Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Situation sécuritaire au Centre et au Nord: le CNSC interpelle les pouvoirs publics

«Le Conseil national de la société civile (CNSC) du Mali est très préoccupée par la situation sécuritaire qui prévaut dans notre pays, notamment au nord et au centre après les événements douloureux survenus dans le cercle de Macina, ayant entrainé l’assassinat de paisibles citoyens les 11 et 13 février 2017, lors d’affrontements entre les populations des villages de Kama et de Senebamana dans la région de Ségou».

boureima-allaye-toure-president-conseil-national-societe-civile-cnsc

C’est du moins ce qui ressort de la conférence de presse animée, hier mardi, au siège du CNSC, à Lafiabougou.
Le principal conférencier était le président du CNSC, Boureima Allaye TOURE qui avait à ses côtés le coordinateur des chefs de quartier de Bamako, Bamoussa TOURE ; le président du Conseil national de la diaspora malienne, Mohamed Chérif HAÏDARA, etc.
Cette rencontre avec les hommes de médias avait pour but de témoigner au peuple malien les préoccupations de la société civile et de partager les actions initiées par le CSNC en faveur de la paix.
Elle a été une occasion pour le président du CNSC d’interpeller les pouvoirs publics face à cette recrudescence de l’insécurité dans notre pays.
A l’entame de ses propos, M. TOURE a indiqué que cette situation interpelle chaque citoyen, notamment la société civile, qui doit s’engager à trouver des solutions.
«Une chose est claire : c’est que l’heure n’est plus au silence au niveau du CNSC qui a déjà pris des initiatives pour tenter de calmer le jeu », a-t-il souligné.
Toutefois, il dit être au regret de constater que «nous sommes passés d’une situation de rébellion aux affrontements intercommunautaire qui rendent plus complexes les solutions de sortie de crise».
Dans la déclaration lue par son premier responsable, le CNSC du Mali constate avec regret, consternation et indignation, les événements douloureux survenus dans le cercle de Ke-Macina et qui ont entrainé l’assassinat de paisibles citoyens les 11 et 13 février 2017 lors d’affrontements entre les populations des villages de Kama et Senebamana dans la région de Ségou.
En cette circonstance douloureuse, le CNSC présente aux familles endeuillées ses condoléances les plus attristées et souhaite aux blessés un prompt rétablissement.
Aussi, dénonce-t-il, avec la dernière rigueur, les crimes et attentats gratuits contre les populations presque sur l’ensemble de notre territoire, notamment dans les régions du nord et du centre par des individus ou groupe d’individus qui ne semblent venir de nulle part ; malgré le déploiement des forces armées et de sécurité.
Par ailleurs, le CNSC, nonobstant l’instauration de l’état d’urgence, déplore la faible réaction des pouvoirs publics face à cette situation d’insécurité grandissante qui, si elle n’est pas circonscrite et éradiquée, risquerait de contribuer à compromettre la solidarité, la cohésion entre les communautés qui sont pourtant condamnées à vivre ensemble en paix.
Face à cette situation, le CNSC invite tous les Maliens à s’investir auprès des pouvoirs publics et à les accompagner.
Quant aux autorités publiques, il les exhorte à développer et à mettre en œuvre des stratégies et actions pertinentes et urgentes pour rétablir l’autorité de l’Etat sur tout le territoire national dans un esprit républicain ; engager des actions pour éradiquer le phénomène en vue de restaurer la confiance entre les populations et les autorités légales ; rechercher, poursuivre et sanctionner tous les criminels et leurs complices conformément aux dispositions légales.
Le CNSC réaffirme aux pouvoirs publics sa détermination et son engagement à leurs côtés dans le combat pour la restauration de la paix, de la réconciliation nationale et de l’autorité de l’Etat dans toutes les régions de notre chère patrie.
Dans les jours à venir, le CNSC entend envoyer des missions à Gao et Ségou pour ses condoléances aux familles des victimes de cette barbarie meurtrière et s’enquérir de la situation qui prévaut réellement sur le terrain.
D’ailleurs, ce travail est demandé à l’ensemble des démembrements du CNSC dans toutes les régions. Les synthèses issues de l’analyse de cette situation feront l’objet d’une conférence de presse que les responsables du CNSC se proposent d’animer prochainement à la Maison de la presse.

Par Abdoulaye OUATTARA

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct