Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Hors-Séries De Mali-Tribune : Le deuxième numéro présenté au public

Mali-Tribune a présenté le deuxième numéro de ses hors-séries le mercredi 30 novembre 2022 aux patrons de presse. Les échanges ont eu liés au Grand hôtel de Bamako autour d’un déjeuner. Ledit magazine de 40 pages a été publié par le commissariat à la Réforme du secteur de la sécurité (CRSS) dans le cadre de sa mission relative à l’appropriation nationale du processus de la Réforme du secteur de sécurité.

La cérémonie de présentation de ce deuxième numéro des hors-séries de Mali-Tribune était présidée par le colonel-major Philippe Sangaré, représentant du commissariat à la Réforme du secteur de la sécurité (CRSS). Il avait à ses côtés Oswald Padonou, chef de bureau du Centre pour la gouvernance du secteur sécurité (DCAF) et Alexis Kalambry, directeur de Mali-Tribune.

Le premier numéro de la revue, paru en 2020, aura permis la clarification des concepts clés liés au processus de RSS en général et au Mali en particulier. Ce second numéro se veut un traçage du chemin parcouru par le CRSS et des différents partenaires techniques et financiers depuis le démarrage du processus en 2013.

Il est mentionné dans la revue que le processus RSS évolue tout doucement et la situation socio-politique générale du pays l’affecte beaucoup. Malgré les difficultés, il est souligné dans le document qu’un premier avantage majeur peut être célébré, à savoir l’adoption par le gouvernement du décret n°2022-0208/PT du 4 avril 2022 portant approbation de la Stratégie nationale RSS et son plan d’actions 2022-2024.

“Par cet acte, la RSS dispose désormais d’un cadre juridique. Aussi l’espoir est-il permis quant à l’atteinte de l’objectif du processus : faire de la sécurité humaine une réalité au Mali”.

Selon le colonel-major Philippe Sangaré, cette deuxième parution fait le bilan de toutes les actions majeures menées dans le secteur de la sécurité. “Il s’agit aussi de faire comprendre aux journalistes leur rôle dans la dissémination de la RSS en République du Mali, notamment dans l’appropriation et dans la vulgarisation de son plan d’action 2022-2024. Nous pensons que la presse a un rôle incontournable, car tout processus a pour support la communication, donc la presse ne sera pas restée en marge. Cette action de vulgarisation n’aura de sens que si la presse s’implique de façon particulière. Nous l’invitons à s’intéresser à ce contenu de Stratégie nationale et au aussi de jouer sa partition par rapport à la sensibilisation de la population et l’adhésion de la population”, a-t-il sollicité.

Le chef de bureau du DCAF a salué le ministère et le commissariat à la Réforme du secteur de la sécurité pour le partenariat qui permet de soutenir les initiatives de mise en œuvre de la stratégie nationale au secteur de la sécurité au Mali. Il a aussi salué l’investissement et l’appui des bailleurs (le Royaume des Pays-Bas, la République fédérale d’Allemagne). Oswald Padonou soulignera que la RSS est une partie de la solution aux crises multiformes que connait le Mali.  “La RSS vise à se rapprocher continuellement du standard de la bonne gouvernance du secteur de la sécurité. Elle a d’abord été comme un outil de consolidation de la paix par la reconstruction des appareils de défense et de sécurité. Elle est longtemps considérée comme un outil de renforcement de la légitimité et de l’efficacité des forces armées et de sécurité en vue de prévenir tout risque de dislocation et de contreperformance”, a-t-il ajouté.

A l’en croire, la RSS est fondé sur les principes de transparence, de redevabilité et d’efficacité et des valeurs de l’Etat de droit pour une promotion de l’égalité des genres et des droits humains. Alexis Kalambry, directeur de Mali-Tribune a souligné que quand ils réalisent le magazine, ils le distribuent dans la presse, les ambassades, les ministères et dans les structures désignées par le DCAF et une partie est remise au CRSS. “Ils sont satisfaits du résultat parce qu’ils étaient très réticents pour parler, mais quand ils ont vu la nécessité, ils ont été emballés. La deuxième porte sur le bilan DCAF, une photographie de la réforme, les points des acteurs”, a-t-il expliqué. Il s’est félicité de l’accompagnement dont ils ont bénéficié et le CRSS qui les a aidés à accéder à l’information, surtout le financement à 100 % du magazine par le DCAF.

Notons que le DCAF est présent au Mali depuis 2014. C’est une fondation suisse basée à Genève avec un conseil composé des représentants de 63 Etats membres dont la République du Mali. C’est un centre d’excellence qui soutient la bonne gouvernance du secteur de la sécurité dans plus de 40 pays sur plusieurs continents avec l’ambition de contribuer à rendre les Etats et les personnes plus sûrs dans le cadre d’une gouvernance démocratique, de l’Etat de droit et du respect des droits humains.                        

 Marie Dembélé

Source: Aujourd’hui-Mali

Leave a Reply

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct