Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

72 heures à Sikasso : Des défis à relever

Lors de ses échanges avec les forces vives de la Région de Sikasso, le Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, s’est félicité de la mobilisation et a promis de relever d’autres liés concernant les doléances des Sikassois. Il s’agit, entre autres, de leur construire une Université, un échangeur et l’Usine de Farako.

tieman hubert coulibaly ministre administration Territoriale Bougouzanga Coulibaly gouverneur prefet sikasso

 Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, a été triomphalement accueilli par les populations de Sikasso lors de ses séjours dans la capitale de Kénédougou. Devant les forces de la Région, le jeudi 23 novembre dernier, dans la salle Lamissa BENGALY de Sikasso,   le Président IBK s’est montré à la fois profondément ému  et très marqué par la qualité de l’accueil qui lui a été réservée.

«De Bamako à Sikasso, vous étiez mobilisés pour me réserver un accueil chaleureux, un geste qui m’a fait couler des larmes », a témoigné le Chef de l’Etat.

Trois doléances principales ont été soumises au Chef de l’Etat, à l’issue de ses échanges avec les forces vives de la Région. Ce sont la création  d’une université, la construction d’échangeurs dans la ville et la relance de l’usine de Farako.

En véritable Entrepreneur du développement du Mali, le Président IBK a pris bonnes notes et a promis d’en tenir compte dans les missions industrielles.

«Le projet d’Université de Sciences Techniques avec Faculté Agronomique, je l’ai ; car, Sikasso en a besoin, de par son apport à l’Economie du pays du pays. Farako est une ferme très importante. Elle contribue au plan de l’emploi et au plan économique. Nous en tiendrons compte dans les missions industrielles et nous verrons bien comment lui donner corps, Inchallah ! », a promis le Président IBK.

Le Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, ne s’est pas limité uniquement aux promesses. Raison pour laquelle il a appelé les Sikassois à valoriser la terre et l’Agriculture.

«Je tiens à la terre ; la terre ne ment jamais. C’est pourquoi nous avons alloué 15% du Budget national au Développement rural en 2017 », a-t-il souligné.

La réponse d’IBK à ses détracteurs

La réponse du Chef de l’Etat ne s’est pas fait attendre quand certaines mauvaises langues ont voulu l’accuser d’ingrat. «Je ne suis pas ingrat, ceux qui travaillent méritent leurs postes», a-t-il réagi avec humilité. Et d’ajouter : «J’ai bel et bien étudié et enseigné à la Sorbonne. Ce n’est pas pour rien que mon frère Hollande a organisé une conférence à la Sorbonne à mon intention, que cela soit clair pour tout le monde…».

Le Chef Suprême des Armées a rendu un vibrant hommage aux soldats maliens et répété son attachement aux valeurs républicaines.

«La sécurité du pays est une priorité. Il faut équiper les jeunes dévoués pour la cause de la nation », a expliqué le Président de la République. Avant de justifier : «L’achat des six avions entre dans ce cadre…».

Cyril ADOHOUN, Envoyé Spécial

………….

 POSE PAR IBK DE LA 1re PIERRE DU CENTRE DE CONSERVATION DE POMME DE TERRE

Une autre concrétisation de l’idéal «Le Mali d’Abord» à Sikasso

Conformément à sa vision véhiculée par son slogan triomphal de 2013, «Le Mali d’Abord», le Président IBK a posé la première pierre pour la construction du Centre de conservation de pomme de terre au compte du groupement interprofessionnel de la filière pomme de terre de Sikasso. C’était le vendredi 24 novembre 2017.

La construction dudit centre s’inscrit dans la cadre de l’amélioration et du développement des infrastructures commerciales, notamment de stockage et de conservation des produits agricoles. Cela, conformément à la vision présidentielle «Le Mali d’Abord» qui prône «le développement d’une politique de renforcement des capacités des organisations et associations professionnelles agricoles pour parvenir à l’autosuffisance alimentaire au plan national et à un meilleur positionnement de nos produits sur les marchés extérieurs».

Le vendredi 24 courant, aux environs des 15 Heures, c’était une foule nombreuse qui a accueilli le Chef de l’Etat lors de cette pose de pierre. Sur les banderoles, l’on pouvait lire : «IBK, tous les commerçants détaillants de la Région de Sikasso vous disent merci pour le projet de formalisation des acteurs du commerce de détail (PROFAC)», «L’Académie d’Enseignement de Sikasso remercie Monsieur le Président de la République pour les cours de soutien», «Le Kénédougou dit merci au Président IBK».

Le choix de Sikasso pour abriter une telle infrastructure est lié à l’importance de sa production et de l’organisation de ses acteurs à travers le Groupement interprofessionnel de la pomme de terre. Pour preuve, au moins 187 villages pratiquent cette activité au sein de 120 coopératives agricoles pour une production de 111.000 tonnes, alors que la production nationale de 2017 est estimée à 204.000 tonnes.

Pour la valorisation de la pomme de terre du Mali, le Chef de l’Etat en a conscience; car, c’est un potentiel, une opportunité  et des perspectives pour la jeunesse malienne, un facteur de sécurité alimentaire et de lutte contre la pauvreté dans le monde rural.

L’infrastructure, qui sera bâtie sur le site de l’ancienne Aérogare de la capitale du Kénédougou, coûtera un milliard de francs CAF, entièrement financée par le Gouvernement japonais sur sollicitation du Gouvernement malien, à travers le Ministère du Commerce.

Le Chef de l’Etat a réaffirmé son soutien à l’investissement privée en inaugurant, à Sikasso Kaboïla II, la Plateforme de stockage frigorifique, de conditionnement et d’exportation de tubercules de la société « SS-Frigosud SA », dont le promoteur est notre compatriote Ousmane Sidibé. Réalisée à hauteur de 1,9 Milliards, cette plateforme est composée de 5 chambres froides pour un volume total de stockage de 3000 tonnes.

Cyril ADOHOUN, Envoyé Spécial

 

………………..

 ILS ONT DIT SUR LA VISITE DES ACTIONS  D’IBK A SIKASSO

*Issa Coulibaly, Adjoint au Maire de Bougouni : «IBK sauve le Mali»

 «Je suis animé d’un sentiment de pleine satisfaction, satisfaction pour la pleine mobilisation de toute la population de Bougouni pour accueillir le Président de la République. La population est sortie comme un seul Homme pour dire Bienvenue au Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta et sa Délégation. Ce déplacement chez nous, jusque dans le vestibule des notables est un acte haut de signification à l’endroit de l’autorité traditionnelle de Bougouni. Le Chef de l’Etat a offert une somme de 6000.000 francs CFA aux Religieux, aux Jeunes, aux notabilités, aux femmes, aux chasseurs et aux griots. Cet acte charitable est louable et mérite reconnaissance.

Bougouni le remercie pour tous les efforts qu’il est en train de fournir pour le développement de notre cher pays, le Mali. IBK sauve le Mali, il en est le sauveur ».

*Honorable Zoumana N’Tji, Député à l’Assemblée Nationale: «Sikasso dit merci au Président de la République»

«C’est un sentiment de fierté, vu ce que le Président de la République fait pour l’ensemble de la Région de Sikasso. Cela nous honore à plus d’un titre. Ce n’est que le bonheur, le développement que le Chef de l’Etat a distillé à l’ensemble de la troisième Région.

En tant qu’élu parlementaire, porte-parole de la population, nous disons merci au Président de la République ».

*Honorable Yacouba Traoré, Député élu à Ségou: «IBK est au four et au moulin pour un Mali prospère, émergent»

«Toutes les grandes promesses du Président de la République sont tenues aujourd’hui. Son programme présidentiel est en train de se dérouler sur des roulettes. Le Président de la République est à remercier pour avoir eu l’ingéniosité de mettre en place le Programme Présidentiel d’Urgences Sociales. Il est au four et au moulin pour un Mali prospère, émergent ».

*Drissa Koné, Maire de la Commune rurale de Zangasso: «On compte beaucoup sur IBK pour un second mandat»

«La visite du Président nous va droit au cœur. Les réalisations qu’il a faites, surtout les routes et le pont de Kouoro qu’il est venu inaugurer, témoignent de son souci pour le développement. Le Président IBK a beaucoup travaillé, pendant les quatre ans passés, ce n’est pas facile de sortir le Mali du trou de 2012. Il a fourni des efforts considérables et fait beaucoup d’investissements qu’on ne doit pas ignorer. C’est pourquoi les populations sont sorties massivement pour lui dire merci et lui renouveler leur confiance. On compte beaucoup sur lui pour un second mandat».

*Mme Sissoko Aminata Dembélé dite Yo, venue de Koutiala: «Il n’y a pas deux candidats au Mali pour les Présidentielles de 2018. Il n’y a qu’un seul, jusqu’à la fin, c’est IBK»

«Cette inauguration du pont de Kouoro est un moment de joie, de réconfort et de témoignage de notre reconnaissance envers le Chef de l’Etat. Il est vraiment Kankélentigui. En tout cas, ce qu’il a promis, il l’a fait. Il n’y a pas d’Homme pareil que nous voulons au Mali pour son développement. Il nous a donné de l’eau, de l’électricité, aujourd’hui c’est la route, c’est le pont. Ce pont va nous permettre d’évacuer vite nos marchandises. Nous en sommes fiers. Que Dieu le bénisse et que la paix revienne au Mali.

Ces actes du Président nous réconfortent et nous donnent confiance pour 2018. Il lui faut un second mandat, nous allons le choisir, il n’y a pas deux candidats au Mali pour les présidentielles de 2018. Il n’y a qu’un seul, jusqu’à la fin, c’est IBK».

*Alassane Coulibaly, Agronome-Technicien d’Agriculture : «Malgré la crise, IBK s’en sort» 

«Vraiment, la visite du Président nous a fait plaisir. Car, non seulement il a posé des actes concrets pour le développement de Sikasso, la pose de la première pierre pour la chambre froide de stockage de pomme de terre.  IBK a marqué un grand pas. Nos parents ne peuvent pas conserver la pomme de terre qu’ils sont cultivent eux-mêmes et sont obligés de les vendre à des prix dérisoires, ignobles,  à 125 francs CFA des fois, ou même de les jeter parce que gâtées ou pourries.

Personnellement, j’en suis fier, en tant que Spécialiste en Agriculture. Mais, il faut que le Président étende les moyens de conservation aux légumes. Toutes les couches sont contentes de lui et depuis que l’annonce de la construction de cette chambre est faite, elles ne font que se mobiliser. C’est pourquoi la mobilisation et l’accueil ont été une liesse populaire de toute la Région.

La construction en 2×2 voies de la traversée de Sikasso nous sera très bénéfique. Car, pour quitter le centre-ville pour l’extérieur, c’est un calvaire, toute la route est souvent occupée par des cars. Désormais, la circulation sera fluide et rapide.

Malgré la crise, IBK s’en sort. Il a hérité d’un pays en crise profonde. Pour boucher ce trou et satisfaire les attentes de tous, cela prendra du temps et mes compatriotes doivent comprendre qu’il n’est pas un Dieu. Certes, la stabilité n’est pas totale. Mais beaucoup savent aujourd’hui que la situation de 2012 était pire que ce que nous vivons aujourd’hui».

 Recueillis par Cyril ADOHOUN, Envoyé Spécial à Sikasso

INAUGURATION DU PONT DE KOUORO-BARRAGE

«C’est un progrès considérable», s’est félicité le Président IBK

 Le Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, a inauguré, le vendredi 24 novembre dernier, le pont Kouoro-Barrage, sur la RN11, entre Sikasso et Koutiala. «C’est un progrès considérable», a déclaré le Chef de l’Etat.

Le Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, alors candidat aux élections présidentielles de 2013, avait promis aux Sikassois de construire un pont moderne à Kouoro-Barrage, sur le fleuve Bafing 1, affluant du fleuve Bani, en remplacement du pont métallique de type WARREN qui date des années 1963-1964.

«Chose promise, chose due», dit un adage

Le Président IBK a tenu parole en construisant ledit pont moderne, qu’il a inauguré le vendredi 24 novembre dernier.

Le Nouveau pont de Kouoro-Barrage, construit sur une longueur de 81 m de portée totale, a coûté au moins deux milliards de francs CFA à la BOAD (49.65%) et au Mali (50,35%). La réalisation de ses voies d’accès entre dans le cadre du Programme d’aménagement d’infrastructures routières Structurelles (PAIRS), pour contribuer au désenclavement intérieur du pays par l’amélioration du réseau d’infrastructures routières existantes.

Il s’agit, en effet, d’éviter de la rupture de trafic entre les Régions de Sikasso et Ségou, ainsi que celles du Nord et du Centre ; de faciliter la circulation des personnes et des biens et produits importés ou exportés ; de réduire le coût d’entretien ; d’assurer un gain de temps pour les usagers et d’améliorer la sécurité routière et le confort dans la circulation des personnes et des biens.

Après ses mots de bienvenue à la Délégation présidentielle, le Maire de la Commune rurale de Kouoro a vivement remercié le Chef de l’Etat qu’il a qualifié d’ «Homme de parole, en qui on doit avoir confiance». Il s’est réjoui d’accueillir, en tant que Maire, le Président la République pour l’inauguration du nouveau pont en cette année 2017, cent ans après, c’est-à-dire 1967, après avoir accueilli l’ex Président Modibo Kéïta, en tant que pionnier, pour l’inauguration de l’ancien pont métallique.

Après avoir coupé le ruban inaugurant le pont pour le développement du Mali, la joie du Président IBK était totale.

«Je viens de le traverser, en 100 ans de fer métallique, sous mes hauts. Tellement l’émotion y était, en pensant que, dorénavant, je le traverserai dans un séant absolu, dans la sécurité de béton armé », a  déclaré le Chef de l’Etat. Avant d’enchainer : «Mais quel bonheur pour les transporteurs, quel bonheur pour l’évacuation des produits qui passent par ce pont. Produits divers, produits attendus des deux côtés. C’est un bonheur réel de voir la joie aujourd’hui qui illumine les visages des Habitants des deux côtés».

Selon le Président de la République, «c’est un progrès considérable». Car «les vendeuses, qui useront de leur bonheur de l’arrêt imposé à la friture camionneur, trouveront une autre ressource humaine pour une autre mode de faire».

Selon Chef de l’Etat, «le lien entre le Nord-Mali et le Sud-Mali, très vastes, est désormais bien établi. Ce pont est une couture, une belle couture dans notre tissu économique national. Couture de belle facture».

«Quand une œuvre est attendue, quand un besoin est ressenti du tréfonds, sa réalisation donne la joie. Et nous sommes en joie en ce vendredi (24 novembre 2017), jour saint. Qu’Allah nous donne la chance d’assister à d’autres événements de la même teneur, de la même intensité. Qu’il pose toujours ce cher Mali plus haut, plus fort,… Plus haut : Altus ; plus fort : fortus et plus vite : vitus. Altus – Fortu-Vitus, c’est la devise olympique. Que tel soit le destin du Mali. Merci. Un Peuple-Un But-Une Foi,  Altus – Fortus – Vitus », a-t-il conclu.

La portée du projet

La réalisation de ce pont a eu des impacts socio-économiques visibles sur la zone du projet, à travers le renforcement des échanges, la création d’emplois directs et indirects améliorant les finances locales. Donc, l’infrastructure s’inscrit le cadre de la Politique gouvernementale de contre la pauvreté. Le calvaire récurrent de rupture de trafic sur l’axe, causé par la dégradation fréquente du pont métallique existant inadapté au trafic actuel est fini.

Cyril ADOHOUN, Envoyé Spécial

Par Le Sursaut

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct