Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sommet extraordinaire du 2 juillet du G5 Sahel: la CAD-Mali apporte son soutien à l’initiative

En prélude au sommet extraordinaire du G5 Sahel qui se tiendra le 2 juillet prochain dans notre pays, la Coalition des alternatives africaines, Dette et développement Mali (CAD Mali) a tenu, hier jeudi, à l’hôtel Massaley de Bamako, une conférence-débat sur les enjeux de ce rendez-vous sécuritaire. A l’issue de cette rencontre, la CAD-Mali a exprimé son adhésion à cette initiative tout en demandant des moyens à mettre à la disposition de la future force militaire africaine au Sahel.

ibk ibrahim boubacar keita idriss deby tchad chef etats afrique emmanuel macron president francais conference sommet g5 sahel

La rencontre était présidée par le responsable du Secrétariat national de la CAD-Mali, Me Alou TOURE, qui avait à ses côtés des personnalités politiques, des représentants des organismes internationaux ainsi que des responsables des organisations de la société civile du pays.
Se tenant à la veille même du sommet extraordinaire consacré à finaliser les contours de la force G5 Sahel, dans notre pays, cette conférence-débat de la CAD-Mali visait à contribuer au débat sécuritaire et de développement du Sahel et en particulier dans le pays du G5.
Il est attendu à ce sommet extraordinaire, la participation du président français, Emmanuel MACRON. En outre, a-t-il spécifié, la conférence-débat vise également à informer et sensibiliser les masses populaires sur les enjeux et défis du G5 Sahel, de préciser les impacts sur le développement durable pour les 5 pays du G5 Sahel, entre autres.
Le responsable du Secrétariat national de la CAD-Mali, en introduisant la conférence-débat, a rappelé que l’initiative s’inscrivait dans le cadre de « L’espace thé politique » de la CAD-Mali qui est, a-t-il défini, une tribune alternative de débats, de partage, du donner et du recevoir au service de notre continent.
Après avoir planté le décor, il a indiqué que la force du G5 Sahel comprenant des militaires du Mali, du Niger, de la Mauritanie, du Tchad et du Burkina Faso sera déployée dans le Sahel en vue de lutter contre le terrorisme et de coordonner les activités militaires dans ledit espace.
Pour lui, il y a la nécessité de poursuivre la lutte contre le terrorisme puisque les groupes obscurantistes qui occupaient le nord de notre pays ont été simplement repoussés et dispersés par les différentes forces militaires françaises, maliennes et celle de la sous-région et non éradiqués.
Contre ces groupes terroristes et djihadistes qui opèrent dans notre espace, il a salué le leadership des Chefs d’État des pays du Sahel pour avoir pris leur responsabilité, à travers l’initiative de création de la force du G5 Sahel. L’effectif de cette force au mois mars, selon les premiers besoins exprimés, était estimé à 5 000 militaires, policiers et civils, a informé Me TOURE. Mais les dernières informations dont il dispose font état de 10 000 hommes.
De son côté, l’honorable Issa TOGO a aussi estimé que c’est une bonne chose que des Chefs d’État du Sahel décident de créer une force commune contre le terrorisme. Selon lui, il n’y a pas meilleure initiative que la création de la force du G5 Sahel au regard de la menace sécuritaire persistante au Sahel et à l’inaction de la mission onusienne.
M. TOGO a également salué le feu vert donné par le Conseil de sécurité des Nations Unies pour le déploiement de cette force sous-régionale. Mais pour plus d’efficacité dans la lutte contre le terrorisme, il suggère au Conseil de sécurité de transférer les moyens financiers de la MINUSMA à la force du G5 Sahel.
« La MINUSMA ne fait rien au Mali. Je suis convaincu que si l’on donne l’argent de la MINUSMA à la force du G5 Sahel, beaucoup de choses seront faites dans la lutte contre le terrorisme », a enrichi l’honorable Issa TOGO.
Après avoir analysé les différentes propositions des participants, la conférence a recommandé aux autorités de mettre les moyens conséquents à la disposition de la force G5 Sahel. Aussi, a-t-elle demandé spécifiquement à notre gouvernement d’aller à l’adoption de textes indispensables à l’amélioration des conditions de travail de nos militaires.

Par Sikou BAH

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct