Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sécurité, paix et réconciliation à Kidal: la feuille de route des ressortissants de la région

À l’appel de ses responsables, les militants et sympathisants du Collectif des ressortissants de la région de Kidal (CRRK) étaient en conclave, samedi dernier, au palais de la culture Amadou Hampathé BA. Sur initiative du gouverneur et des cadres ressortissants de la région, cette rencontre avait pour but de dégager des voies et moyens susceptibles de favoriser le retour de la paix et de la cohésion entre les communautés dans l’Adrar des Ifoghas. À l’issue des travaux, une feuille de route a été élaborer par les participants pour favoriser le retour l’administration et des services socio-sociaux de base.

Akory AG IKNANE president CRRK conference securite paix reconciliation kidal

Les travaux de cette rencontre étaient dirigés par le président du CRRK, le Dr Akory AG IKNANE qui avait à ses côtés, le gouverneur de la région, Sidi Mohamed ICHRACH, des honorable, Mme Assori Aicha Belco MAÏGA, députés à Tessalit, et Almoudène Ag IKNASS, député élu à Kidal ; du vice-président de l’autorité intérimaire de Kidal, Abda AG KAZINA.
L’objectif est de faire en sorte que tous les fils de la région puissent parler de la même voix afin d’amorcer le développement social, en créant les conditions de ce développement, c’est-à-dire, la paix, et la cohésion sociale.
À travers cette rencontre, il s’agissait pour le CRRK, en collaboration avec l’administration de la région et le soutien des partenaires, d’élaborer une feuille de route pour la paix et la réconciliation entre les communautés de la région d’une part et d’autre part avec l’ensemble de la communauté nationale.
À l’ouverture des travaux, le président du CRRK, le Dr Akory AG IKNANE, a souligné que ce n’était pas la première fois que son collectif prend une telle initiative en faveur de la paix au Mali. Lors du conflit de 1990, a-t-il rappelé, le CRRK avait pris une initiative similaire en faveur de la paix à Kidal et était même partie prenante dans les accords de Tamanrasset.
Selon lui, tous les habitants de Kidal ont leur répondant à Bamako, que ce soit les cadres ou les leaders politiques.
Cette rencontre, selon les responsables du Collectif, vise à jeter les jalons des rencontres intra et intercommunautaires dans la région afin de ramener la confiance.
Au passage, le président du CRRK, a invité le nouveau gouverneur à intensifier de telles rencontres, à créer les conditions de retour des services sociaux de base.
De son côté, le gouverneur de la région, Sidi Mohamed ICHRACH, a souligné que c’était une rencontre extrêmement importante. Selon lui, elle vise à échanger sur la situation qui prévaut à Kidal, en ce qui concerne la paix, la réconciliation entre les communautés de Kidal, envisager les possibilités de retour le plutôt possible de l’administration dans la région.
Selon le gouverneur, la région se trouve dans situation de dénouement total.
Il s’est dit convaincu que la relance les questions de développement passe nécessairement par des concertations entre les acteurs au plan régional. « Sans paix, pas de développement », a-t-il reconnu. C’est pourquoi, a-t-il fait savoir, il est nécessaire de chercher l’implication de tout le monde, à travers les concertations entre les acteurs. En terme clair, il s’agit pour lui de remettre ensemble les communautés, mettre en place une administration républicaine capable de créer la confiance entre le citoyen et l’État.
Certes, le gouverneur n’a pas une baguette magique, mais « il faut persévérer, conseiller, réunir, consulter et surtout créer la confiance », a-t-il préconisé.
À l’issue des échanges, les recommandations suivantes ont été formulées : mettre en place une commission régionale de réconciliation ; intensifier les rencontres entre les cadres de Bamako pour servir de modèle pour asseoir la paix et la cohésion dans la région ; multiplier les rencontres intercommunautaires à Kidal.
De même, les participants à cette rencontre ont préconisé envisagent d’organiser des rencontres entre les groupes armés ; investir les réseaux sociaux pour prêcher la paix et la cohésion sociale.
Aussi, ont-ils préconisé, de rendre fonctionnel le MOC afin d’organiser le désarmement et la lutte contre la drogue ; renforcer la collaboration entre les autorités intérimaires et administratives (gouverneur) dans la région pour ramener la paix.
Par ailleurs, le CRRK, invité l’État et ses partenaires à initier des actions concrètes de développement en faveur de régions du nord.
Aussi, souhaitent-ils la création d’une commission technique, multi-acteurs auprès du gouverneur pour assurer la mise en œuvre et le suivi des recommandations formulées lors de cette rencontre.
Autres recommandations non moins importantes issue de cette rencontre, l’organisation d’une rencontre entre les tous les parties prenantes, notamment, les groupes armés, les leaders communautaires, les leaders de jeunes, de femmes, de la région autour de la paix.

Par Abdoulaye OUATTARA

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct