Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Vaste campagne de recouvrement d’impayés sur des contrats résiliés : : Plus de 66 000 clients doivent plusieurs milliards Fcfa à la Sotelma-Malitel

La Sotelma-Malitel a lancé une vaste campagne de recouvrement des impayés sur des contrats résiliés de ses produits comme les téléphones mobile et fixe. Il s’agit bien des impayés qui n’ont pas été soldés au niveau du système de gestion de la société. En d’autres termes, il s’agit des clients dont leurs contrats ont été résiliés alors qu’ils ont laissé une ardoise non payée. Aujourd’hui, ils sont au nombre de plus de 66 000 clients dont 80% sont des particuliers et professionnels. Mais certains services de l’administration sont concernés. Le montant des impayés pour plusieurs années est estimé à plusieurs milliards de nos francs.

sotelma malitel logo

Cette campagne de recouvrement a démarré depuis décembre 2016 pour prendre fin en février 2017, à travers la distribution de lettres de relance à chacun des clients. Après avoir reçu cette lettre, certains clients ont commencé à éponger leurs dus.

Selon nos informations, la Direction générale de la Sotelma-Malitel veut mettre l’accent sur le règlement à l’amiable plutôt que d’intenter un procès contre les mauvais payeurs. «Dieu merci,  des clients ont reconnu qu’ils doivent de l’argent à la Sotelma. Du coup, ils se déplacent pour venir régler leur facture. Cette attitude mérite d’être saluée. Nous invitons les autres à régler leurs factures aussi. Pour le moment, nous avons décidé de gérer ce dossier à l’amiable. Il s’agit d’accorder une certaine facilité. Pour ce faire, nous sommes prêts à accorder un sursis allant de 3 à 4 mois pour que la personne puisse payer» nous a précisé l’un des responsables du service de facturation et de recouvrement de la Sotelma.

En tout cas, beaucoup de sociétés sont confrontées à ce phénomène de non-paiement de factures. D’après nos informations, l’Etat même serait le plus grand mauvais payeur alors qu’il fait tout pour que ces entreprises règlent leurs impôts à coût de milliards de nos francs chaque année.

On se rappelle que suite à un appel d’offres international, le Groupe Maroc Télécom s’est vu attribuer, en juillet 2009, les 51% du capital dédié à un partenaire stratégique pour un montant de 180 milliards Fcfa. Et la vision de Maroc Télécom, à l’époque, était de conserver et consolider la position de leader sur les segments de la téléphone fixe et Internet et de prendre des parts de marché plus importantes.

 

A.B.HAÏDARA

Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct