Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nord du Mali : le Qatar cache bien son jeu

Après l’incessant ballet de se cargos militaires sur les aéroports de Gao et de Tessalit, livrant armes et caisses de dollars, le soutien financier et logistique de l’Emirat du Qatar, aux Groupes terroristes occupant le nord du Mali, a cessé d’être un secret. Pour les populations locales qui assistent, quotidiennement ou presque à la scène. Mais aussi, pour les services secrets français qui surveillent la région.

Mais contre toute attente, l’émir du Qatar a, officiellement, démenti que son pays ait soutenu les groupes armés, qui occupent le nord du Mali depuis, environ, sept mois.

C’était le 24 octobre, à l’occasion de la visite du président par intérim à Doha.

Pourtant, même si les preuves manquent, les témoignages foisonnent sur le « double jeu » de ce riche émirat au nord du Mali.

Sous la bannière du « croissant –Rouge » et de « Charity Qatary », le Qatar a, non seulement, armé les Groupes terroristes opérant dans le septentrion malien ; mais aussi, financé à coups de pétrodollars leurs combattants, payés entre 300 et 600 CFA par mois.

Des livraisons d’armes et de pétrodollars sous le couvert de l’humanitaire.

« Depuis qu’ils sont arrivés, ils trompent tout le monde … Ils sont bien là pour aider le MUJAO, financièrement et logistiquement », affirme un membre de la société civile à Gao, interrogé par une consœur de RFI.

Et un élu local de Ménaka d’ajouter, la voix tremblante de colère : « quand j’ai demandé au croissant –Rouge qatarien d’intervenir sur un projet humanitaire, on m’a répondu que ce n’était pas possible, car le MUJAO n’était pas présent à Ménaka ».

Groupe dissident d’Aqmi, le MUJAO (Mouvement pour l’Unicité et le Jihade en Afrique de l’Ouest) n’est pas le seul bénéficiaire de la « générosité qatarie ».

Selon les services de renseignements français, tous les Groupes armés, occupant le nord du Mali, bénéficient du soutien financier et logistique de ce riche émirat pétrolier. Il s’agit, notamment, de Al-qaeda au Maghreb Islamique (Aqmi), du MUJAO d’Ançar Dine et du MNLA.

Accointances entre le qatar et les Groupes terroristes

Les accointances, entre l’Emirat du Qatar et les Groupes terroristes occupant le nord du Mali, ont été révélées, pour la première fois, par l’hebdomadaire satirique français le canard enchaîné. C’était en juillet dernier.

« Selon les renseignements recueillis par la Direction du Renseignement Français, la DRM, les insurgés touareg du MNLA, les mouvements Ançar Dine, Aqmi et le MUJAO ont reçu une aide en dollars du Qatar », écrit notre confrère, surpris mais pas étonné de voir ce riche émirat investir là où, on l’attendait le moins : le terrorisme et la propagation de la charia dans la bande sahélo –saharienne. « Les officiers de la DRM sans pareille et qu’il ne s’est pas contenté d’aider, financièrement, parfois en leur  livrant des armes », ajoute l’hebdo satirique du mercredi.

Les propos de ces officiers français ont été corroborés par les témoignages des ressortissants de Kidal et de Tessalit : « Ces armes sont livrées, directement, aux combattants d’Ançar Dine, qui les embarquent dans leurs véhicules 4×4, avant de disparaître entre les dunes de sable ou les collines de Tegargar », indique un ressortissant de Kidal, qui a requis l’anonymat.

Objectif : vulgariser le wahabisme au nord du Mali

L’objectif de l’Emirat du Qatar, dans cette entreprise de déstabilisation du nord du Mali et, partant d toute la bande sahélo –saharienne, n’est ni de profiter des gisements de pétrole ou de gag naturel, dont regorgent le septentrion malien ; mais de vulgariser le « wahabisme » et d’instaurer la « charia » (la loi islamique) dans cette étendue désertique aux confins du Mali, du Niger, dela Mauritanie et de l’Algérie.

En dépit de ces témoignages accablant, Cheick Hamed Bin Khalifa Al –Thani a démenti, officiellement, que son pays ait soutenu les Groupes armés, occupent le nord du Mali. Logistiquement et Financièrement.

Et comble du cynisme, le roi du qatar promet d’aider notre pays après la crise que traverse notre pays. Plus grave, dans l’avion qui le ramenait au Mali, Dioncounda Traoré, président par intérim, s’est félicité du soutien promis, à notre pays, par le roi du Qatar.

La colère des populations

Pour nos compatriotes, qui ont suivi Dioncounda Traoré, faisant le bilan de sa visite à Doha, c’est la déception ; mais surtout, la colère. « Pourquoi n’a t –il pas demandé, au roi du qatar, de mettre un terme au soutien des groupes armés et de retirer ses ONG déguisées, opérant sur notre sol ? », s’interrogent –ils.

Entrés au Mali, via le Niger, le « Croissant –Rouge qatari » et « Charity qatary » étonnent par leurs comportements sur le terrain. « Ils plantent un drapeau dans des endroits stratégiques, ce qui pourrait être déterminant lors d’une intervention militaire : l’hôpital de Gao, par exemple, est sous le contrôle du MUJAO et est le seul centre médical de référence dans le nord –Est du pays », ajoute un autre témoin. Et un opérateur économique nigérien, cité par RFI, de conclure : « Ce ne sont que des couvertures grossières pour justifier de l’argent, qui est déversé sur place à des partenaires peu recommandables, et qui sont loin de faire du développement ».

Oumar Babi


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct