Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Coupe du Monde 2022, Espagne : le gros coup de gueule de Luis Enrique contre ses joueurs

Grands favoris du groupe E, les Espagnols ont bouclé cette phase de poules par une défaite face au Japon (1-2). Un revers inattendu qui leur coûte la première place.

L’Espagne a eu très peur et remercie chaudement l’Allemagne. Battue par le Japon alors qu’elle menait au score (1-2), la Roja a bien failli rentrer prématurément chez elle. Auteurs d’une première période pleine de suffisance, les partenaires de Gavi se sont logiquement fait taper sur les mains par des Japonais orgueilleux. À la 70e minute, le Costa Rica leur était même passé devant au classement. Bref, une soirée catastrophique malgré la qualification.

Deuxième du groupe E, elle affrontera le Maroc en huitièmes de finale. Un adversaire encore tout euphorique qui aura sa carte à jouer si l’Espagne reproduit ce genre de prestation. Mais comment les champions du monde 2010 ont-ils pu perdre le fil de cette rencontre ? « Dans le football, parfois il faut passer par des moments difficiles. Nous sommes qualifiés pour les huitièmes et c’est ce à quoi il faut penser. On doit supprimer tous les éléments toxiques et être positif », a déclaré Alvaro Morata au micro de la Cadena Cope. Au micro de beIN Sports, Cesar Azpilicueta est lui aussi revenu sur ce match compliqué.

Les Espagnols tentent d’expliquer leur incroyable faux-pas face au Japon

« Oui c’est vrai qu’on a eu dans la soirée beaucoup de rebondissements, on était dehors quand le Costa Rica gagnait, on savait que ça serait compliqué contre le Japon, il faut récupérer de la confiance et aller de l’avant, on va avoir un match difficile face au Maroc, récupérer au mieux et aller de l’avant. On ne réfléchit pas sur l’adversaire, on prend les rencontres les unes après les autres, le Maroc finit premier avec du mérite, avec la Croatie, la Belgique et le Canada, il a montré sa qualité, on sait que ça va être difficile. » Quelques instants plus tard, Pedri s’est lui aussi présenté au micro de la chaine qatarie. « Match difficile face à une équipe qui a mis beaucoup d’intensité, on a été surpris par ces deux buts en seconde période, il fallait donner plus de rythme, mais c’était compliqué. Le Maroc est une équipe surprise qui a beaucoup de talents avec ses joueurs, il faudra mettre beaucoup d’intensité pour gagner cette rencontre. » Mais les médias attendaient surtout la réaction d’un homme, le sélectionneur Luis Enrique. Et ils n’ont pas été déçus. Forcément mécontent du résultat de son équipe, l’ancien coach du FC Barcelone a poussé un coup de gueule.

« Il y a eu 5 ou 10 minutes durant lesquelles le Japon nous a marché dessus. S’ils avaient eu besoin d’un troisième but, ils l’auraient marqué. Quand un pays comme le Japon n’a plus rien à perdre, il prend plus de risques. Il y a eu cinq minutes de panique. La situation s’est stabilisée pour nous lorsque le Japon a décidé de revenir dans sa moitié de terrain. Ils avaient ce qu’ils voulaient et ils ont reculé. À partir de là, nous avons essayé de gérer la situation au mieux, nous avons eu des occasions, mais c’était très difficile car avec dix joueurs à l’intérieur, nous avons eu quelques bons coups, mais rien d’autre. Le Japon est premier du groupe à juste titre car il a battu l’Allemagne et l’Espagne. Ça m’énerve beaucoup parce que j’aurais aimé finir premier du groupe en remportant le match. Abandonner n’est pas dans mon manuel et célébrer une défaite non plus. Je n’ai pas grand-chose à fêter, je ne peux pas être content. Je ne suis pas préoccupé. C’est une claque qui te permet de te rendre compte que c’est une Coupe du Monde. Je n’ai pas suivi le match Costa Rica-Allemagne, j’aime rester concentré sur mon match. » Rendez-vous désormais mardi prochain pour le choc face au Maroc.

Source: footmercato.net

Leave a Reply

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct