Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sit-in devant l’Ambassade de France hier : Le jeu trouble de Barkhane et de la MINUSMA dénoncé

Après les derniers affrontements survenus à Takalout dans la région de Kidal et l’entrée de la CMA dans la ville de Ménaka, en violation de l’accord de paix, des manifestants ont organisé hier jeudi 3 août, un sit-in devant l’Ambassade de France pour dénoncer le jeu trouble du pays d’Emanuel Macron dans la crise au septentrion malien.

manifestation marche colere population rassemblement tarata woule crise nord mali

L’euphorie et les jubilations suscitées par l’intervention militaire de la France au Mali en janvier 2013 ayant stoppé l’avancée des groupes djihadistes vers Bamako, se sont  très vite estompées. En cause : quatre ans après les élections présidentielles de 2013 et la libération des régions de Tombouctou et Gao, la ville de Kidal échappe toujours au contrôle de l’Etat malien. Malgré la signature de l’accord  de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger en 2015, l’Etat malien et son armée demeurent ‘’persona non grata’’  à Kidal où les groupes rebelles de la CMA cohabitent avec les djihadistes et les forces internationales de Barkhane et de la Minusma. Lesquelles sont officiellement censées aider le Mali à recouvrer son intégrité territoriale. Mais dans la pratique, du moins sur le terrain, la réalité semble être toute autre. Les évènements successifs depuis l’entrée des forces françaises à Kidal en 2013 sans les FAMAs, la visite de la délégation gouvernementale conduite par le Premier ministre d’alors, Moussa Mara et les derniers affrontements ayant opposé la CMA et la Plateforme en sont des illustrations parfaites.

C’est pour dénoncer ce jeu trouble de la France et de la mission onusienne dont l’incompétence est devenue un secret de polichinelle que des organisations de la société civile ont organisé hier jeudi 3 août, un sit-in devant l’Ambassade de France, situé en face de la Place des Martyrs, scandant des propos hostiles à la France et aux forces Onusiennes.

« La force Barkhane et la MINUSMA observent de façon passive les exactions contre les populations civiles qu’elles disent sécuriser »,a dénoncé Adama Ben Diarra,  porte-parole du mouvement ‘’On a tout compris Waati Sera’’. Qui demande plus loin à la France « d’arrêter de favoriser et protéger un groupe armée au détriment des autres, de désarmer certains groupes armés en dehors du processus du DDR ». Mais aussi, de mettre fin au cantonnement des forces armées maliennes sur leur propre territoire, de faciliter la libération des prisonniers civiles et militaires et de clarifier son agenda au Mali.

« Les Maliens se posent la question sur les objectifs réels de la présence de la France et de la MINUSMA aux côtés d’un pays supposé être un allié dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, qui a gagné presque tout le territoire national avec une forte présence au Nord et au Centre du pays,menaçant le rétablissement de son intégrité territoriale» a déclaréAdama Ben Diarra,  porte-parole du mouvement ‘’On a tout compris Waati Sera’’.

A noter que cette manifestation n’est pas la première du genre contre la France et la mission onusienne au Mali. Et d’ailleurs, d’autres manifestations du genre sont prévuesaussi pour dénoncer le double jeu de la France et de la MINUSMA dans la crise malienne.

Lassina NIANGALY

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct