Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Veille d’investiture à Sikasso : Un véritable ballet incessant dans la famille de Kalfa Sanogo à Bougoula ville

Kalfa Sanogo et son équipe ont été renvoyés à leurs fonctions par l’autorité légale, hier jeudi 29 décembre 2016.

Modibo Kone president directeur general pdg cmdt Kalfa Sanogo

Depuis mardi, de nombreux ressortissants de la ville, du cercle et de la région de Sikasso ont convergé sur cette ville pour vivre en direct cette investiture, apporter leur soutien à travers une présence de qualité. Des amis, parents, sympathisants sont aussi venus de la sous-région de l’Europe, des Amériques et de l’Asie.

La famille de Kalfa Sanogo à Bougoula ville ne désempli pas le monde. C’est un véritable ballet incessant en cette veille. Un moment de retrouvaille et de reconnaissance à un honnête cadre de ce pays qui en quittant la direction de la CMDT a laissé cash dans les caisses 27 milliards et qui aura tout donné à sa ville natale.

Envoyés  spéciaux à Sikasso, Tiémoko Traoré et Jean Goïta                                       

 

Équipe communale

Ils ont dit :

Youssouf Traoré dit Zico (ADEMA-Pasj) 1er adjoint au Maire

« Le sentiment qui m’anime est un sentiment de fierté et de joie, de voir notre liste raflé les 29  conseillers sur les 45. C’est un réel motif de satisfaction.  Nous remercions le bon Dieu de nous avoir accordé ce jour d’investiture pour le bonheur et le développement de cette commune qui est un joyau pour nous tous

 Nabé Vincent Coulibaly (ADEMA) 2ème adjoint au Maire

« Nous avons des priorités c’est clair. Mais pour le moment nous n’avons pas encore siégé pour faire les rencontres de planifications, il serait difficile de les dire toutes. Mais ce qui est sûr, au cours du vote l’accent a été mis sur le fait que les gens souhaitent qu’il y ait du changement. Nous allons voir quelles sont les priorités en matière de changement que les populations souhaitent. »

Touré Rahamatou Bakayoko (ASMA-CFP) 3ème adjointe au Maire

 « C’est un sentiment de fierté et de reconnaissance vis-à-vis de la population  de la citée verte du Kénédougou qui a porté sa confiance sur notre équipe. Nous allons tout mettre en œuvre pour que ce mandat soit porteur de changement et de développement au bénéfice des populations de Sikasso. »

Adama Ballo (CNID) 4ème adjoint au Maire

«  C’est un sentiment de joie qui m’anime en ce jour d’investiture. Nous avons vu la forte mobilisation des populations qui, pour nous est une marque de confiance. Une confiance qui nous donne de l’énergie en vue du travail qui nous attend. Sikasso et sa population sont  nos priorités. Nous mettrons tout en œuvre au cours de notre mandat  pour mériter de la confiance placée en nous par les Sikassois et les Sikassoises. »

Hamzata Seydou Diarra (SADI) 5ème adjoint au Maire

« C’est un sentiment de joie qui m’anime en ce jour, surtout pour la jeunesse. En tant que jeune, occuper un tel poste dans la commune urbaine de Sikasso est un honneur.  Notre priorité pour la commune c’est son développement et son épanouissement. »

Commune urbaine de Sikasso 

 Des acteurs témoignent

Certains sont ses parents, d’autres ses amis, collaborateurs et sympathisants, ils apportent tous leurs témoignes  sur Kalfa Sanogo, nouveau patron de l’hôtel de Ville de Sikasso. 

 

Mahamadou Berthé, Directeur de Campagne de Kalfa Sanogo

« Les Sikassois ont pris conscience qu’il fallait un nouveau changement, et que Kalfa était l’homme de la situation »

 « Je pense que la mobilisation a été d’abord totale autour de M. Sanogo. Ensuite, les Sikassois ont pris conscience qu’il fallait un nouveau changement, et que Kalfa était l’homme de la situation. Cela nous a beaucoup facilité le travail. En tant que directeur de campagne de Kalfa, mes attentes ne sont pas différentes de celles du Sikassois moyen. Construire plus d’écoles à Sikasso, construire plus de centres de santé, améliorer nos routes, les caniveaux, les ponts, voilà ce que le Sikassois attend réellement et surtout que la chose publique soit bien géré afin qu’on puisse rendre compte à tout moment au peuple de ce que nous sommes en train de faire ».

 Mamadou Diallo dit YAM, camarade de promotion de Kalfa

« Kalfa est une chance pour Sikasso »

« D’abord, je voudrai préciser que je suis professeur d’enseignement supérieur de Physique, à la retraite. Je suis venu à Sikasso,  pour l’investiture de  mon ami et camarade de  promotion, Kalfa, comme maire de la commune urbaine de Sikasso. Nous nous sommes connus depuis 1965.  Avant j’ai assisté  le mardi à l’installation de sa femme, Mme Sanogo Karidiata Coulibaly comme maire de la commune rurale de Diomanténé. Je suis très content d’avoir un gestionnaire de la qualité de Kalfa à Sikasso. Kalfa est une chance pour Sikasso. On est à la retraite, on ne cherche rien. Il a fait toute sa carrière nationale et internationale. C’est cette expérience qu’il vient mettre à la disposition de la commune urbaine de Sikasso, sa commune. Ceci dit, ça fait  tellement longtemps que je connais mon ami, je n’ai pas besoin de lui donner des conseils. Il sait exactement ce qu’il a à faire. Ce que j’admire chez lui, c’est qu’il aime sa région, sa ville, son pays. Moi, je suis de Kayes, mais on ne me connait pas là-bas. Je n’assiste à aucune cérémonie en dehors de ma famille. Mais Kalfa est dans tout à Sikasso et de tout temps. Je l’ai connu de longue date et chaque fois, il est impliqué dans la gestion de sa région. Ce qu’il faut maintenir pour qu’il y ait un changement efficace, c’est la mobilisation qui a été faite autour de sa personne. Il faut aussi que les gens comprennent que c’est un homme rigoureux.  Il va se fâcher avec beaucoup. Ceux qui cherchent de l’argent ou des avantages vont être déçus. S’ils l’ont élu pour ça, ils se sont trompés. Travailler dans la rigueur avec les gens pour préserver la chose publique, à cela peut faire confiance à  Kalfa. C’est un homme  mûr et politiquement aussi. Il est tolérant et peut travailler avec tout le monde y compris les médiocres et les prétentieux.  En somme, il sait mettre les gens au travail. C’est sa qualité, il faut en tirer profit. ».

 Dramane Ouattara, Administrateur délégué de la Fondation pour l’Enfance

«Je suis venu l’assister et lui prodiguer des conseils » 

«  Fonctionnaire international à la retraite, je suis depuis 2002, Administrateur délégué de la Fondation pour l’Enfance sis à l’ACI 2000 de Bamako. Notre fondation est restée ouverte contrairement à ce que les gens ont pensé. Les résolutions dernières adoptées par l’Assemblée nationale, nous ont beaucoup réjouit.  Nous pensons qu’après ça, le président ATT et son épouse viendront pour continuer l’immense travail social de solidarité humaine qu’ils veulent réaliser en 10 ans, 20 ans ou 30 ans au niveau de la fondation pour l’enfance. Je suis venu assister à l’investiture de mon beau-frère qui est le nouveau maire de Sikasso. Pendant la campagne, j’étais malade, je n’ai pas pu venir. C’est normal que je sois là aujourd’hui. J’ai tenu à venir pour lui manifester ma solidarité et mon amitié. Au délà des liens de famille, nous sommes des  anciens copains des Nations Unies. C’est un plaisir pour moi d’être là à cette occasion. Je suis venu l’assister et lui prodiguer des conseils. Comme dit l’adage en pays senoufo, les gens sont têtus. Quand le sikassois s’engage, il va jusqu’à bout. L’élection de Kalfa est l’illustration de l’engagement du Sikassois dans tout ce qu’il fait ».

 

Mme Ouattara Kadiatou Doumbia, Section ADEMA Sikasso, membre Association des Jeunes Solidaires pour le Developpement de Sikasso

« Aider Kalfa à construire Sikasso à travers le renforcement des capacités associations de femmes » 

« Vraiment nous voulons que Sikasso sorte de l’ornière. Malgré des potentialités économiques existantes, la ville est confrontée à beaucoup de difficultés pour se développer convenablement. Son élection a suscité beaucoup d’espoir chez les femmes de Sikasso. Nous avons voté pour lui, parce que nous avons trouvé en lui, un homme travailleur qui a le souci du développement de sa commune, de sa région et du Mali tout court. Nous sollicitons l’accompagnement de Kalfa pour que les femmes de Sikasso puissent s’épanouir. Il y a beaucoup d’associations de femmes qui  pensent que Kalfa est la solution pour que se réalisent les projets générateurs de revenus, comme la teinture et autres activités socioprofessionnelles. Notre souhait est d’aider Kalfa à construire Sikasso à travers le renforcement des capacités des  associations de femmes ».

 Moussa Ouonogo, Ancien DCAP de Kadiolo, détenteur d’une maîtrise en Français et arabe :

« Kalfa doit écouter tout le monde en commençant par le bas peuple »

«  Je compare Kalfa à un pélican qui est un oiseau en Europe qui cherche à nourrir ses petits.  Quand il ne trouve pas, il s’asseoit pour regarder ses petits qui crient. Il repart une deuxième fois à la recherche de la nourriture. S’il n’en trouve, il revient et avec son bec, il enlève une partie de son corps pour nourrir ses petits. Kalfa, c’est comme cette femme qui retire son sein de la bouche de son enfant pour le donner à autrui. Il faut qu’il assainisse la commune. Ensuite, nous voudrions qu’avec les partenaires que Kalfa voit comment sortir Sikasso de sa situation actuelle . Kalfa doit écouter tout le monde en commençant par le bas peuple afin de s’imprégner des réalités de ceux-là qui lui ont fait confiance. Il faut qu’il soit très prudent ».

 Sory  Ibrahim N’Diaye, Entrepreneur basé à Bamako :

«  Je demande à mon aîné de tout faire pour sortir Sikasso de son statut de gros village »

« Je suis ici à Sikasso pour assister à l’investiture de mon aîné du quartier Kalfa Sanogo pour qui j’ai beaucoup d’admiration pour son intégrité et son amour pour sa ville, son cercle et sa patrie.  Je demande à mon aîné de tout faire pour sortir Sikasso de son statut de gros village. J’espère qu’il mettra son tout pour mettre tout le monde au travail de développement de notre commune. Bon courage au grand-frère et félicitation pour cette belle victoire ».

 Konimba Dembélé, Ancien député de 2002 à 2007

« On a besoin d’acteur de développement »

« C’est d’abord un sentiment de fierté qui m’anime en ce moment, à l’occasion de cette investiture. J’ai suivi l’élection. Et de l’indépendance du Mali à ce jour, je n’ai pas vu une mobilisation pareille autour d’une personnalité, qui est une réalité sociale et politique. Kalfa, pendant toute sa vie a vécu pour les autres âmes. Sikasso plus que lui-même. C’est pour moi une fierté de voir des populations qui ont été témoins de tout ça et qui, à travers une mobilisation qui se passe de tout commentaire, lui rendre un hommage digne de ce nom. Kalfa doit, à travers un projet d’assainissement, des voiries répondant aux normes du moment  travailler à   la transformation des richesses dont dispose la commune. Il faut exploiter le potentiel dont dispose Sikasso. Cette commune doit être le déclic pour les autres capitales régionales qui sont victimes de la spéculation ou du manque de vision des autorités communales qui se sont succédé et qui ont pensé que l’on devient maire pour se faire les poches. On a besoin d’acteur de développement ».

Propos recueillis par Tiémoko Traoré et Jean Goïta, depuis Sikasso

 

Source: Le Pouce

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct