Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pour une décentralisation réussie au Mali : Les plaidoyers du RLD

Dans le cadre de son 14e assemblée générale, le Réseau Réussir la Décentralisation (RLD) a réuni ses membres, les 9 et 10 juin 2021, à la maison du partenariat de Bamako. Tout en faisant le bilan de son parcours, le RLD a, conformément à sa mission procédé à une étude prospective du processus de la décentralisation au Mali.

Lors de l’ouverture des travaux, le président du RLD, M. Kalifa Diakité s’est réjoui que le Réseau Réussir la Décentralisation soit devenue une association formelle reconnue depuis le 21 mai 2020 avec le récépissé de déclaration d’association N°0347/G-DB. « C’est un important pas qui a été franchi dans le cadre de notre autonomisation » a-t-il indiqué avant d’ajouter également que « d’importants projets et programmes sont mis en œuvres en consortium ou seul. Les résultats sont significatifs et le bilan qui vous sera présenté après cette modeste cérémonie d’ouverture sera plus exhaustif. »

M. Diakité a rappelé que le Mali traverse une crise multidimensionnelle sans précèdent depuis 2012, qui d’ailleurs occasionné d’énormes difficultés dans la mise en œuvre de la décentralisation notamment en matière de la régionalisation. C’est pourquoi d’ailleurs, il a indiqué que « le RLD a un grand rôle à jouer dans la formation, l’orientation et la conscientisation des acteurs ».

C’est dans ce cadre que durant les deux jours de l’assemblée générale, le Réseau Réussir la Décentralisation (RLD) a mis sur la table, comme d’habitude, la question de la décentralisation au Mali et cette occasion a été saisie par ses membres venus de divers horizons pour identifier et proposer des solutions aux différentes difficultés  qui entravent la  réussite de ce régime politique au Mali.

Apres une analyse minutieuse lors de la première journée, les participants ont jugé nécessaire de faire des plaidoyers principalement les questions de la régionalisation, du transfert des services, des ressources financières et matérielles aux collectivités territoriales ainsi que la pertinence de l’existence du niveau cercle dans ce système de décentralisation .

Les participants ont ensuite proposé une feuille  de route dans laquelle ils comptent  élaborer et mettre en œuvre une stratégie de plaidoyer sur les trois thématiques soulignées dans le processus de la décentralisation.

Cette feuille de route trace également les perspectives du RLD pour future. Il s’agit entre autre : d’informer les partenaires techniques et financier sur le nouveau statut du RLD ; de redynamiser les relations de partenariat ; d’organiser des sessions de renforcement de capacité des membres du RLD ; d’améliorer la visibilité du RLD ; de concevoir et proposer des projets/programmes de développement ; d’organiser des sessions de formation thématique payantes à l’intention des auditeurs ; de mettre en place une direction exécutive du RLD ; d’accompagner et suivre les projets/programmes en cours ; de poursuivre les activités en cours, notamment la finalisation du manuel de procédure et le plan de mobilisation des ressources.

Des recommandations ont été également faites par les participants à savoir : officialiser la nomination du Dr Modibo Keita comme président d’honneur du RLD ; constituer une base de donnée des personnes ressource (experts) pour des prestations de service du RLD et en fin organiser un atelier sur le nouveau découpage territorial.

Pour le président, «  la décentralisation n’est pas en panne au Mali », mais les grandes difficultés auxquelles elle fait face selon lui, sont dû aux changements successifs de régime qui n’ont la même vision sur le sujet.

En fin, il s’est montré confiant contrairement à certaines opinions sceptiques. « L’espoir est permis a-t-il indiqué en soulignant on a encore de meilleures choses «enviées » qu’on a à partager avec d’autres pays du monde.

A noter que le Réseau Réussir la décentralisation est soutenu dans ses actions par des partenaires techniques et financiers à savoir : la Coopération Suisse, Borda, la CNOP, l’Union Européenne, l’ONG AFAD, les collectivités régions, cercles et communes de Sikasso, Mopti, Tombouctou et Koulikoro.

Issa Djiguiba

Source: Journal le PaysMali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct