Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Chérif Ousmane Madani Haïdara aux participants à la Zihara de Tamani : – »Je ne chercherai jamais à être président du Haut Conseil Islamique du Mali » – 25 pays, 115 cars, 1000 minus bus, 30 bus, 500 voitures, 400 vélos, 1000 motos, 52 317 participants

Le prêcheur international, Chérif Ousmane Madani Haïdara a respecté la tradition en organisant pour la 8ème année consécutive la Zihara de Tamani. Cette année, l’événement était placé sous le signe de la paix au Mali, c’est pourquoi en plus du guide spirituel de l’association Ançardine, il y avait Cheik Amadou Thierno Tall de Nioro, l’imam Mamadou Koké Kallé de la grande mosquée de Bamako, Cheick Taha Kounta de Tombouctou,   le président de l’UJMMA, Macky Bah, Bandiougou Doumbia de Nouridine, des prêcheurs, érudits et des autorités administratives et locales de Ségou et du cercle de Baroueli.  Personne n’a voulu rater cette occasion de communion, de bénédictions et de prières pour le Mali. L’occasion a été saisie par l’imam Chérif Ousmane Madani Haidara pour déclarer qu’il n’est pas intéressé par la présidence du HCI démentant ainsi l’intention qu’on lui prêtait.

 

Chérif Madani Haïdara

Lundi 29 octobre 2012, nous sommes à Tamani  village natal du prêcheur, Seïd Cheick Chérif Ousmane Madani Haïdara, le terrain de football du village est bondé d’un monde venu des 5 continents, plus de 25 nationalités ont participé à la Zihara 2012. Sous un soleil de plomb des rangées d’hommes et de femmes sont réunies autour de quelques tribunes pour prier pour la paix au Mali. Tous les alentours du terrain de football étaient bourrés de monde,  chacun voulant participer à la prière. Les femmes d’un côté, les hommes de l’autre, le tout sous l’œil vigilant, des forces de sécurité et des gardes de l’association Ançardine.  Après l’installation des invités de marque  et des hôtes du guide, ce fut l’accueil du Chérif qui a marché de sa maison paternelle jusqu’au terrain de foot, soit plus d’un km.  Tout au long de son passage, il faisait l’objet d’un bain de foule.  Il a fait le tour pour saluer et serrer la main de quelques personnes.

Puis  la cérémonie commença  avec plus de 5 heures de lecture du coran, des bénédictions et des prières pour le Mali, la paix l’entente dans le monde. La particularité de la Zihara de cette année est la crise que connaît le Mali dans sa partie septentrionale. Chaque intervenant a parlé de paix, d’entente surtout de cohésion entre les fils du pays.  Les imams et autres érudits qui ont représenté, le groupement des leaders religieux du Mali se disent satisfaits de la bonne organisation de la cérémonie, l’accueil et les lectures du coran, les bénédictions pour le Mali.

Le même lundi  29 octobre  2012 dans l’après- midi, les prières ont continué au cimetière de Tamani  avec un décor différent mais avec toujours les mêmes personnalités. C’est au cours de son intervention que le Chérif a apporté quelques éclaircissements sur sa relation avec les responsables du haut conseil islamique du Mali.

 »Je n’ai jamais démissionné du haut conseil islamique, ceux qui le disent ne sont jamais venus me voir. Je n’ai jamais rencontré  Younoussi Touré pour lui parler du Haut conseil islamique, les problèmes du haut conseil islamique on les gère à notre siège. Je n’ai pas de problème, je n’ai pas démissionné ». Cherif Ousmane Haïdara ajoutera qu’il y a certes des difficultés quant à des problèmes d’interprétation  entre sunnites et malikites. S’agissant de certaines pratiques musulmanes :  » Nous sommes contre la destruction des tombes de nos saints, des mausolées, nous célébrons le maouloud, nous faisons les zihara, pour prier sur nos morts, les sunnites ne font pas cela, les malikites le font, c’est la différence qui nous oppose sinon on est en phase ».   Toujours par rapport au haut conseil islamique le Chérif a surpris  plus d’un à Tamani.

‘Je ne chercherai jamais à être président du haut conseil islamique, les gens ne me connaissent pas, je n’ai jamais cherché à être membre du haut conseil, c’est après la mise en place des bureaux, qu’on m’a exhorté pour y siéger. Je ne me suis jamais battu pour cela, et je ne vais pas le faire, je me contente de la place que Dieu m’a donnée. Je suis le 2ème -vice président,  je me contente de ça ».

Après Tamani les participants ont été à Séguela pour faire la zihara sur les tombes des saints comme Chirfi Moussa, ses deux fils Madou Haidara et Moussa Haïdara. C’est par cette étape que la Zihara 2012, qui a réuni 25 pays, 115 cars, 1000 minus bus, 30 bus, 500 voitures, 400 vélos, 1000 motos, 52 317 personnes, a pris fin.

Tout s’est bien passé et les gens sont retournés dans leurs familles sans de réels  problèmes majeurs.

De notre envoyé Kassim TRAORE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct