Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Programme BRACED/AGORA 30 : Les acquis du programme partagés avec les acteurs et praticiens à la résilience aux changements climatiques

Du 26 au 27 octobre s’est tenu à l’hôtel Salam un atelier de dialogue avec les politiques et les praticiens de la résilience aux changements climatiques. L’objectif global de cet atelierétait de partager les acquis du programme BRACED (Building Résilience and Adaptation to ClimateExtremes and Disasters) avec les acteurs de la résilience au Mali afin qu’ils les intègrent dans leur politique et leurs pratiques. Il a enregistré la participation d’une cinquantaine de participants, sous la présidence de Mme la chargée d’affaire de l’Allemagne de Grande Bretagne, Emma Davis ; du responsable du projet RIC4REC de l’IRD-Blumont, John Bick Riley. 

reboisement plantation arbre eaux foret environnement changement climatique

Le changement climatique est un phénomène à long terme qui remet en question les progrès réalisés en matière de développement et remet en cause la viabilité des systèmes écologiques, bases des économies nationales. En effet, il entraîne la baisse de la productivité agricole, détruit les infrastructures, augmente la morbidité et la mortalité qui lui est associée. Parlant de la résilience, une priorité mondialement reconnue en matière d’approche de développement est en effet de plus en plus considérée dans la stratégie à long terme de riposte au changement climatique et autres désastres. C’est une approche qui renforce et articule non seulement les acquis en matière d’atténuation/d’adaptation au changement climatique et de gestion des risques de désastres, mais va au-delà. Elle concourt à la réalisation du développement durable.

C’est pourquoi beaucoup de conventions et de cadres internationaux la placent au cœur de leurs priorités. Et, c’est dans ce contexte que le DFID (gouvernement du Royaume Uni) a financé 15 projets de renforcement de la résilience dans les zones vulnérables aux changements climatiques en Afrique et en Asie à travers le programme BRACED :’’ Building Résilience and Adaptation to ClimateExtremes and Disasters) sur la période 2014-2017. Les 15 projets sont entamés, dans leurs actions, par un Gestionnaire de Connaissances (Knowledge Manager KM) dont Enda Energie assure la coordination régionale en Afrique.

A cet effet, durant les trois années, les interventions du programme BRACED au Mali ont concerné : l’exécution de quatre projets réunissant des organisations nationales et internationales : RIC4REC dirigé par IRD/BLUMONT (International Relief Development), SUR1M dirigé par CRS (Catholic Relief Services) et Décentralisation des Fonds Climats dirigé par NEF (Near Est Fondation),le PRREF exécuté par un vaste consortium dirigé par AFL ( Acting for Life)et la mise en place de la plate forme des acteurs de la résilience au Mali Agora 30.

En outre, en raison de la pertinence des résultats obtenus dans le cadre de ce programme BRACED au Mali et ailleurs, ses acteurs initient l’organisation d’un atelier de dialogue avec les politiques et les pratiques afin de faire parvenir à toutes parties prenantes aux actions de renforcement de la résilience au Mali. Et les objectifs visés de cet atelier étaient de : valider le plan d’action de Agora 30 de la Résilience au Mali (2017 à 2018); renforcer les connaissances des acteurs nationaux sur les cadres conceptuels de la résilience aux CC ; partager les leçons et meilleures pratiques (analyse des contraintes à l’adaptation et défis) des trois projets BRACED au Mali SUR1M, RI4REC et DFC (et AFL); proposer un nombre limité de recommandations pertinentes et actionnables pour la prise en compte de la résilience dans les politiques et pratiques au Mali ; améliorer la visibilité et l’impact du programme BRACED/Mali.

Pour le responsable du projet RIC4REC de l’IRD-Blumont, John Bick Riley, l’ensemble avec leur plateforme intersectorielle, AGORA 30 de la résilience Mali n’a d’autres soucis que de partager les expériences et d’engager un dialogue avec des représentants des acteurs nationaux de développement durable. A ses dires, ce dialogue est une discussion qui permettra de dégager des propositions pour accroitre l’impact des projets BRACED et les pistes de solutions aux contraintes communes à tout acteur. Il a remercié le Gouvernement britannique et son peuple pour avoir financé les projets BRACED et la mise en place de la plateforme AGORA.

Dans son discours d’ouverture, la chargée d’affaire de l’Allemagne de Grande Bretagne, Mme Emma Davis a indiqué que la présence du Royaume-Uni au Mali ne cesse de croitre de façon générale et en particulier leur travail de développement et l’humanitaire. Et d’affirmer que le sahel et le Mali demeurent la priorité du Royaume Uni. « Nous nous sommes récemment engagés à dépenser soixante-treize millions de livres par an à travers le sahel pour des programmes bilatéraux », a-t-elle souligné. « Notre contribution aux fonds multilatéraux dans la région en plus de notre contribution bilatérale dépassent largement les cent millions de livres. En d’autres termes, nous sommes profondément investis à travailler pour un meilleur avenir du Mali et déterminé à contribuer à son développement », a-t-elle déclaré. Et de remercier les acteurs des projets BRACED et AGORA. Avant de reconnaitre que la mise en place d’une réponse efficace contre le changement climatique est un problème particulièrement difficile car les causes et les réponses sont interdépendantes.

Seydou Karamoko KONE

 

Source: Le Flambeau

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct