Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

4ème Congrès du Rassemblement pour le Mali: L’honneur et la reconnaissance rendus au président IBK

A l’ouverture des assises du congrès ordinaire du samedi 22 octobre au Palais de la culture Amadou Hampaté Bah, le président par intérim, Dr Boulkassoum Haidara, président par intérim sortant du RPM a misen avant les résultats fructueux enregistrés depuis l’accession de son Excellence Elhadj Ibrahim Kéita à la magistrature suprême de l’Etat. Lors de ce congrès, des partis amis de l’intérieur comme de l’extérieur ont rendu un vibrant Hommage. En plus, en dépit du contexte difficile de la crise sécuritaire et institutionnelle qu’à connu le Mali.

ibrahim boubacar keita ibk president malien discours

C’était en présence de la Première dame Kéita Aminata Attaher Maïga, du chef du Gouvernement Modibo Kéita, des membres, sympathisants et amis du RPM et de l’International Socialiste des pays d’Afrique et d’ailleurs. Après l’exécution de l’hymne national du Mali et d’une minute de silence observée en la mémoire  de ceux qui sont tombés pour l’honneur du Mali par l’assemblée et orné par des intermèdes musicaux de l’Ensemble Instrumental, Sali Sidibé, Tiéfarin Chi et Dj Mix. Un congrès qui a réuni des délégués de 57 sections de toutes les régions du Mali et de 17 sections de l’extérieur, Diawara Aissata Hamane Touré, militante déterminée et engagée pour la cause des femmes, présidente UF/RPM, a réitéré l’engagement des femmes à soutenir les actions de IBK et a lancé un vibrant appel à toutes ses sœurs ‘’ de faire attention à la désinformation et à l’intoxication, visant à médire  la grande famille RPM qui a pour devise ‘’ Unité, Solidarité, Tolérance ‘’. Selon Diawara Aissata Touré Lawdi «  Nous femmes du RPM, nous renouvelons notre engagement et notre soutien indéfectible au Parti et à son Président El Hadj Ibrahim Boubacar Kéita en tout lieu et en toutes circonstances pour relever les prochains défis. Nous demandons et soutiendrons sa candidature à l’élection présidentielle de 2018, ajouta le Dr Boulkassoum Haïdara, président par intérim sortant, qui a rappelé les actions du Chef de l’Etat, menées dans le domaine de la Gouvernance, les infrastructures, la paix et la sécurité, pour lui « les militants de la grande famille, soucieux du devenir de la chère patrie, animés par la foi et la volonté de faire autrement la politique, se sont rassemblés pour donner un sens à l’existence de nombreux maliens au non de l’humanisme soudanien (maya) », militant engagé et fidèle qui n’a renoncé à sa mission de servir le Mali et non se servir du Mali, dixit le président Dr Haïdara à IBK. Des acquis considérables, dans tous les domaines de l’Etat, des efforts pour la consolidation  accumulée, dans la mise en œuvre des accords pour la paix et de réconciliation, le renforcement de la décentralisation par la nouvelle politique de régionalisation qui ont été appréciés, grâce à la solidarité internationale qui a permit la stabilisation du pays et rendu possible les immenses progrès consentis. Le Dr Haïdara, dira que le départ de certains élus du Parti du tisserand vers d’autres horizons est un non évènement en invitant les siens à rester solidaires pour un temps de compétition plus vive entre les détenteurs du savoir et ceux qui ne le sont pas en les initiant aux encouragements du Président IBK « que nul ne vous incline à la facilité, elle sera votre pire ennemi » et de dire encore « Je suis convaincu que  de nos assises, en sortiront des équipes dirigeantes homogènes, dynamiques, disciplinées, compétentes, soudées et déterminées à accompagner le nouveau président du Parti pour relever le défi du clanisme, du clientélisme, des querelles de positionnement afin que le RPM demeure la première force politique du Mali durant des décennies encore ». Par la même occasion des dirigeants de l’Internationaliste Socialiste de divers pays amis ont, présenté  leur témoignage,

Louis Ayalla du Chili

« Le président Ibrahim Boubacar Kéita est un exemple de l’Internationaliste Socialiste pour le combat de la liberté et des droits de l’homme et il est soucieux du bien être de ses concitoyens, de l’emploi, de l’éducation, de la santé et de la protection sociale pour tous. Rien n’est possible sans la paix ». A la fin de son allocution, il a félicité le président IBK et l’ensemble du peuple malien d’avoir choisi le chemin de la paix.

Mamadou N’doye, secrétaire général de la ligue démocratique du Sénégal OK

Pour le secrétaire général de la ligue démocratique du Sénégal, porteur des messages de la ligue sénégalaise, des salutations fraternelles ainsi que des sentiments de sympathie et de solidarité du bureau politique et de l’ensemble des militants du parti ami sénégalais, tous deux orientés vers la sauvegarde et la consolidation de l’unité nationale.»

Kalla Ankoura, secrétaire général adjoint du parti nigérien pour la démocratie et le socialisme OK

Le secrétaire général adjoint du parti nigérien pour la démocratie et le socialisme a exprimé sa reconnaissance à la direction du RPM et a félicité le président IBK pour les reformes engagées, les succès obtenus dans tous les domaines, en particulier la restauration de la paix, le redressement économique et le rayonnement du Mali au plan international ainsi que la conclusion de l’accord de paix d’Alger. Il a tenu à féliciter  les militants et militantes du RPM pour la parfaite organisation de ces assises et la qualité de l’accueil et les conditions de mises à la disposition durant le séjour de tous les invités.

Pascal Affi N’Guessan du Front Populaire Ivoirien (FPI)

‘’Le Mali a été durement éprouvé par cette guerre fratricide’’

En l’entame de son intervention au nom du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan assumant sa plus haute direction, a tenu à exprimer ses  remerciements les plus chaleureux à tous les militants et militantes du RPM pour avoir été parmi les invités de ce 4ème congrès ordinaire du parti présidentiel fondé par leur  valeureux camarade Ibrahim Boubacar Keïta, aujourd’hui président de la République du Mali. « Ce congrès se tient, et nul ne l’ignore dans un contexte mondial fortement ébranlé par l’éveil très brutal d’un mal nouveau. Jamais connu dans nos contrées, le fondamentalisme, ce courant religieux intégriste, qui prétendant agir pour la sauvegarde et la promotion de l’islam, cette religion de paix depuis longtemps pratiquée sans heurts ni frustrations au Mali, s’adonne contre toute attente, à la terreur dans notre sous-région.  A –t-il souligné

Selon lui, « le Mali a été durement éprouvée par cette guerre fratricide. Mais ses initiateurs, ces fondamentalistes sans cœur ni pitié, par leurs assauts sur la partie septentrionale du pays de Soundiata Keïta, hypothèquent sa stabilité et menacent même son intégrité territoriale… ils ont détruit à la grande stupéfaction de tous, le patrimoine que plusieurs années de pratique paisible de l’islam ont légué et inscrit au patrimoine de l’humanité. Auraient-lis voulu certainement qu’aucun élément de preuve irréfutable n’existât pour contredire leur irrédentiste, qu’ils ne se seraient pris autrement ».

 

La rédaction 

Source: La Nouvelle Patrie

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct