Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Séance inaugurale du conseil communal de Sikasso : « Faire de Sikasso, la ville vers laquelle se tournent tous les regards des trois pays frontaliers »

Elu à la régulière et de manière éclatante, maire de la commune urbaine de Sikasso, à l’issue des élections municipales du 20 novembre dernier, Kalfa Sanogo et son équipe ont été officiellement investis hier jeudi 29 décembre en l’absence du maire sortant Mamadou Tangara, pourtant présent dans la  ville.

Kalfa Sanogo president directeur general cmdt pdg

La  séance s’est déroulée dans  la conférence de l’Hôtel de ville de Sikasso, en présence du Préfet du Cercle de Sikasso, Daniel Dembélé, du sous- préfet de l’Arrondissement central de Sikasso, Djigui Keïta. Cette cérémonie aura brillé par l’absence du maire sortant, Mamadou Tangara. Cependant, elle a enregistré la présence des parents, amis, du tout nouveau maire de l’hôtel de Ville de la cité du Kénédougou, venus non seulement des quatre coins du Mali, mais aussi de l’Europe, des Amériques et de l’Asie

C’est dans une salle de conférence de la mairie de Sikasso, pleine à craquer que le préfet du cercle a introduit la session en tant qu’observateur mandaté par l’Etat.

A l’entame de ses propos,  Daniel Dembélé  a demandé à  l’assistance d’observer une minute de silence à la mémoire de la mère du maire sortant Tangara rappelée à Dieu le mardi.  Avant de formuler des bénédictions pour le développement de la commune, la région et pour tout le Mali. Selon lui, la mobilisation des Sikassois aux élections du 20 novembre constitue un témoignage fort de l’amour que les populations ont à l’endroit de leur commune et l’intérêt qu’elles accordent pour le bien-être de leur cité.  A cet effet, il dira : « Je l’apprécie, pas par hypocrisie, mais  de manière très franche. C’est le signe que nous aimons notre cité. Nous sommes venus assister comme le précise les instructions à la séance inaugurale du conseil communal élu le 20 novembre 2016 au compte de la grande commune urbaine de Sikasso. Nous avons mandat et mission de venir assister à l’installation du maire élu le 20 novembre 2016, ensuite assister à l’élection de ses adjoints et enfin procéder à la passation de service entre le maire sortant et le maire entrant ».

Selon lui, le travail est très simple et très clair. Daniel de rappeler que conformément à la législation en vigueur dans notre pays, c’est  le conseiller élu le plus âgé qui procède à l’installation  du nouveau maire, en lui remettant l’écharpe tricolore, symbole du drapeau national. Le préfet de       Sikasso, poursuivra  en demandant à l’auguste assemblée présente d’accepter de respecter la légalité, c’est-à-dire d’abandonner la salle de conférence qui va se transformer en salle de vote au moment de l’élection des adjoints, dont la présidence est assurée par le nouveau maire investi.

Apres ses mots introductifs du préfet, le secrétaire général de la mairie de Sikasso procéda à la vérification de la liste nominative des conseillers communaux de la ville. A la lecture de cette liste, tous les 45 conseillers élus étaient présents dont un seul répondant au nom de Daouda Mallé s’est fait présenter par procuration.

Se faisant, conformément à la loi, l’honneur est revenu à Abdoulaye Traoré dit Géant, enseignant de son état, fils de feu Solomane djan Traoré, chef de canton des Traoré de Bougoula, le plus âgé des conseillers de présider la  cérémonie d’installation du nouveau maire qu’est Kalfa Sanogo. Avant de remettre l’écharpe à Kalfa, Abdoulaye Traoré a fait savoir qu’il n’y a plus de commentaire à faire. «  Notre nouveau maire, c’est Kalfa Sanogo », a-t-il laissé  entendre. En lui faisant porter  l’écharpe tricolore, Abdoulaye a dit à Kalfa : «  nous te confions Sikasso, le Mali, portes l’écharpe avec fierté ».

Installé, dans sa nouvelle fonction de maire de Sikasso, Kalfa s’est exprimé en ces termes : «  Mesdames et messieurs, chers parents, chers amis, vous comprendrez que c’est pour moi, un jour mémorable, c’est aussi un jour de grand défi. Je voudrai tout particulièrement remercié les populations de la commune urbaine de Sikasso pour m’avoir fait confiance le 20 novembre à l’occasion d’une élection extraordinaire. Je ne pense pas que la mobilisation a été aussi forte même lors de l’élection des conseillers communaux au temps du RDA et du PSP. Il faut leur en savoir gré. Cette mobilisation de masse est le signe d’une attente très forte que la population a à notre endroit. Les populations attendent de nous les 45 conseillers  beaucoup de choses. Je voudrai solennellement rappeler à tous mes collègues élus qu’on s’unisse comme dans cette salle pour le développement de Sikasso. Je voudrai également, remercier les autorités qui assistent à cette séance et  compter sur leur appui, sans lequel, il va être très difficile d’atteindre nos objectifs fixés, à savoir faire en sorte que Sikasso soit plus viable, plus modernisée, et surtout que Sikasso soit la vitrine des villes du Mali. Je souhaiterai que notre travail puisse faire de Sikasso,  la ville vers laquelle se tournent tous les regards des trois pays frontaliers, à savoir la Côte d’Ivoire, le Burkina et la Guinée. Merci pour cette marque de confiance de la population et des anciens conseillers sur lesquels, je voudrai compter pour les cinq ans à venir ».

A la fin des travaux de l’élection des adjoints au maire, les résultats suivants ont été obtenus :

1er Adjoint, Youssouf Traoré dit Ziko, de l’ADEMA. Nambé Vincent Coulibaly de l’ADEMA est élu 2ème Adjoint. Le poste de 3ème Adjoint est occupé par Mme Touré  Rahamatou Bakayoko du parti ASMA-CFP.  Quant à Adama Ballo du CNID Faso Yiriwa Ton, il  est élu 4ème adjoint, tandis que Mr Hamzata S Diarra du SADI hérite le poste de 5ème adjoint.

Depuis Sikasso Tiémoko Traoré et Jean Goïta

 

Source: Le Pouce

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct