Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Grève des magistrats: les raisons de la suspension

Fermés depuis le 29 novembre 2022, les Cours et tribunaux s’ouvrent ce mardi 6 décembre 2022 grâce à un accord de principe de dernière minute intervenu entre le CNT et les syndicats grévistes. En effet, à l’issue d’une réunion conjointe tenue ce 05 décembre 2022, il a été décidé de suspendre le mouvement de grève en cours. Le Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM) et le Syndicat Libre de la Magistrature (SYLIMA), ont annoncé la suspension du mot d’ordre de grève en cours, dans un communiqué rendu public ce lundi 5 décembre 2022. « Cette décision s’explique par les efforts entrepris par le Conseil National de Transition à travers sa commission des lois qui, dans sa correspondance en date du 28 novembre 2022, a rassuré les Syndicats de magistrats, de tenir compte de leurs préoccupations lors des séances d’écoute à venir sur le projet de loi controversé », précise le communiqué ci-contre.

 

COMMUNIQUE CONJOINT SAM-SYLIMA N°008/2022
Le Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM) et le Syndicat Libre de la Magistrature (SYLIMA) informent leurs militants, qu’ils ont décidés, à l’issue d’une réunion conjointe tenue ce jour 05 décembre 2022, de suspendre le mouvement de grève en cours. Cette décision s’explique par les efforts entrepris par le Conseil National de Transition à travers sa commission des lois qui, dans sa correspondance en date du 28 novembre 2022, a rassuré les Syndicats de magistrats, de tenir compte de leurs préoccupations lors des séances d’écoute à venir sur le projet de 1o controversé.
Le SAM et le SYLIMA expriment leur sincère gratitude au Conseil National la
Transition pour sa magnanimité et son esprit républicain dans l’animation de la vie publique et osent espérer qu’il continuera d’œuvrer tant pour l’apaisement du climat social, que pour la défense de l’intérêt général.
Ce qui est en cause, dans le cas présent, c’est le devenir et la survie de l’indépendance de la magistrature et du principe de la séparation des pouvoirs dans notre pays.
Ils expriment leur gratitude au Peuple souverain du Mali et à la Presse, dans ses différentes composantes, pour leur parfaite compréhension de la situation.
Ils expriment, de nouveau, leurs sincères regrets pour les nombreux désagréments qui ont découlé du mouvement de grève observé qui a été imposé aux magistrats du Mali par le Gouvernement de Transition, seul responsable de la perturbation de l’atmosphère au sein de l’institution judiciaire.
La suspension ainsi souverainement décidée, cessera de produire ses effets si d’aventure, de nouvelles velléités étaient constatées dans le sens du bafouement de l’indépendance de la magistrature. Cela conduirait à la reprise automatique du mouvement de grève sans le moindre préavis.
Le SAM et le SYLIMA, marquant leur attachement indéfectible à la République et à la Séparation des Pouvoirs, saluent le militantisme engagé de leur base et lui expriment leur fierté.

Bamako, le 05 Décembre 2022.
P/le Comité directeur du SAM-SYLMA
Pour le SYLMA
Hady Macky SALL

Pour le SAM
Bourama K. KONATE

Source : Info-Matin

Leave a Reply

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct