par les services de renseignements mauritaniens. Donc Blaise, Ag Cherif du MNLA et Iyad Ag Ghaly sont les mêmes poissons du même marigot. Car, a-t-on l’habitude de dire que les pigeons ne volent pas avec les aigles. Sachant bien que ses protégés djihadistes et indépendantes sont connectés à Aqmi, Blaise les reçoit quand-même et les entretient au vu et au su  de son peuple sans que personne ne pipe mot.

Une intervention militaire  africaine et occidentale  pour chasser les groupes armés du nord du Mali n’est qu’une question de mois. Pour l’instant le MNLA et Ansar Dine sont devenus des patates chaudes entres les mains du dictateur burkinabé et cherche désespérément à trouver un sanctuaire pour eux. Malgré la crise le peuple du Mali reste heureux, digne et uni.

Aliou Badara Diarra

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct