Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sauvegarde du fleuve Niger : UN COMITE SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL APPORTE SON EXPERTISE

Le Niger, principale artère fluviale d’Afrique occidentale a bénéficié la semaine dernière, d’une expertise internationale sur la détermination des débits environnementaux.

routier travaux chantier pont kayes fleuve niger senegal barrage

« Atelier de validation de la méthodologie de détermination des débits environnementaux dans le Niger supérieur et le delta intérieur du Niger », tel était l’intitulé de cette séance organisée par Wetlands International Mali.
L’ouverture de l’atelier était présidée par un représentant du ministère de l’Energie et de l’Eau, Navon Cissé, conseiller technique au même département. C’était en présence du directeur intérimaire de l’Observatoire du bassin du Niger, Soungalo Koné et du représentant du coordinateur national de Wetlands International Mali, Mohamed Garian.
Après la présentation de la méthodologie par le comité scientifique international, des améliorations et contributions techniques ont été apportées au document à l’issue des travaux. La complexité de la situation du fleuve Niger (qui subit l’exploitation intensive de ses ressources naturelles, la démographie croissante, les aléas climatiques) nécessite la participation de tous pour sa sauvegarde.
La diversité des membres de ce groupe de travail composé d’Africains, d’Européens, d’Américains pour la cause du fleuve Niger a été saluée par le directeur de l’Observatoire du bassin du Niger, Soungalo Koné. Reconnaissant la complexité du travail du comité scientifique international, il a expliqué qu’une meilleure connaissance du fleuve garantit une gestion optimale du bassin. Cette initiative apporte des éléments de réponses aux préoccupations relatives à la gestion du bassin du Niger, estime Navon Cissé qui apprécie aussi la « synergie d’action », et trouve il faut « insister sur la mobilité des données » de cette séance. Car elles (les données) seront « d’importants outils de prises de décisions », a ajouté M. Cissé. Tout en se réjouissant de cette initiative de Wetlands international Mali, le technicien a saisi l’occasion pour remercier l’ambassade du Royaume des Pays-Bas pour son soutien constant à la gestion intégrée des ressources en eaux (GIRE) dans notre pays.

Khalifa DIAKITÉ

 

Soure: essor

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct