Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Un malien baptise son nouveau né au nom de François Hollande

Sans faille, l’actuel président normal de la France, François Hollande est en passe de devenir l’homme d’Etat français le plus populaire auprès des Maliens. Sa décision d’amorcer une guerre sans merci contre les islamistes et autres Jihadistes occupant illégalement les 2/3 du territoire malien a été saluée à sa juste valeur par tous les Maliens. Et du coup, monter la côte de son pays chez nos compatriotes.
Dans cette atmosphère de soulagement, un habitant de Bolibana, en CIII du district de Bamako, pour marquer d’une pierre blanche ce leadership historique de François Hollande, a décidé de baptiser  son nouveau né au nom du président français. Lundi 14 janvier, lendemain des frappes opérées par les rafales de l’aviation française contre les arrières bases des Jihadistes, ce citoyen malien a décidé d’honorer symboliquement l’action historique du président Hollande. C’était lors de la cérémonie de baptême de son 3ème fils, qui a regroupé autour de lui, parents, voisins et leaders religieux de son quartier. A l’annonce du nom du nouveau né « Hollande Traoré », l’émotion fut grande chez l’assistance. Même s’il s’agit d’un enfant musulman, le responsable religieux qui a dirigé la cérémonie a laissé entendre que cela n’est pas proscrit par le coran. Il s’agit d’un nom prêté à un grand homme.
L’aéroport de Bamako
Un cible ‘’facile’’ pour les terroristes
Les mauvaises pratiques ont la vie dure à l’aéroport international de Bamako-Sénou. Malgré les menaces des islamistes d’AQMI et leurs acolytes contre notre pays et la France, cet endroit public peine à afficher un visage rassurant. Avec la mesure d’état d’urgence, mise en œuvre par les autorités de la transition, aucune action d’envergure de sécurité n’a été entreprise par la direction des aéroports du Mali. Comme à l’accoutumée, les halls d’arrivée et de départ n’ont rien à envier aux marchés de Bamako. Sans badge, ni autorisation de voyage, des gens faufilent quotidiennement dans ses coins et recoins, au nez et à la barbe des agents de la police de l’air, aveuglés par l’appât du gain facile et dépourvus d’armes pouvant effrayer même une mouche. Il sied donc aux autorités maliennes de prendre des mesures adéquates pour sécuriser vigoureusement les halls d’arrivée et de départ de l’aéroport de Bamako-Sénou.
Moustapha Diawara

avatar
  Subscribe  
Notify of
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct