Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tout sur Hamidou Younoussa Maïga, le nouveau ministre de la Justice

Lundi 27 novembre dernier, au soir, un nouveau ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Garde des Sceaux, est nommé dans le Gouvernement Abdoulaye Idrissa Maïga. Appelé à gérer de dossiers chauds et un système en pleine reforme, le nouveau ministre Hamidou Younoussa Maïga est plutôt en terrain connu. Sexagénaire, le ministre Maïga est apolitique et enchaine de riches expériences d’un Magistrat chevronné et intègre. Qui est-il ?

Contrairement aux informations erronées le faisant passer pour la tête de liste du RPM à Gao pour les élections régionales avortées de 2017, le nouveau ministre de la Justice est apolitique.

 

Magistrat à la retraite, ce natif de Gao est diplômé de l’Ecole nationale d’Administration de Bamako, en Section Sciences juridiques, avant de décrocher le Certificat de Scolarité de l’Ecole nationale de la Magistrature en France où il a effectué son stage au Tribunal de Grande Instance de Metz (France).

A 24 ans, celui qui venait d’être admis au Concours de la Magistrature, prête serment à la Cour d’Appel de Bamako en novembre 1974. Date à laquelle démarre sa carrière de magistrat car il devient le Substitut du Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Bamako.

 

Entre Avril 1976 et juin 1997, Hamidou Younoussa sert son pays et devient successivement Juge de Paix à Compétence Etendue de Bougouni (1976-1981) , Juge d’instruction au Tribunal de première instance de Sikasso (Avril 1981- novembre 1981 ) , Président du Tribunal de première instance de Tombouctou (1981-1983), Juge au siège au Tribunal de première instance de Bamako (Juillet 1983- avril 1984), Juge de Paix à Compétence Etendue de la Commune IV du District de Bamako (Avril 1984-décembre 1985), Vice-Président du Tribunal de première instance de Bamako (Décembre 1985- 03 août 1988),Président du Tribunal de première instance de Bamako par intérim (03 août 1988-septembre 1989), Avocat général près la Cour d’appel de Bamako (Septembre 1989- novembre 1991), Président du Tribunal de première instance de Bamako (Novembre 1991-septembre 1993) et Conseiller à la Cour d’Appel de Bamako (Septembre 1993-30 juin 1997).

Hors du pays, ce Juge pétri d’expérience, acteur de plusieurs séminaires et auteurs de plusieurs rapports, intègre du 1er juillet 1997 au  31 décembre 2012, la Team Leader Investigation au Tribunal pénal international pour le Rwanda, Bureau du Procureur à Kigali au Rwanda (juillet 1997-juin 2002), puis à Arusha, en Tanzanie, de Juillet 2002 au 31 Décembre 2012, date à laquelle il sera admis à la Caisse de Retraite de l’ONU.

Rappelé à l’activité dans la Magistrature de son pays en janvier 2013, Hamidou Younoussa Maïga est nommé Inspecteur en Chef des Services Judiciaires, et membre de droit du Conseil Supérieur de la Magistrature du 10 Juin 2014 au 31 Décembre 2015.

 

Admis à la retraite de la Magistrature du Mali en 2015, Hamidou Y Maïga était jusqu’à sa nomination au poste de ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Garde des Sceaux, Consultant indépendant en Droit et Réformes judiciaires. Il est marié et père de trois enfants.

Madick Niang pour malizine 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct