Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Assassinat de CABRAL: Que devient sa famille après lui

L’audience publique, un espace d’écoute et de reconnaissance, a permis aux deux frères de Abdoul Karim Camara dit Cabral, de s’exprimer sur l’impact de l’arrestation de leur frère sur la famille Camara depuis le 17 mars 1980 à nos jours.

Ils sont deux frères aînés de Cabral. Les deux frères étaient tous en France dans le cadre des études, lorsque les autorités arrêtèrent leur frère Abdoul Karim Camara dit Cabral en mars 1980.

Cabral était un des responsables de l’Union nationale des Elèves et Etudiants du Mali (Uneem). Mamadou Bassirou Camara et Farouk Camara ont appris l’arrestation de leur frère à travers un manuscrit qui détaille tout l’évènement. Les deux ont préféré lire intégralement ce document lors de l’audience.

« Depuis 40 ans, nous ne sommes pas arrivés à faire le deuil », déplore Mamadou Bassirou Camara, frère de Cabral. « Notre frère a été arrêté par le 1er arrondissement, le 2ème arrondissement est rentré en jeu en arrêtant notre maman et Zakaria Camara. L’ainé de la famille et les autres frères étaient tous en garde à vue. Pour vérification d’information, il fallait retenir la maman. Ils ont arrêté la grande sœur qui a été sexuellement torturée avec des chocs électriques sur les parties génitales ».

L’arrestation de Cabral n’a pas été une tâche facile au départ d’où la succession de plusieurs évènements dans sa famille avant sa garde à vue proprement dite. « Le 17 mars 1980, Abdoul Karim Camara a été enfin arrêté à l’heure du petit déjeuner. A midi il n’était plus en prison. Les amis inquiets venaient de partout demander les nouvelles à la famille. Le 18 mars 1980, la famille de Cabral était bondée d’étudiants et élèves qui réclamaient le corps ou la libération de leur secrétaire général. Ce jour-là, aucun élève détenu ne se retrouvait plus au Camp Para. La journée du 19 mars 1980, un message venant de Filifing Sissoko annonce la mort de Cabral. Hélas, jusqu’à preuve du contraire son corps n’a jamais été retrouvé », témoignent ses frères.

Selon eux, ils ont pardonné ces atrocités envers leur frère, mais ils veulent tout de même savoir où a été enterré Abdoul Karim Camara Cabral.

Fatoumata Kané

Source: Mali Tribune

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct