Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

UNICEF : Discrimination entre les enfants ?

Selon la représentante de l’Unicef elle-même, la Belge Mme Françoise Ackermans lors de son point de presse du 7 novembre, la dernière enquête démographique et de santé (EDS) dans notre pays, révèle que plus de 344 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour, soit 24 enfants par heure. Des données qui laissent de marbre l’institution onusienne.

L’Unicef affirme avoir envoyé 488 tonnes de matériels au nord, alors que c’est 1000 tonnes. Il ne dit pas comment le travail a été fait. Comment les produits ont-ils été acheminés au nord, étant donné que les ONG chargées de les distribuer sont implantées à Bamako.

De quelles garanties l’Unicef s’est-elle entourée pour envoyer autant de tonnages pendant plusieurs mois à l’insu du gouvernement ? Sur le terrain, qui a réceptionné le matériel ? Comment a été fait le stockage, car tout n’a pas été distribué en un jour ? Qui en a assuré la sécurité ? Quels sont vos mécanismes de vérification de l’effectivité et de la crédibilité de la distribution ? Les ONG avec lesquelles vous avez signé des contrats avaient-elles des agréments au moment de la signature des contrats ? Unicef a versé à IRC 3 millions USD pour seulement 8 mois : c’était pour quoi faire ?

En réponse à la crise, plus de 10 millions USD ont été mobilisés en faveur des ONG pour le Nord. Pendant ce temps, qu’est-ce qui a été fait au sud du pays qui accueille les populations déplacées ? L’Unicef travaille-t-elle prioritairement avec le gouvernement ou les ONG ? Que pouvez-vous citer comme activité avec le gouvernement ?

L’Unicef devrait répondre à ces questions, car, de toute évidence, il n’a pas travaillé avec le gouvernement. Or, les « occupants » du Nord ont clairement dit qu’ils ne travaillent pas avec tout le monde et tout le monde n’avait pas le droit et ne pouvait pas aller au nord. On a même vu Médecin du monde dire clairement que c’est impossible…

L’Unicef aurait-il des accointances avec des gens qui violent, volent, assassinent, enrôlent les enfants dans des milices, les privent d’éducation ? Où est la logique dans sa mission ?

Comme toutes les institutions, normalement, c’est un accord-cadre qui régit la zone d’intervention de l’Unicef au Mali. Un accord-cadre qui le lie à l’Etat Malien. Or, tout se passe comme si l’Unicef fait fi de l’Etat, de sa tutelle, le ministère des Affaires étrangères, dans le cadre de ses interventions au Mali. Il y a crise, mais le Mali n’est pas la Somalie d’antan : un Etat central structuré et fonctionnel existe. Seul l’Unicef semble ne pas s’en préoccuper et agit comme dans un no man’s land.

En effet, cette institution, depuis quelques années, agit de façon désinvolte au Mali, au mépris des personnes, des procédures et des institutions nationales.

Nous y reviderons.

Alexis Kalambry

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct