Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nouvelle constitution : Le cadre des partis et regroupements politique demande l’abandon du projet

« L’abandon du projet de nouvelle Constitution, l’organisation des élections présidentielles et législatives sous la responsabilité d’un Gouvernement inclusif de mission ». Ce sont-là quelques demandes formulées par le Cadre des partis et regroupements politiques pour le retour à l’ordre constitutionnel. C’était au cours d’une conférence de presse animée le 26 novembre 2022, dans un hôtel de Bamako.  

 

Ci-dessous les propositions du Cadre des partis et regroupements politique.

LE CADRE… PROPOSE :

  • Un dialogue républicain de haut niveau avec la classe politique ainsi que les autres forces de la société en vue d’une vraie décrispation et d’une vraie réconciliation entre les maliens. Ce qui permettra de dégager un large consensus autour de la gestion et la conduite de la transition.

 DEMANDENT :

  • Le respect du délai imparti à la transition ;
  • L’abandon du projet de nouvelle constitution, l’organisation des élections présidentielles et législatives sous la responsabilité d’un Gouvernement inclusif de mission ;
  • L’établissement d’une carte électorale sur la base des données sécuritaires ;
  • L’audit du fichier électoral ;
  • La distinction entre la gestion de la situation sécuritaire du pays qui est permanente et celle de la sécurisation des élections qui est temporelle et qui nécessite une stratégie spécifique ;
  • La cessation des arrestations extrajudiciaires, des intimidations et des menaces des personnalités politiques et de retour de celles qui ont été contraintes à l’exil ;
  • Le retour du Mali dans le concert des nations ;
  • le respect strict de l’indépendance de la justice et des droits et libertés ;
  • L’application concertée entre les parties de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali ;
  • La nomination d’un Premier ministre non partisan, consensuel, compétent, intègre et ayant une connaissance avérée des dynamiques politiques, économiques et sécuritaires du pays, et ce conformément à la Charte de la Transition;
  • La diminution du train de vie de l’Etat ainsi que des salaires et traitements de l’ensemble des Autorités ;
  • L’audit de tous les marchés passés ;
  • L’ouverture d’enquêtes dans les dossiers de l’attribution des logements sociaux, de l’attribution des marchés des engrais, de l’attribution des marchés de construction des Commissariats et de l’Académie de police, des recrutements dans l’enseignements supérieurs, à la Police, à la CANAM …

 INVITENT

  • les différents acteurs sociopolitiques à la formulation de propositions de sortie de crise,
  • les autorités de la transition à s’inscrire dans le respect des engagements pris vis-à-vis du Peuple malien et de la communauté internationale, à maintenir l’esprit de dialogue entre l’ensemble des filles et fils du Mali et à privilégier les actions prioritaires exprimées dans le chronogramme électoral.

 

En appellent à l’ensemble des forces politiques et sociales.

Enfin, les partis et regroupements politiques membres du cadre, tout en réaffirmant avec force leur attachement à la Constitution de 1992, affirment leur ouverture au dialogue et à la concertation sur toutes les questions dont la résolution est susceptible d’éviter le chaos à notre chère patrie, mais préviennent qu’ils n’accepteront aucun agissement visant à semer le trouble dans le dessein de déstabiliser le Mali au profit d’intérêts particuliers inavoués.

Bamako le 26 novembre 2022

Ont Signé : Les Présidents des Partis et Regroupements Politiques : EPM, Espérance Nouvelle-Jigiya Kura, ARP, NVPM, ASMA-CFP, ICAP, ADRP, CNDR, CVCRT.

Source : Arc en Ciel

Leave a Reply

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct