Seydou Kéita se dit trahi lors de la CAN 2013

 «Ils m’ont trahi»- Cette petite phrase de détresse a été lâchée par le capitaine des Aigles Seydou Kéita, au lendemain de la gifle nigériane en demi-finale. C’est un capitaine isolé et décapité que j’ai rencontré assis dans les  escaliers de l’Hôtel des Aigles à Durban, North Beach. Il a dû interrompre son coup de fil pour me murmurer : «Je suis en communication avec mon épouse». J’ai alors décidé de tourner quelques minutes dans le hall de l’hôtel.

SEYDOU KEITA AIGLES

Après quelques 100 pas, je retourne vers Seydou Kéita. Entre temps, le capitaine avait bouclé sa communication. Après avoir lui serré la main, j’essaie de prendre les nouvelles.  Seydou était dans tous ses états. En essayant de refaire le match contre le Nigéria, il fait tomber le masque en ces termes : «ils m’ont trahi». Comme je voulais en savoir davantage, Seydou verse alors sa colère : «On ne peut aligner des gamins dans des postes stratégiques pour jouer et gagner une demi-finale de CAN. Lorsque j’ai senti le onze de départ, j’ai dit au coach de ne pas faire ce qu’il veut faire. Dans les vestiaires, le onze de départ tombe. Tout de suite, j’attire l’attention du coach sur mes craintes. Hélas, il me demande de faire confiance à son projet de jeu…Vous connaissez la suite.»

Le capitaine Seydou Kéita va plus loin. : «Je me demande si nos dirigeants aiment le Mali. A chaque fois qu’on est près du but, c’est une bêtise humaine qui casse tout.» Avant de murmurer : «J’avais tout misé sur cette CAN et surtout cette demi-finale qui était jouable pour nous. Je suis presque sans voix. Je ronge ma colère. Je ne sais quand est-ce que nos dirigeants auront pitié du Mali… Peut-être que c’est le Mali qui est maudit

C’est sur ces faits que les joueurs sont invités à rentrer dans le bus pour l’aéroport de Durban. Ils sortent tous de l’hôtel dans un silence de cimetière. Comme si c’était la fin du monde. A chaque CAN, son lot de déception.

Malgré ses 4 titres de meilleur joueur du match contre le Niger, la RD Congo, l’Afrique du Sud et le Ghana lors de la 3e place sans oublier son titre de joueur fair-play face au Ghana (match de poules), Seydou Kéita a toujours un arrière-goût amer de la CAN 2013. Il s’en souviendra longtemps de cette débâcle (4-1) en demi-finale. Par la force des choses. S’il peut se consoler avec la médaille de bronze, c’est du déjà vu !

 Baba Cissouma, envoyé spécial à la CAN 2013