Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Un peu de Culture : ” De l’origine de “Maïga” et Gao “

haque année, à date fixe, tout Songhoy et tout Gorongobou vont se réunir sur la dune qu’on appelle Koyma hondo (la Dune de Koyma). Son fils Tâka Koyma a pris la place de son père après une concertation Songhoy-Gorongobou.

tradition culturelle sonrai mali gao

Tâka Koyma avait une île qu’on appelle «Battaga-Goungo» (l’Île de Battaga). Cette île est réservée uniquement à ses chevaux. Son cheval s’envole et c’est ce cheval qu’il avait utilisé pour aller à Diabâ-Bangou. On l’appelle aussi Île de Tâka Koyma. Tâka Koyma ne s’est pas écarté de la politique de son père. Il consolida les rapports Songhoy-Gorongobou.

Un an après, Gaay Koungorogossi Gariko, lui aussi, décéda. Il fut enterré à l’actuel Saneye. Alors, Tâka Koyma déclara en interpellant Bila Gaay en lui disant: « Aujourd’hui ton père n’est plus, mais c’est lui qui a construit ce village. Gaay qui n’est plus, n’est point mort.

C’est Gaay qui a permis au peuple Gorongobou de s’installer en plein air et de construire un village. Donc, ce village c’est Gaay-Koyra, c’est Gaawo (Gao). C’est ce jour là que le nom de Gorongobou et celui de Koyma ont disparu pour devenir Gaay Koyra. Donc Gaay Koyra, c’est Gao » (p. 170).

Quant à Bila Gaay, le fils aîné du vieux Gaay, il décida après la mort de son père d’aller conquérir Koukya pour y ramener à Gao la chefferie refusée à son père. Il organisa une armée de vaillants soldats. Il se rendit à Koukya qu’il saccagea depuis Bentia jusqu’à Kandi (Dahomey) et installa un chef à lui partout où il passa. Il vient donc d’augmenter le pays de Gaay. Il a conquit de Tindirma jusqu’ au Lac Faguibine. Il dit: 8
« Plus de Goronbogou, plus de Songhoy, toute la terre, ils la posséderont ensemble ».

Ils scandent tous: « Mayga! Mayga! Mayga! » C’est pour cela que l’ on dit, quand tu arrives à l’enclos de Bila, tu comprendras. . .Cet enclos c’est Atibay.

Quatre quartiers constituent le vieux fond de Gao. Ce sont:
1. Le quartier Teney Koora: Ce quartier porte le nom de Koora Gaay et tous les anciens habitants de ce quartier sont les descendants de Koora-Gaay. On se souviendra que Koora Gaay a été installé par son père Gaay Koungorogossi en qualité de délégué permanent du peuple Songhoy auprès des Gorongobou.

2. Le quartier Agaday: Aujourd’hui Gadèye. Ce quartier porte le nom de Gadi Gaay. Et ses anciens habitants sont tous les descendants de ce dernier.

3. Le quartier de Atibay: Ce quartier porte le nom de Bila Gaay et ses anciens habitants sont tous les descendants de Bila Gaay Koungorogossi Gariko.

4. Le quartier N’Gouma: Ce quartier porte le nom de Boumokoy Gaay et ses anciens habitants sont tous les descendants de ce dernier.

Voila les quatre quartiers primordiaux de Gao. Lesquels ont donné naissance à d’autres quartiers de nos jours. Mais tous ces quartiers (4) sont descendants (petits-fils) du vieux Gaay Koungorogossi Gariko. Donc, c’est bien après que le nom de Gao a été adopté pour de bon après la mort du vieux Gaay Koungorogossi. De cette date à ce jour (1971), selon le conteur, il s’est écoulé 1758 ans. La ville de Gao s’est donc établit définitivement. Après la mort de Koyma Meerou Mâma et du vieux Gaay, il était question de confier la chefferie générale à une seule personne. Ainsi, Gorongobou et Songhoy se sont donnés la main avec toute la bonne foi pour introniser Bila Gaay.

Donc Bila Gaay fut le premier chef à Gao, ville d’un peuple Songhoy-Gorongobou unifié. Il a résidé au lieu dit Bila-Kaalo (l’enclos de Bila). Il a construit des cases et des casernes, de Gao à Koukya, à Kandi. Son commandement a été bénéfique pour tout le peuple. Il a régné vingt-sept (27) ans avec bonheur et succès.

De la Chronologie des Chefferies Songhoy bien avant la Dynastie de Dia

A. Les Chefs Songhoy sous la Dynastie des Koungorogossi (Récapitulation)
1. Koungorogossi Gariko Mallenké Songhoy: Premier chef cité par la tradition. Il résida à Bentia. Il était très vieux, avait un très long règne et sans enfant. Après bien des sacrifices, le dieu-poisson Gaay lui annonce la naissance de deux fils dont le monde entier entendra parler. Malgré son grand âge, il vécut encore 42 ans après la naissance de ses enfants et mourut à 43 ème année. Ses deux fils étaient: Gaay Koungorogossi Gariko et Koora Koungorogossi Gariko.

2. Koora Koungorogossi: Le cadet, prend le pouvoir après la mort du père. L’aîné, Gaay, mis en minorité, fuit avec ses partisans parmi lesquels le premier ministre Gari Malley. Koora règnera à Koukya-Bentia pendant plus de 45 ans.

3. Gaay Koungorogossi: Le fugitif, après bien des pérégrinations, s’installe à Diabâ-Bangou (Djebock) pendant 40 ans. II y engendra quatre (4) fils: Bila Gaay, Goumokoy Gaay, Gadi Gaay et Koora Gaay. Ces quatre garçons, devenus des hommes faits, n’ayant jamais vu le fleuve ni Koukya dont leur a parlé souvent le père, partent à sa découverte. Ils découvrent et le fleuve et le peuple Gorongobou qui habite sous terre, par peur des Maures, Arabes et alliés.

Gaay Koungorogossi, d’autorité, sort le peuple Gorongobou des trous; depuis Gao jusqu’au Lac Faguibine. II est reconnu comme (le Maître, le Sauveur ou Libérateur). A sa mort, le peuple libéré et reconnaissant décide de bâtir une nouvelle ville qui portera et perpétuera son nom: « Gaay-Koyra » (village de Gaay), qui deviendra « Gaawo ».

4. Bila Gaay Koungorogossi: Fils aîné de Gaay Koungorogossi, est élu à l’unanimité chef-général du peuple jumeau Songhoy-Gorongobou. Bila Gaay lève aussitôt une armée pour reconquérir le trône de ses ancêtres, Koukya-Bentia. Il tue son oncle Koora Koungorogossi et ramène le commandement suprême de Saneye sa résidence. Son commandement s’étend désormais depuis Kandi-Fara (Dahomey) jusqu’au Lac Faguibine. Il reçoit le titre de Mayga

( Maïga) pour la première fois dans l’histoire du Songhoy. Son règne dure vingt-sept ans.

5. Goumokoy Gaay Koungorogossi: Le frère de Bila, prend le pouvoir et règne quinze ans, dans la paix et la prospérité.

6. Gadi Gaay Koungorogossi: Le second frère de Bila, ne règne que huit ans.

7. Koora Gaay Koungorogossi: Le troisième et dernier frère de Bila règne pendant quarante ans, dans une prospérité absolue.

8. Gaay Bila Gaay: Fils de Bila Gaay Koungorogossi, a un très long règne: cinquante ans. Il ordonne de supprimer les paillotes et de les remplacer par des constructions en pisé recouvertes de chaume.

9. Garey Songhoy Gariko: A régné pendant vingt ans.

10. Djimbi Songhoy Sy: Fils d’un vizir de Koora Gaay —trente ans de règne.

11. Minkayla Mamari Songhoy: Son long règne de quarante-cinq ans, est caractérisé par une grande prospérité et une équité exemplaire.

12. Naaka Koukya: Trente-sept ans de règne, toujours avec résidence à Saneye. Il est le premier à visiter son empire, d’abord de Saneye à Koukya, de Koukya à Parakou, retour à Saneye, puis de Saneye au Lac Faguibine. Il rencontre partout un accueil enthousiaste. Il nomme un chef au village naissant de Bouktou-Koyra (village de Bouktou) ou Tin-Bouktou (le lieu de Bouktou) —la future Tombouctou.

13. Boolokoy Songhoy, n’a régné que dix ans, sans avoir rien réalisé, car il y avait un conflit interne permanent entre ses partisans et ceux de son cousin et concurrent Gana Songhoy. Arrivée de deux frères Yéménites. Naaki et Kîrou sont particulièrement bien accueillis par Gana Songhoy qu’ils vont aider à s’emparer du pouvoir.

14. Gana Songhoy: Cousin germain de Boolokoy Songhoy, demande l’aide occulte des deux Yéménites. L’aîné Naaki, lui prédit qu’il ne sera jamais chef tant que le poisson-fétiche existera. Gana, aidé par les deux frères Naaki et Kîrou, vont provoquer un soulèvement. Ils profitent de la cérémonie rituelle rendant hommage au poisson-fétiche, pour tomber sur Boolokoy et ses gens et les massacrent en même temps qu’ils tuent le Gaay de Koukya. Gana Songhoy est alors proclamé Roi, il revient à Gaay-Nongo (aujourd’hui Saneye) et maintient à Koukya un Délégué qui devient le Grand Vizir. Gana Songhoy a eu un fils à qui il donne le nom de l’aîné des Dia, Naaki, dit Dia Alyaman. Son règne a duré trente ans.

15. Naaki Gana Songhoy dit Dia Alyaman (le Libérateur), dit encore Abourikoy Sy Songhoy (le grand Toorou des Songhoy) règne pendant quarante-quatre ans. Désormais tous ceux qui règneront porteront le titre honorifique de Dia Alyaman ou Dia tout court. Les vrais Dia Alyaman, Naaki et Kîrou, sont demeurés marabouts de la couronne et se sont enrichis avec leur maraboutage. Ils se sont mariées avec les femmes Songhoy, ont eu de nombreux enfants qui tous, se sont fondus dans la population autochtone et ont fini par oublier totalement la religion de leur père.

16. Imran Naaki-Songhoy: Fils de Naaki Gana-Dia Alyaman ou Abourikoy Sy Songhoy. Il prendra le titre de Dia Imran-Bangou Mayga. Il sera le premier sous la dynastie des Dia à reprendre à son compte le nom de famille Mayga (le possesseur). Il aura un très long règne: 51 ans.

NB: Si nous comptons les durées de règne, seulement de Bila Gaay (le premier chef investi par le peuple-jumeau Songhoy-Gorongobou) à Boolokoy Songhoy (la victime de la coalition Gana Songhoy-Dia Alyaman), on y trouve 282 ans; soit près de trois siècles de vie politique intense avant l’apparition des Dia Alyaman en 670 après Jésus Christ.

Source: Bocar Cissé et Almamy Malicky Yattara. La tradition Songhay nous dit l’histoire de Gao; des origines à l’apparition des Dia Alyaman.

In Hassimi O. Maiga (2007): La Contribution Socioculturelle du Peuple Songhoy en Afrique. Maghreb Press Edition, Alger, Algérie (pp. 121-135).

ElHadj Dr. Hassimi Oumarou Maiga
Directeur de Recherche ISFRA, Bamako

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct