Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

​Crise scolaire : Les enseignants d’exiger l’application de l’article 39

Les sept syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 durcissent le ton sur l’application de l’article 39 de la loi n° 007 du 16 janvier 2018 portant statut du personnel enseignant des enseignements secondaires, fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale.

Cela en dépit des assurances du Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maïga quant à l’application de cet article qui fait l’objet de plus en plus de controverse. Les syndicalistes ont organisé hier au Pavillon des sports du stade Modibo Kéïta un meeting pour exiger l’application stricte de l’article 39. «L’application de l’article 39 vaut mieux que la grille unifiée des salaires», tel était le slogan des enseignants.

Au cours du meeting, les syndicalistes ont exigé l’application de l’article 39 ou rien. En clair, ils demandent au gouvernement de traduire les 15,17% de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) en indice sur le salaire des enseignants. Les syndicalistes estiment aussi que la grille unifiée des salaires fait perdre 1 à 228 points d’indices dans certains cas chez les enseignants.

Ils invitent le gouvernement à initier rapidement une nouvelle grille. Les dirigeants syndicaux Adama Fomba, Ousmane Almoudou, Amadou Dolo, Sambou Diadié Fofana, Drissa Traoré, Yacouba Diallo, Sékou Togo et Adama Konaté ont appelé leurs militants et militants à une mobilisation générale jusqu’à l’application stricte de l’article 39.

Si le gouvernement souhaite sauver l’année scolaire 2020-2021, il a intérêt à appliquer sans délai l’article 39, a averti Amadou Dolo, membre de la Synergie des syndicats. Les syndicalistes ont été soutenus dans leur combat par l’ancien député élu à Kolondièba, Dr Oumar Mariko. Rappelons que le conseil des ministres avait adopté le 30 juin 2021 un projet de loi portant grille indiciaire unifiée des militaires et des personnels pertinents des statuts des fonctionnaires de l’État, des collectivités territoriales et des statuts autonomes.

Les syndicats estiment que ce projet de loi remet en cause tous les acquis de l’article 39. Dès lors, ils n’ont cessé de réclamer l’application de l’article 39. Pour parvenir à leur fin, ils ont décidé de boycotter toutes les activités pédagogiques et les examens de fin d’année scolaire 2020-2021.

Sidi Y. WAGUE

Source : Essor

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct