Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

VERLON-DUPONT, L’AMNÉSIE PRÉSIDENTIELLE

Cinq ans après l’assassinat au Mali des deux journalistes de RFI, l’enquête piétine. François Hollande, qui avait d’abord affirmé en off disposer d’éléments, est finalement revenu sur ses propos.

Le 2 novembre 2013 à Kidal, dans le nord du Mali, Ghislaine Dupont et Claude Verlon sont enlevés puis ­assassinés par un commando djihadiste. Cinq ans plus tard, l’enquête sur la mort des deux reporters de Radio France international (RFI) n’avance pas. Même les auditions de François Hollande, le 11 janvier 2018, et celle, un mois plus tôt, de Bernard Bajolet, l’ancien patron de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE )de 2013 à 2017, ajoutent à la confusion. Le 7 novembre 2013, quelques jours après le drame, l’ancien président de la République avait confié en off à un journaliste de RFI avoir été mis au courant d’un échange téléphonique lors duquel un « commanditaire reprochait à un exécutant d’avoir détruit la marchandise », c’est-à-dire d’avoir assassiné les deux journalistes. Une confidence que le chef de la DGSE confirmera plus tard au même journaliste. Les deux auditions, qui n’ont rien apporté de nouveau, suscitent aujourd’hui la colère du côté des familles des victimes. « On continue de se moquer du monde », s’insurge Me Marie Dosé, qui représente l’Association des amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon. « Bajolet a bafouillé qu’il avait voulu protéger la parole du président pour ne pas le dédire », rappelle-t-elle. François ­Hollande, lui, est devenu amnésique, ne se souvenant plus exactement de ces histoires d’écoute. « Il faudra nous armer de patience », insiste l’avocate. Les zones d’ombre restent nombreuses, sur l’éventuelle présence d’un hélicoptère de l’armée française, sur la panne supposée du véhicule des ravisseurs, sur les informations détenues par des ­officiels maliens. Les proches des deux reporters assassinés continuent d’exiger la déclassification complète des documents liés à cette affaire.

Stéphane Aubouard
Source: humanite
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct