Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Soumaoro Kanté : Koni célèbre son digne fils

Lectures du Saint Coran, bénédictions, visite de la grotte sacrée qui a accueilli la naissance de Soumaoro Kanté ont été les temps forts de la visite sur le lieu de naissance de Soumaoro Kanté, dimanche 14 mai à Koni.

grotte colline Soumaoro Kante mythique

 Soumaoro Kanté a été le roi du Sosso. Personnage légendaire, il a été un grand chasseur. Le roi de Sosso a aussi été un grand guerrier et un maître fétichiste. La seule évocation de son nom faisait trembler tous ses contemporains. Il organisa des troupes solides, bien équipées de flèches fabriquées sur place par ses forgerons. Son armée disposait d’une cavalerie nombreuse et efficace avec une force de feu hors pairs.

Ses fantassins formaient un rempart infranchissable pour ses ennemis. Des sources révèlent que la mère de Soumaoro Kanté de passage à côté d’une colline se serait retranché dans une grotte et donna naissance au roi sorcier, doué de pouvoirs magiques, quasi invulnérable, un héros entouré de mystère. Cette colline se trouve à Koni, situé au pied de la même altitude.

Des centaines d’années après sa naissance, le lieu mystérieux de naissance de Soumaoro Kanté est l’objet de retrouvaille pour des milliers de personnes. Chaque mois de mai, ce depuis 2010, des milliers de  personnes viennent de partout à travers le Mali pour des prières et des bénédictions.

Dimanche 14 mai, la tradition a été respectée. Ils étaient des milliers de personnes à se rendre à Koni à la cérémonie axée sur la lecture du saint coran.  A cette occasion, les Kanté, les Diarisso et leurs patronymes, les Fofana, les populations des villages environnants ont fait une mobilisation des grands jours, bref on a assisté à un véritable déferlement humain.

La journée a été marquée par une série de lectures du Saint Coran, de prières, de bénédictions dans la mosquée du village de Koni qui a fait le plein.  Après plus de deux heures de lecture du Saint Coran, la première partie de la cérémonie pouvait prendre fin.

Les visiteurs par motos, voitures ou à pieds ont pris le chemin  de Datiaman, lieu de naissance de Soumaoro Kanté pour d’autres bénédictions.

Située sur une élévation, la grotte sacrée et ses alentours ont refusé du monde.Vieux, femmes, enfants, jeunes ont eu l’énergie nécessaire pour atteindre le site. Dans ces grottes sacrées, il n’est pas rare de rencontrer des pythons et autres abeilles (Ces dernières s’y trouveraient depuis des centaines d’années et ne n’attaquent qu’en cas de provocations extrêmes).

Dans la grotte spacieuse, les différents chefs religieux  ont pris place. Assis pour certains sur des pierres, agenouillés pour d’autres, ils étaient entourés par beaucoup de monde qui prenait la fatwa. A cet instant, chaque visiteur pouvait dire au bon Dieu les vœux qui lui tiennent à cœur. Puisqu’il est dit que tout vœu tenu dans la grotte Soumaoro est toujours exaucé.

L’imam adossé à une grosse pierre procède de nouveau au récital du saint coran. Un moment très captivant et forte émotion. D’un lieu d’offrandes et de sacrifices d’animaux, poulets, le rituel au Datiama a laissé place à la cérémonie de lecture du saint coran sur le même site.

Pendant que la plus part des personnes invoquaient Dieu, plusieurs autres découpaient les feuilles des arbustes qui se trouvaient aux alentours de la grotte sacrée.

A Koni, la tradition révèle que quiconque parvient à se laver avec les feuilles des arbustes et les foins de la grotte  verra ses vœux exaucés. C’est pourquoi, on se précipite dessus.

Après ce moment de prière, plusieurs femmes ont préféré prendre du temps dans les grottes.

Une heure après, les participants se sont retrouvés au village pour partager le déjeuner. Il est rappelé qu’en 1235, eut lieu une grande bataille entre Soumaoro Kanté et Soundiata Keita.

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct