Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

ZIMBABWE: MUGABE ACCUSE TROIS PAYS AFRICAINS D’ÊTRE RESPONSABLES DE LA MORT DE KADHAFI !

S’il a pointé la responsabilité de l’Afrique du Sud et du Nigéria dans le renversement de guide libyen, Mouammar Kadhafi, en octobre de l’année 2011, Robert Mugabe, le président zimbabwéen compte également le Gabon parmi les complices de la destruction de la libye.

mouammar kadhafi libye robert mugabe zimbabwe president

En effet, le Gabon pays de l’Okoumé a voté en faveur de la résolution 1973 du Conseil de sécurité des nations unies en 2011 ayant autorisé le recours à la force face au régime du guide libyen.

Le chef de l’état du Zimbabwe, Robert Mugabe, considère le Gabon, le Nigeria et ainsi que l’Afrique du sud comme les responsables de l’assassinat, le 20 octobre 2011, du leadeur libyen, Mouammar Kadhafi. Le président zimbabwéen l’a martelé le 28 août dernier de cette année lors de la conférence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) tenue à Victoria au Zimbabwe.

S’adressant aux 47 ministres ayant pris part à la conférence, Mugabe a ainsi déclaré que:

«l’Afrique du Sud, le Gabon et le Nigeria ont voté en faveur d’une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies, en 2011, qui a imposé une zone d’exclusion aérienne en Libye l’éviction et le meurtre de Mouammar Kadhafi».

En 2011, lorsqu’éclate ladite crise libyenne, la résolution 1973, du Conseil de sécurité des Nations Unies autorisant le recours à la force contre la Jamahiriya de Mouammar Kadhafi avait adopté, un 11 mars 2011, à dix voix sur quinze. Comptant parmi les pays africains ayant voté en faveur de cette résolution, le Gabon était déjà représenté lors du vote par l’actuel Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, alors ministre des Affaires étrangères à cette période.

Pour Robert Mugabe, sans le vote de ces trois nations africaines, Kadhafi aurait pu échapper la mort. D’autant plus que les grandes puissances du monde comme la Chine, la Russie, le Brésil, l’Allemagne et l’Inde s’étaient farouchement opposés à cette résolution 1973.

 

Cette résolution prévoyait la mise en place d’abord d’une zone d’exclusion aérienne en Libye pour ainsi protéger les populations et les zones civiles menacées d’attaque en Jamahiriya arabe libyenne, y compris à Benghazi, tout en excluant le déploiement d’une force d’occupation. Elle envisageait aussi un embargo sur les armes, l’interdiction des vols et le gel des avoirs des membres du régime du guide libyen, Mouammar Kadhafi.

Ceci dit, si le président du Zimbabwe reconnaît que Mouammar Kadhafi pouvait être reconnu comme un dictateur à son époque, il souligne en tout cas que le guide libyen était un:

« véritable ami de son peuple, un amoureux de son peuple. Il souhaitait toujours que son peuple se développe et ne vive pas dans la pauvreté et il a réussi à drainer les eaux souterraines pour le bénéfice de son pays semi-désertique » a t-il fait savoir.

À en croire les révélations fracassantes de Robert Mugabe, ces trois pays africains sont en effet les seuls responsables de la mort de Kadhafi…

 

Source: TellMeMore

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct