Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Une manifestation des partisans de Jean Ping dispersée lundi à Libreville

La page de la contestation de la réélection d’Ali Bongo n’est toujours pas tournée au Gabon.

Jean Ping ancien president ua

Ce lundi, l’opposition rassemblée au sein de la Coalition de la Nouvelle République (CNR) entendait marcher jusqu’au Sénat pour : « lire une motion indiquant que le Gabon, comme le Kenya, aspire à un peu plus de démocratie », a indiqué l’un des organisateurs de la manifestation.

Mais les partisans de Jean Ping n’iront pas plus loin que les alentours du QG de l’opposant gabonais où ils se rassemblaient. Les forces de sécurité les ont dispersés à coup de gaz lacrymogènes.

Jean Ping était lui-même absent des lieux de la manifestation. L’opposant et certains de ses soutiens sont interdits de sortie du territoire par le gouvernement en plus de l’interdiction de passer sur les médias d’Etat. Un appel à l’insurrection appelant « départ des putschistes » qu’il a lancé le 18 août dernier est à l’origine du durcissement de ton du pouvoir de Libreville.

La situation socio-politique demeure tendue au Gabon du fait de la contestation de la réélection d’Ali Bongo. L’opposition représentée par Jean Ping maintient la pression et appelle à la chute du pouvoir en place.

T.W.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct