Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Une bagarre entre Militaires et policiers lors d’une patrouille nocturne à Bamako

La nuit du jeudi 26 au vendredi 27 octobre 2017, une patrouille nocturne de la brigade d’anti criminalité de la police nationale (Bac), en provenance de Sénou (un quartier de Bamako) est tombée sur 4 militaires en civil à bord d’un véhicule de vitres teintées. Au cours du contrôle, une dispute violente produite entre les deux corps, s’est terminée par des prises de colles de tenues.

police malienne patrouille gms gipn antiterroriste

Il était 22 heures au moment où nous passions devant le feu tricolore de l’Auto Gare de Sogoniko de Bamako. Une Toyota Corolla D4D de vitres teintées, en partance dans la ville est interceptée par une patouille nocturne de la brigade d’anti criminalité de la police (Bac). Aussi tôt, les éléments de patrouille passent au contrôle d’identité et des pièces du véhicule. Il y avait 4 militaires habillés en civil.

Après un contrôle très minutieux du véhicule, les 4 militaires décident de se présenter aux policiers en leur faisant savoir qu’ils ont la même mission de sécurisation des personnes et leurs biens. Très fâché, un sergent stagiaire de la Bac aurait tenu des propos injurieux à l’endroit desdits militaires et tout en ajoutant que: «Pourquoi ces militaires teintent leurs vitres ?», selon les militaires.

C’est ainsi qu’une dispute violente s’est déclenchée entre ces deux corps et qui s’est terminée par un combat très passionnant. Ces jeunes militaires ont pris à partie les éléments de la Bac en leur serrant les colles. Mais finalement, tout est fini par s’arranger grâce aux interventions des personnes de bonnes volontés qui ont coïncidé avec l’évènement. Les policiers ont fini par reconnaître leur tort et ont présenté leurs excuses aux militaires.

Ce qu’il faut signaler, c’est que le problème des vitres teintées au Mali est devenu un casse-tête car, depuis 2013 un décret gouvernemental a interdit la circulation des véhicules ayant leurs vitres teintées juste pour permettre aux agents de sécurités de démasquer les éventuels individus infiltrés dans le pays pour des actes terroristes.

Mais bien que ce décret soit en vigueur, certains agents de sécurités n’ont aucun papier à leur véhicule, mais aussi les vitres sont toujours teintées au vu et au su des autorités compétences.

Ousmane DIAKITE pour afrikinfos

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct