Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Scandale dans la fonction publique malienne : Les décisions de 250 fonctionnaires illégalement recrutés annulées

Ils sont 250 agents qui ont été recrutés dans la Fonction publique malienne sans passer par la voie normale du concours. Leurs décisions d’intégration viennent d’être annulées par le ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, chargé des Relations avec les Institutions, Mamadou Namory Traoré.

 

Mamadou Namory Traoré

Décidément, les fautes administratives et de gouvernance des régimes déchus, surtout de celui du Président ATT, ne finiront jamais de nous surprendre. Après le feuilleton des faux diplômes décelés dans la fonction publique, voilà que l’on découvre, comme au Gondwana où Président Fondateur fait tout ce qu’il veut, que 250 agents avaient été recrutés dans la fonction sans passer de concours.

Et bien, le très rigoureux ministre en charge de la Fonction Publique, Mamadou Namory Traoré, vient de mettre fin à cette injustice, en annulant, par la décision N°2012-001308/MFPRA-DNFPP du 02 septembre 2012 leurs décisions d’intégration. Cela, pour la simple et bonne raison qu’elles ont été prises en violation flagrante des dispositions du Décret n°2011-051/P-RM du 10 février 2011, fixant les conditions d’emploi du personnel de l’administration relevant du Code de travail en République du Mali.

Leur intégration a été faire par remplacement numérique, c’est-à-dire qu’on leur a juste réattribué les numéros matricules de personnes qui étaient décédées, qui avaient démissionné ou qui étaient parties ailleurs. Ces faux recrutements ont été réalisés dans presque tous les corps et tous les départements ministériels.

Parmi ces fraudeurs, on trouve des noms connus. Dans le lot, la plus célèbre est sans doute la fille du Président ATT, Mabo Touré, qui a été illégalement recrutée comme Gestionnaire pour le compte du ministère du Commerce  et de l’Industrie, grâce à une Décision spéciale N° 2797 en date du 6 octobre 2011. C’est vraiment à croire que nous sommes réellement au Gondwana. Président Fondateur a fait recruter sa propre fille dans la fonction publique de son pays, sans concours. Celui qui est sensé donner l’exemple à la nation, est le premier à encourager l’injustice. Dans cette situation, que peut faire le fils du pauvre paysan?

Ce n’est pas tout. On trouve également dans la liste une célèbre présentatrice de journal télévisé de l’ORTM, elle aussi recrutée, en violation des textes, comme journaliste réalisateur par Bozola. Un célèbre artiste tomboctien, réputé pour ses danses traditionnelles, figure lui aussi dans le lot. Il a été illégalement admis dans la Fonction Publique en tant que zootechnicien au ministère de l’Agriculture, selon la Décision N°2798 du 6 octobre 2011. Nous ne nommerons également pas certains confrères de la presse privée qui avaient abandonné leurs plumes pour s’introduire dans la Fonction Publique par l’intermédiaire de méthodes qu’ils ont pourtant toujours dénoncées.

Du côté des radiés, on ne décolère pas. Ils dénoncent cette décision du ministre Mamadou Namory Traoré et vont jusqu’à demander sa démission. Car, estiment-t-ils, depuis son arrivée au département de la Fonction Publique, il n’y a que des problèmes. Que non! Au contraire, depuis son arrivée, il ne fait que gérer, de la manière la plus transparente qui soit, les nombreux problèmes que lui ont laissés ses prédécesseurs. Affaire à suivre.

Youssouf Diallo 

avatar
  Subscribe  
Notify of
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct