Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Candidature de l’URD à l’élection présidentielle de 2022 : Me Demba Traoré se déclare candidat depuis Kayes

Les joutes présidentielles du Mali s’approchent  lentement et sûrement. Les prétendants  au fauteuil  présidentiel commencent à sortir de leur réserve. C’est  le cas de Me Demba Traoré, avocat de son Etat, ancien député, ancien ministre, membre  du bureau exécutif de l’URD. Il a choisi Kayes, la capitale du  Khasso, notamment  la salle de conférence  de la Délégation régionale de la  Chambre  de Commerce  et  d’Industrie, pour  déclarer sa candidature. « Pour l’URD et pour le Mali, je sens le moment venu pour moi d’engager et de gagner la bataille politique suprême, celle de l’élection présidentielle. Je viens vous en demander l’autorisation et la bénédiction », a déclaré Me Demba Traoré à l’endroit des militants du parti de la poignée de main venus des sections  de Kéniéba, Diéma, Bafoulabé, Kita, Yélimané, Nioro du Sahel, Kayes et de la diaspora dont le Sénégal. Ont été également témoins de cette  journée importante du 11 septembre 2021, les autorités  traditionnelles, coutumières, les représentants des partis amis et la population de Kayes. 

Mme Demba Traoré a, d’entrée, justifié son choix. Je me présente candidat, dit-il, pour  poursuivre le combat et l’œuvre du défunt  feu Soumaila Cissé. «Soyez  assurés de ma détermination, de mon engagement et de ma disponibilité à faire aboutir notre idéal commun, qui reste et demeure la poursuite du combat et de l’œuvre de notre cher et  défunt Président feu Soumaila Cissé », a indiqué Me Demba Traoré.

Pour gagner ce combat, Me Demba Traoré  a invité les militants  de l’URD à plus d’union, de solidarité entre eux. « Le solide ancrage de notre parti sur toute l’étendue du territoire national est une condition nécessaire à la conquête du pouvoir avec nos alliés. Ce seul ancrage n’y suffira pas. Notre appréciation juste de l’état du pays et des dynamiques à l’œuvre dans la sous-région et au plan international, en est l’indispensable complément. Plus que jamais, l’union est un enjeu crucial pour le Mali. L’URD se doit de réussir la sienne pour être l’artisan de celle de tout le peuple malien en quête d’une démocratie apaisée », a soutenu Me Demba Traoré. Ma candidature, promet  Me Demba Traoré, forte d’une légitimité d’appartenance sans ambiguïté, ne souffrira point de défaut de cohérence ; elle participera à la clarté de notre discours politique. « Pour que l’union soit au service exclusif de la république et de la démocratie, je m’engage devant Dieu, devant vous, devant les militants et devant nos alliés futurs, à incarner la vision d’un grand parti, le vôtre, le mien, l’URD et à définir de façon participative, notre programme politique en réponse au diagnostic posé sur l’état du Mali », a juré Me Demba Traoré.  Il a indiqué qu’il a eu la chance et l’opportunité d’exercer de hautes fonctions au sein des trois pouvoirs, piliers de notre démocratie. Par ailleurs, Me Demba Traoré a argumenté que son parcours d’homme politique, d’avocat et d’acteur actif de la vie associative, l’a préparé à une telle rencontre avec le peuple malien. En plus, il se dit prêt à porter haut le flambeau du parti URD et celui de ses alliés afin de redonner confiance et espoir aux concitoyens. « Je suis prêt, fort de l’héritage de feu Soumaïla Cissé et de vos apports, à tracer la voie de la paix et de la prospérité pour chaque Malien, en tout point du territoire national »,  rassure Me Demba.

Il a, en outre, signalé que le parti URD, avec pragmatisme, a fait le choix d’un libéralisme que doit instaurer un Etat démocratique, laïc et protecteur des plus faibles. « Malgré l’étroitesse des marges de manœuvre en matière de politiques budgétaire et monétaire, nous pouvons définir et conduire des politiques publiques efficientes. La conjonction de facteurs favorables que sont nos ressources internes, les alliés politiques, une large base de militants, une reconnaissance internationale, nous permet d’envisager l’avenir avec optimisme et de nous donner les moyens de réaliser notre projet politique pour le salut du peuple malien. Je suis préparé à conduire ce projet », promet Me Demba à ses camarades de Kayes, à travers eux, tous les Maliens. Et d’ajouter : « Je réponds à l’appel des sympathisants, militants et cadres du parti soucieux de préserver nos acquis et de voir aboutir le grand dessein que nous murissons pour notre cher pays depuis tant d’années ; je réponds à la volonté d’alliés politiques objectifs, qui s’adossent à nous avec l’espoir de mettre fin aux maux dont souffrent nos compatriotes ; je réponds aux sollicitations de leaders communautaires et plus largement à celles d’une Société civile en attente de justice sociale et de prospérité économique ; je réponds aux doléances d’acteurs publics et privés voulant renouer avec un fonctionnement normal de l’Etat et qui sont en attente d’un rebond de notre économie soumise à de nombreux aléas ; je réponds aux citoyens et justiciables rencontrés aux confins du Mali, au gré de dossiers défendus ; je réponds aux cultivateurs et éleveurs intimidés qui abandonnent champs et pâturages ; je réponds à ces millions de débrouillards pour qui la justice sociale ne fonctionne plus ; je réponds aux amis du Mali, qu’ils soient de la sous-région ou de contrées plus lointaines, avec lesquels nous avons de réelles convergences de vue sur la démocratie, sur les droits humains et sur le développement », a appuyé Me Demba Traoré.

Je me présente donc à vous,  appuie Me Demba Traoré, riche de nos valeurs, riche d’amitiés et d’alliances pouvant nous mener à la victoire et de belle manière. « En votre nom, avec votre mandat, je m’engage à  mobiliser nos militants, sympathisants et alliés, ceux-là qui font de l’URD un grand parti, dans une grande dynamique politique. Je veux engager une réelle démarche participative pour poursuivre l’œuvre de Soumaïla Cissé, notre œuvre collective. Comités, sous-sections, sections, associations, clubs de réflexion, seront mis à contribution pour affiner et porter notre projet. Car, au-delà de l’important enjeu d’un mandat présidentiel, il est question d’une transformation durable et en profondeur du Mali, avec la participation active des Maliens. C’est une continuité de notre vision politique, résolument portée par une méthodologie basée sur l’inclusion et la participation. La démarche est rendue possible et aisée grâce à la vulgarisation des nouvelles technologies de communication », a fait savoir le candidat déclaré qui compte plus sur la mobilisation et la participation au renouveau du Mali que sur la maîtrise de sujets techniques seulement.  Ainsi, ambitionne-t-il de faire évoluer les pratiques en impliquant fortement le citoyen à la réelle définition des besoins et des choix prioritaires qui le concernent et qui impactent son quotidien.

Aux plans politique et sécuritaire, Me Demba Traoré n’a pas manqué l’occasion de reconnaître que le Mali, traversé par des soubresauts, en proie à ses propres contradictions, cherche un point d’équilibre à travers une décentralisation d’abord, puis une régionalisation dont la réussite est corrélée à celle de la refondation de l’Etat. « Aux prises avec une rébellion récurrente dans le septentrion, le Mali s’enfonce de jour en jour dans une crise qui interroge, au-delà de son aspect sécuritaire voire multidimensionnel, notre identité nationale. Nos mécanismes traditionnels de résolution de conflits sont mis à mal, l’apparition d’antagonismes sur fonds d’appartenance ethnique inquiète au plus haut point. Les forces étrangères, frères et amies, alliées à nos FAMAs, peinent à vaincre le mal », déclare Me Traoré.

Sur le plan de la performance de notre économie, Me Demba Traoré a fait savoir qu’il est tributaire à la fois de la situation politique instable au niveau national et d’une conjoncture internationale défavorable dont le Covid-19 est à la fois un révélateur et un accélérateur. « Notre économie, à faible revenu, est exposée à la fluctuation des cours des matières premières. Si une embellie a été constatée suite à la baisse du cours du pétrole, l’inflation actuellement observée va fortement impacter le niveau de vie de nos populations », a souligné Me Demba.

La crise de l’école et les alertes des acteurs de la santé tiennent à cœur  Me Demba Traoré. «Le niveau de couverture en équipements sanitaires est alarmant malgré les efforts consentis. Les villes s’agrandissent et les services urbains ne suivent pas cette croissance. Les zones rurales souffrent d’enclavement, d’un faible accès aux services publics et surtout d’insécurité et de précarité. Le taux de pauvreté est de 47% et pourrait se dégrader sous les effets cumulés du Covid-19 et du changement climatique. Ce tableau sombre mais réaliste n’occulte pas certaines avancées constatées ça et là. Il s’agit ici de faire un état du parti et un bref diagnostic politique, économique, social et environnemental pour mettre en lumière les défis qui nous attendent : maintenir le parti sur une trajectoire de performance et définir une vision et des leviers pour libérer le pays des maux dont il souffre, lui permettant ainsi de renouer avec la prospérité », a fait savoir Me Demba Traoré.

L’URD soutien la transition en cours dans notre pays. Pour sa bonne réussite, Me Demba Traoré a invité les militants de l’URD à peser de tous leurs efforts pour son succès.  « Il nous revient de continuer à participer à l’animation de cette coalition politique pour appuyer le processus de transition en cours », a-t-il souligné.

Pour terminer, il a rendu un vibrant hommage aux artisans de la belle construction politique de l’URD au premier rang, dont les regrettés président Soumaïla Cissé, Oumar Samba Diallo, Cheikna Hamalla Bathily, Baba Oumar Boré, Lassana Koné, Abdoulaye Koïta, Kalifa Doumbia, Mme Boundy Aminata Souaré, Mody N’diaye, Niamé Keïta, Me Faguimba Keïta, Amadou Coulibaly dit Baba djeli, Djibril Souleymane N’diaye, Ousmane Alhéro Touré, Boubacar Diarra…  Comment clore ce chapitre, dit-il,  sans saluer avec respect et considération nos Présidentes d’honneur, Mme Konaré Mama N’diaye Siby, Mme Coulibaly Salimata Cissé, et nos Présidents d’honneur, Younoussi Touré, Bandiougou Bidia Doucouré, Moulaye Haïdara, Sadio Lamine Sow, Abou Samba Diallo, El Hadj Ousmane Mohamed Haïdara, qui continuent toutes et tous de nous servir de boussole.

Le secrétaire de la section URD de Kayes et président de la commission d’organisation, Tié Konaté, les représentants des sections des cercles cités dessus,  les délégués de l’extérieur ont félicité Me Demba Traoré pour avoir choisi Kayes pour présenter sa candidature, avant de lui apporter leur soutien, bénédiction, bien qu’ils ne votent pas pour le choix du candidat, pour porter le flambeau laissé par feu Soumaïla Cissé.

Hadama B. Fofana, envoyé spécial

Source: Le Républicain

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct