Au cimetière d'Hamdallaye: ATT dans sa dernière demeure

Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’honorable Moussa Timbiné, ex-président de l’Assemblée nationale : quand la loyauté et la fidélité au président IBK devient un crime de lèse-majesté !

Son seul tort est d’être en réalité proche du président sortant. Ce qui serait une curieuse « étrangeté « dans ce pays ou le désir de chaque leader politique, ou religieux est de se faire entourer par des serviteurs loyaux et fideles, mais surtout prêts à vous servir de jour comme de nuit.

En effet depuis la chute du président IBK, l’honorable Moussa Timbiné est entre les mains des nouveaux maitres du Mali, précisément à Kati, une détention pour le moins incompréhensible, même pour ceux qui ne l’ont jamais porté dans leurs cœurs. Et pour cause, contrairement au PM Boubou Cissé, il n’a jamais rien géré dans ce pays, pas le moindre Kopeck et du coup il ne peut être inquiété, ni même être incriminé. Ancien leader estudiantin, Moussa Timbiné aura revêtu depuis quelques années les brillants costumes du jeune leader politique très populaire auprès de la jeunesse politique et estudiantine de son pays. Il a certes ses défauts,( la perfection est un attribut divin) mais aussi d’immenses qualités de droiture morale et de leadership, pour devenir tour à tour, Président du bureau national des jeunes RPM, Député élu en 2013 sur la liste RPM-ADP-MALIBA en CV, secrétaire parlementaire, président du groupe parlementaire, 1er vice-président de l’Assemblée nationale. Il a également été à 46 ans (pour l’histoire) le plus jeune président de l’Assemblée nationale de notre pays, un poste très prestigieux, mais qui n’aura finalement duré que le temps des premières joyeusetés.

Au cours des dernières élections législatives en CV, l’honorable Moussa Timbiné a été élu dans des conditions d’organisation hors-normes. Car en face de sa liste RPM-APR, il y’avait aussi celle du puissant Ministre de l’Administration territoriale, Boubacar Ba dit Bill, Secrétaire général de la Section Adema de la CV depuis plus de vingt ans sans discontinuer, le Gouverneur du district, le Maire de la CV, Amadou Ouattara, entré en dissidence ouverte contre sa propre formation, le RPM, qui l’a pourtant fait roi. Ce trio de choc avait permis à la liste Adema-URD-Adp-Maliba, composée surtout d’illustres inconnus, de proclamer sa victoire au second tour peu après la centralisation des résultats et suivie aussitôt d’un extraordinaire maillage médiatique sur les réseaux sociaux.

Mais depuis la fin des élections, l’honorable Moussa Timbiné est devenue la proie innocente de cette odieuse campagne permanente de dénigrement et de lynchage médiatique contre sa personne. Une méchanceté gratuite et haineuse en somme, car de 2013 à la chute d’IBK, personne ne peut dire avec foi et dignité que Moussa Timbiné a posé dans un seul lieu de la capitale, un acte délictueux et répréhensible qui puisse expliquer ce torrent de haine et de mépris à son endroit.

Durant son premier mandat, l’honorable Moussa Timbiné a été plutôt exemplaire en faisant surtout preuve d’une grande générosité envers les populations démunies de sa commune (électrification de plusieurs rues, distributions de céréales, distribution de cahiers à plusieurs écoles de la CV. Sur le plan politique, l’honorable Moussa Timbiné assure les destinées de la Section RPM de la CV au cours du renouvellement de toutes les structures locales du pays intervenue peu avant les dernières législatives.

B. CAMARA

Source : Le Phénix

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct