Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Soutien au projet de révision constitutionnelle : Koutiala « son na »

La capitale de l’or blanc, Koutiala était à l’honneur avec la visite des responsables du parti  RPM et alliés de la Majorité présidentielle pour un meeting d’information, de sensibilisation et d’échanges avec la base. Cinq membres de la mouvance présidentielle, des députés, le gouverneur de la région de Sikasso, les préfets, les producteurs, le PDG de la CMDT, Les responsables municipaux, les jeunes de la CMP  et des cadres venus de Bamako et des cercles de la 3ème région ont massivement participé à ce meeting géant de Koutiala.

revision constitutionnelle referendum oui POUR an sonna rpm cmp

La grande salle de spectacle de la ville située sur la route de Ségou a refusé du monde ce samedi 5 août 2017, jour de meeting.

Le projet de révision constitutionnelle initié par le président de la République et soumis à l’appréciation des élus du peuple, a pour objectif fondamental de faire adapter la constitution de 1992 aux nouvelles exigences et de corriger ainsi les insuffisances constatées après plus de 20 ans de pratique démocratique. Un projet qui devrait faire l’unanimité mais qui rencontre pourtant des résistances.

« Le vote référendaire est un exercice démocratique prévu par la constitution du Mali. Le président de la République, garant de la constitution, a décidé de soumettre le projet de révision constitutionnelle  au référendum afin de donner au texte toute sa légitimité », a rappelé le secrétaire général du parti RPM Me Baber Gano.

Des voix s’élèvent à ce niveau pour empêcher le processus d’aboutir. Pour quelles raisons valables, on ne saurait le dire. Mais, le processus de paix et de réconciliation se retrouve retardé dans son application et le Mali pourrait perdre sa crédibilité aux yeux de ceux qui étaient venus se sacrifier pour que les Maliens puissent retrouver la paix et la dignité après qu’ils se sont fait attaquer par une bande de terroristes et de narco trafiquants dans leur partie septentrionale en 2012.

L’heure est à la mobilisation pour la cause du Mali. C’est ce que fait le RPM, le parti au pouvoir, et la coalition des partis politiques qui accompagnent le président « IBK » dans l’exécution de son projet de société.

Le week-end dernier, le RPM et ses alliés, se sont déplacés  à Koutiala, pour informer, sensibiliser et faire adhérer la population au projet initié par le président « IBK »,  en vue de placer le Mali sur la voie de la paix et le rendre crédible aux yeux du monde entier.

En cette circonstance, Koutiala, ville natale du président Ibrahim Boubacar Kéita dit « IBK », s’est fortement mobilisée à la grande satisfaction des responsables politiques qui y ont fait le déplacement. En un mot, Koutiala et environnements, adhèrent au projet de révision constitutionnelle et soutiennent le président « IBK » dans ses initiatives.  Mieux, c’est pour la cause commune que les populations de cette localité, sont sorties massivement à l’appel du camp présidentiel. Cette cause commune n’est autre que le Mali. On  a pu lire partout : « Référendum, Koutiala Son Na »

« Le président Ibrahim Boubacar Kéita a toujours fait de la cause du Mali son souci principal. Depuis son accession à la plus haute fonction de la République, le candidat du peuple s’est inscrit dans une logique de règlement pacifique du conflit dit du nord du Mali par la négociation, la concertation entre Maliens. Convaincu que c’est la seule porte pour sortir durablement du conflit », a fait savoir le secrétaire politique du parti Hammadoun Konaté..

Selon le conférencier, la bonne foi du Président de la république Ibrahim Boubacar Kéita, l’a amené à signer des accords dits pour la paix et la réconciliation, sous l’égide de la communauté internationale, à Alger capitale du voisin Algérie. Ces accords, dira le conférencier sont en application mais se butent permanemment aux actions de sabotage des « ennemis de la paix » qui ne sont pas seulement ceux qui prennent les armes contre le peuple malien mais aussi ceux qui utilisent des méthodes subversives pour ralentir ou mettre à mal le processus de paix et de réconciliation.  Des « ennemis » tapis dans les rangs politiques pour pouvoir assouvir des desseins inavoués.

C’est pourquoi, il est aujourd’hui plus que jamais urgent et nécessaire de mobiliser et sensibiliser sur les vrais enjeux du pays. Il s’agit surtout et avant tout de donner la bonne information aux Maliens afin d’éviter leur instrumentalisation et leur manipulation par ceux-là qui voudraient voir sombrer de nouveau le pays et d’en tirer profit.

En ce déplaçant à l’intérieur du pays, et en se rendant auprès des populations, le RPM et ses alliés s’adonnent volontiers à cet exercice d’information et de sensibilisation pour la cause du Mali. Les Maliens doivent donc restés vigilants pour pouvoir contrecarrer le plan machiavélique des « ennemis de la nation ».

Tièmoko Traoré 

Meeting référendaire de Koutiala

Ils ont dit…

Baber Gano secrétaire général du RPM

« Je suis très satisfait  de l’accueil que la population de Koutiala  a réservé à la délégation du parti et de majorité présidentielle. La  caravane initiée par la jeunesse de Koutiala, dans le cadre de la révision constitutionnelle a été un succès. J’ai été particulièrement touché par le message du président, des représentants des  structures faitières, de la coopérative cotonnière, pas seulement à Koutiala, mais dans la région de Sikasso. Ce message est ainsi libellé à notre adresse qui nous dit que l’ensemble des producteurs cotonnière et l’ensemble des cultivateurs sont prêts à dire oui au projet de révision constitutionnelle. Je suis particulièrement ému parce que le projet de révision constitutionnelle a été accueilli avec une certaine rencontre de volonté consensuelle. Même  si nous n’étions  pas venus, Koutiala était prête à  voter Oui. Nous avons trouvé une ferveur populaire de l’accueil dans la compréhension et dans l’acceptation de l’intention que le président de la République S.E.M Ibrahim Boubacar Keita a pris dans son initiative de réviser la constitution. Cette initiative à adhérer une rencontre de volonté consensuelle à Koutiala et dans la région de Sikasso. Cela est un grand jour. Nous ne cesserons pas de le dire, nous irons  partout où la population veut être alimentée par la bonne information. Nous  ne sommes pas venus  dire à la population que la constitution comporte des graines antidémocratiques. C’est une constitution digeste, républicaine, une constitution qui prévoit déjà  tout ce qui concerne la sécurité d’un Etat. Nous avons bien dit en des lieux bien  avant ici que l’unité Nationale, la laïcité, l’intégrité du territoire sont préservées. La réforme républicaine de l’État est préservée. Je pense que quand une constitution réunie tous ces éléments, cette constitution est bonne. Nous attendons, conformément à la volonté de Koutiala de demander le président de la République de fixer la date à la révision constitutionnelle. Nous attendons que le président donné un sentiment agréable de réception à cette volonté de Koutiala qui fixe une date à la révision constitutionnelle. Ils ont promis de voté à 80% à la révision constitutionnelle ».

Ousmane Koné représentant  CMP régionale

« Koutiala a donné un bel exemple ».

« IBK est un homme politique pétri de l’expérience de la gouvernance au Mali. Il a vécu à différente responsabilité, l’expérience de la constitution 1992, en tant que ministre, secrétaire général de la présidence,  Premier Ministre,  président de l’Assemblée; Il est le plus avisé pour juger les insuffisances et les opportunités d’amélioration de la constitution malienne. La constitution en vigueur lui donne ce droit de prendre l’initiative de proposer aux maliens, les améliorations nécessaires. Il est tout à fait normal et il serait même irresponsable qu’il n’en dise pas. Il a pris une bonne initiative de proposer aux maliens, le changement qu’il estime nécessaire. L’exercice d’aujourd’hui consiste à expliquer aux maliens ce qui est prévu dans ce projet de révision pour que le choix soit le plus éclairé possible. Le président Ibrahim Boubacar Keita n’a aucun intérêt personnel au Oui ou au Non. Son intérêt, c’est que le choix soit celui qui est le plus à même de conduire les maliens à leur bonheur. Je crois que c’est de très bonne foi et en toute responsabilité que cette révision est proposée. En tant que représentant de la Majorité présidentielle, je me réjouis de ce que Koutiala a bien compris le message. Les citoyens  qui ont assisté à la réunion se sont engagés à être le porte voix de ce message. C’est une initiative du gouvernement. A la différence des élections pour le choix des hommes à différentes responsabilités, le référendum est un choix pour approuver ou désapprouver les formes d’organisation de l’État. Ce n’est pas dans l’intérêt d’un individu ce qui va être décidé. C’est pour le bonheur de tous. Nous n’avons pas trouvé  normale que certains citoyens pensent que les autres citoyens n’ont pas le droit de se prononcer sur une proposition. Tant que la proposition est faite il appartient à ceux qui pensent que c’est une mauvaise proposition, de convaincre leurs concitoyens que la proposition est mauvaise et ce qui ont fait la proposition et qui soutiennent la proposition d’expliquer le bien fondé des propositions. Je pense que c’est çà l’exercice. Il n’est pas du tout loyal que sur un terrain de football, qu’une équipe monte sur le terrain et mette le ballon sur son aisselle en disant  le match terminé. Ce n’est pas ça le match. Autant c’est valable pour le sport, c’est valable pour les autres exercices de la vie. Aujourd’hui nous sommes tous satisfaits de cette rencontre et nous allons continuer l’exercice à travers les autres localités du pays. Koutiala a donné un bel exemple. Les jours à venir permettront à ceux qui ont assisté à la rencontre d’aujourd’hui de mieux diffuser ce qu’ils ont vu et entendu ».

Rassemblés par Tiémoko Traoré à Koutiala

 

Source: Le Pouce

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct