Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Ségou : Meeting de soutien au projet de référendum.

Ce jour dimanche 23 Juillet 2017, ils sont venus très nombreux de tous les cercles de la région de Ségou, les militants RPM, les Sympathisants et les partis amis pour être religieusement édifiés du projet de référendum tant commenté en ces temps. Ces milliers de militants une fois témoins oculaires et auditeurs attentifs aux explications d’orateurs constitutionnalistes seront à leur tour des relais sûrs auprès d’une population désinformée.

revision referendum constitutionnelle projet manifestation marche opposition

Pour réussir le pari, le RPM a mis en place une véritable armada de conquête. Armada parce que la délégation venue de Bamako était composée d’éminents personnalités dont des constitutionnalistes, des députés, des ministres. Etait présent également le maire de la commune urbaine de Ségou Nouhoum Diarra affectueusement appelé Banou. Avant d’occuper la salle Tientiguiba Danté, une caravane déferlante arborant les couleurs du parti sillonna la ville avec des cris de ralliement au projet de constitution. La grande salle Tientiguiba Danté a refusé du monde et ce n’est pas les nombreuses personnes restées dehors parce que n’ayant pas eu de place qui diront le contraire. Sur les nombreuses pancartes et banderoles, on pouvait lire ceci : « OUI pour le Référendum », « Ségou Sonna ».Dans le souci de donner la bonne information et d’être suivi au-delà de la salle, des radios de la place ont été synchronisées.

Dans son mot de bienvenue l’honorable Seydou Dembélé non moins secrétaire général de la section RPM de Ségou a souhaité la bienvenue à tous les participants et aux partis amis pour leur présence significative. Apres l’intervention du secrétaire général, le président de la fédération régionale du RPM de Ségou, Soumana Mory Coulibaly a pris la parole pour remercier Ségou d’être sortie massivement malgré la pluie. Il a exhorté les Ségoviens à mieux véhiculer le message sur le contenu du projet de constitution pour qu’ensemble les Ségoviens disent OUI au référendum. Prenant la parole, Monsieur Baber Gano s’est surtout appesanti sur le fait que le référendum dont il est question n’était pas une nouveauté parce que tous les présidents de l’assemblée Nationale et les députés vivants encore pouvaient en donner la preuve. Pour maitre Kassoum Tapo avocat ministre des droits de l’homme et de la reforme de l’Etat, rien dans le nouveau projet de constitution n’a été fait en dehors de l’opposition surtout le jour où ça été discuté à l’assemblée nationale. Malheureusement ce jour là Soumaila Cissé y était absent. Donc normal qu’il en ignore le contenu. Parlant de monsieur Tièbilé Dramé du Parena, maitre Tapo se réjouit du débat qu’il a eu avec lui au studio Tamani. D’autres débats avec Tièbilé étaient prévus surtout à l’ORTM mais par subterfuges, il les a fuis. L’honorable Mamadou Diarrassouba a insisté sur deux points clés du nouveau projet : le fait qu’un candidat à la présidence de la République n’ait pas une double nationalité et le nomadisme politique qui fait que, élu sous la bannière d’un parti, l’élu ne puisse plus changer de formation politique. A l’endroit de ceux qui par campagne de désinformation font croire que IBK ne cherche qu’à verrouiller son pouvoir ; monsieur Diarrassouba dira que le Président leur a répondu pour dire qu’il n’est pas fou du pouvoir mais il est fou du Mali. Pour l’orateur, tous les points ont fait l’objet de discussion à l’assemblée nationale. Donc les députés de l’opposition se sont largement exprimés. Il y a eu un vote et 111 députés ont donné leur accord pour le référendum constitutionnel et 35 ont voté contre. Expression de la démocratie. Parler de l’insécurité dont l’opposition fait son cheval de bataille, l’honorable Diarrassouba a fait surtout référence à la Côte – d’Ivoire qui a réussi à organiser ses élections surtout présidentielles malgré la crise. Le député a argué que la lutte contre le référendum que mène l’opposition est une lutte contre le Président El Hadj Ibrahim Boubacar Keita. Par ailleurs, il s’est dit très surpris de constater que certains poussent l’intoxication jusqu’à faire croire que dans le nouveau projet de constitution, le mariage homosexuel est autorisé et si tel était le cas, lui Diarrassouba allait démissionner de son poste.

Après les différents orateurs, des informations claires et précises ont été données pour asseoir la bonne compréhension de tous. Toutes les inquiétudes ont été dissipées.

A l’issue du meeting, une lueur de satisfaction se lisait sur tous les vissages, présage de Ségou dit : OUI au Référendum. Les membres de la délégation pouvaient se frotter les mains et dire comme l’autre : Veni, Vidi, vici : je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu.

A.Yérélé

 

Source: Ségou Tuyè

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct