Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sikasso : quelle contribution de l’or au développement local ?

Un atelier a réuni le 29 avril dernier dans la capitale du Kénédougou, les acteurs du secteur minier des localités de Kadiolo, du cercle de Sikasso ainsi que les représentants de l’administration, des collectivités territoriales et des services techniques. La rencontre devait valider les résultats d’une étude sur la contribution de l’exploitation de l’or au développement local ainsi qu’à la cohésion sociale dans les zones d’orpaillage et d’implantation des sociétés industrielles dans la région de Sikasso.

orpailleur travail mine trou reherche or Initiée par l’Organisation pour la réflexion, la formation et l’éducation à la démocratie et au développement (ORFED) en partenariat avec l’ONG allemande « Pain pour le monde », cette étude qui entre dans le cadre d’un projet pilote 2015 /2016, a été menée par des experts maliens dans les zones minières de Fourou et Misséni dans le cercle de Kadiolo et Finkolo Ganadougou dans le cercle de Sikasso.
Au cours de l’étude dans les zones aurifères de la région, le secrétaire général de l’ONG ORFED, Augustin Cissé, a révélé que des questions de fond relatives aux problèmes fonciers, environnementaux, à la cohésion sociale et aux contributions des exploitations minières au développement local, ont été soulevées.
Ainsi, il a invité les participants à faire des contributions de qualité afin d’améliorer les résultats de l’étude. Au cours de l’atelier, le consultant responsable scientifique de l’étude a fait un exposé sur l’approche de l’étude et les résultats en fonction des différents centres d’intérêt de la recherche. Selon lui, la problématique de l’exploitation de l’or a fait l’objet de nombreuses études thématiques au Mali provoquant souvent des polémiques entre pouvoirs publics, multinationales et société civile.
Le présent travail a focalisé ses recherches sur des aspects relatifs à la contribution de l’exploitation de l’or au développement local, les impacts environnementaux et sociaux négatifs engendrés par l’exploitation minière.
A l’issue de l’étude, les experts ont confirmé que la question environnementale était l’un des problèmes majeurs de l’exploitation aurifère qui menace les terres agricoles et pastorales ainsi que l’équilibre de l’écosystème.
L’étude a aussi recommandé la sensibilisation des populations pour la prévention et une meilleure gestion des conflits fonciers. Elle a préconisé une diversification des investissements des mines industrielles pour couvrir les différents domaines des PDSEC.
L’étude a recommandé à ce propos de trouver un équilibre entre les investissements à caractère social et les investissements productifs collectifs (équipements marchands), dans la perspective de l’après-mine.
Les débats ont été riches en enseignements et l’ONG ORFED a promis d’enrichir les résultats de l’étude en fonction de la pertinence des suggestions et contributions des participants venus des zones d’orpaillage et des sites des mines industrielles.
F. DIABATE
AMAP-Sikasso

Source : L’ Essor

Leave a Reply

Be the First to Comment!

Notify of
avatar

wpDiscuz
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct