Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

« Taane ! » d’Aliou Ifra Ndiaye : Ou le récit d’un Mali nouveau

Orange, premier partenaire de la culture au Mali, a offert aux cinéphiles bamakois la version définitive du long métrage « Taane », un film d’Aliou Ifra Ndiaye. La première projection a eu lieu le 12 novembre dernier au Centre International de Conférence de Bamako en présence de Oumarou Diarra, ministre délégué auprès du Ministre de la santé et du développement social chargé de l’action humanitaire, de la solidarité, des réfugiés et des déplacés.

 

« Taane ! » est un film du réalisateur Aliou Ifra Ndiaye. C’est une production cent pour cent malienne. Ce long métrage de 02 heures 25 minutes environ aborde le vivre-ensemble, la citoyenneté, la cohésion sociale, la coexistence pacifique entre les religions, l’amour, la modernité. Le film est l’histoire d’une vieille dame qui habite dans une petite ville, une femme battante, une commerçante qui prend sa retraite et organise sa vie avec d’autres femmes de la ville. Elle est triplement veuve de trois maris de religions différentes, mère de quatre enfants dont deux filles et deux garçons (jumeaux). Taane, femme entreprenante, engagée, déterminée, s’est battue pour son fils handicapé ayant eu des difficultés de mariage face à un beau-père qui ne voulait pas donner sa unique fille en mariage à un bossu.

Pour Aliou Ifra Ndiaye, ce film est le récit d’un Mali nouveau, un Mali avec les citoyens travailleurs, engagés, qui ont conscience de leur responsabilité. C’est un appel à tous les Maliens à l’organisation, à la paix et à la tolérance.

Dans un témoignage qu’il a bien voulu donner, l’ancien président du Conseil national de la Jeunesse (CNJ) Monsieur Souleymane Satigui Sidibé se dit très surpris de voir cette production, cent pour cent malienne, soutenue par les entreprises maliennes. « C’est un film de coexistence pacifique entre les religions, les générations, les communautés, les traditions et coutumes de notre pays. Il contient aussi des divertissements ». Il a félicité le réalisateur tout en appelant les partenaires et les autorités à valoriser la culture malienne à travers cette action tradi-moderne qui fait la fierté de notre pays.

Selon Cheick Oumar Diallo, cette œuvre vient magnifier la culture malienne. Elle montre la manière dont la modernité et la tradition peuvent coexister en ce 21ème siècle. C’est un film qui touche des maux, de la joie et de l’espoir. Il appelle à user de la culture pour permettre au Mali de retrouver de l’espoir.

B Dembélé, Stagiaire

Source : Le Challenger

Leave a Reply

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct