Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Une Lettre Ouverte – Les Élections: Un des quatre piliers

Les États-Unis sont solidaires du peuple malien dans le désir de voir le Nord entièrement réuni  avec le reste du pays. Notre soutien à l’intégrité territoriale et la laïcité du Mali est sans réserve ni hésitation. Les commentaires récents de la presse selon laquelle notre politique diplomatique est uniquement axée sur les élections ne sont pas exacts et rendent trop simple une réponse complexe à une crise très complexe.  Nous croyons fermement que  la plus rapide et meilleure façon d’accomplir la reprise du Nord est de poursuivre quatre piliers simultanément: des pourparlers sur les problèmes essentiels du nord avec ces maliens qui partagent l’idée d’un Mali laïc et unifié; la préparation à une intervention militaire pour déloger les extrémistes ; des efforts vers des élections le plus rapidement possible et avec  autant de maliens que possible ;  et la poursuite de l’assistance humanitaire.

 

L’Ambassadeur Mary Leonard Beth

Tout d’abord, les États-Unis encouragent des pourparlers avec certains groupes du Nord sur la base des principes immuables d’un pays qui est uni et laïc, et sensible aux besoins économiques et sociaux de ses citoyens à travers le pays.  Une telle approche donne l’occasion aux citoyens maliens du nord de choisir la paix plutôt que la guerre, la réconciliation au lieu d’une effusion continue de sang, et des efforts concrets pour le développement économique au lieu de l’isolement international. Chaque personne qui quitte le camp rebelle ou extrémiste par voie de négociation constitue une victoire pour le Mali et simplifierait la lutte qui devra éventuellement suivre contre tous ceux qui rejettent l’unité territoriale et la tolérance culturelle malienne.

En même temps, il est prudent et nécessaire de commencer dès que  possible la reconstruction militaire, la formation, et la planification afin d’avoir une option militaire incontestable d’action et de dissuasion. Les maliens dans le nord méritent d’être rassurés  d’une victoire rapide,  afin de minimiser le  chaos et les dégâts  de la violence. Cela signifie que les plans de  l’armée doivent être très bien préparés, en acceptant le coup de main offert par  ses voisins et la communauté internationale. Pendant que notre législation nous empêche d’offrir un appui direct au gouvernement malien avant les élections, les États-Unis travaillent avec le CEDEAO, les Nations Unies, les pays voisins, et la communauté internationale pour répondre aux besoins sécuritaires du Mali et de la région.

Les États-Unis soulignent l’importance de procéder aux préparatifs électoraux  pour pouvoir  tenir des élections dès que possible et avec la participation maximale du peuple malien.  Chaque acteur du gouvernement du Mali, du système politique et de la société civile doit fournir des efforts pour assurer la préparation d’élections libres et transparentes. Ces élections permettront un engagement plus élevé des partenaires dont les États-Unis, et renforceront la gouvernance au Mali à un moment critique de l’histoire malienne.

Certains maliens craignent que sans la participation des citoyens du nord une élection ne soit pas légitime.  Mais je suis tout à fait confiante en la longue et riche histoire et la culture du peuple malien. Vous avez des siècles d’expérience en matière de gouvernance, de consensus et de tolérance pour vous soutenir dans ces épreuves. Votre dévouement et dévotion du sens  de la famille et de la communauté ont permis la prise en charge des populations déplacées. Ces valeurs sont ce que j’admire et apprécie le plus au Mali, et qui fait de vous la grande nation qui est toujours le Mali.  Si les maliens déplacés votent où ils se trouvent, ou si encore de territoire du nord s’avère accessible, les populations du nord  pourront faire entendre leur voix.

Un dernier élément — l’aide humanitaire et au développement — est aussi  essentielle que les autres éléments que j’ai soulignés ci-haut.    Les États-Unis, avec les pays du monde entier,  les organisations internationales, et les ONGs, ont répondu de façon décisive quand le besoin s’est révélé.    Nous avons  contribué plus de 378 millions de dollars cette année pour répondre à la crise alimentaire au Sahel, ainsi que 92 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires des maliens, à la fois au Mali et dans les camps de réfugiés dans les pays voisins. Les États-Unis fournissent également environ 70 millions de dollars d’aide au développement pour répondre aux besoins cruciaux de santé et de sécurité alimentaire des maliens. Soyez assurés que le peuple et le gouvernement des États-Unis sont fiers de faire partie de cette action humanitaire, et que nous sommes à vos côtés au moment où vous entreprendrez les actions indispensables de renforcement de la sécurité, de participer à des négociations essentielles  avec vos compatriotes du Nord, et la préparation des élections vitales pour l’avenir démocratique, le progrès économique, et la sécurité de votre pays.

Mary Beth Leonard
Ambassadeur des Etats-Unis au Mali

avatar
  Subscribe  
Notify of
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct