Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Santé de la reproduction: les résultats du projet PRSR présentés

L’hôtel Radisson Blu de Bamako abrite du 27 au 28 février, l’atelier de restitution des résultats du projet de renforcement de la santé de la production (PRSR) qui a couvert les régions de Sikasso, Ségou, Koulikoro et le District de Bamako sur financement de la Banque mondiale, à travers l’UNICEF. Plus de 200 personnes participaient à cette rencontre dont l’objectif était de partager les acquis du projet et d’inviter les acteurs à leur pérennisation d’où son appellation la foire des «bonnes pratiques».

Cheick Oumar MAIGA secrétaire général ministère Communication information conference sante reproduction

La cérémonie d’ouverture de l’atelier était présidée par le secrétaire général du ministère de la Communication et de l’information, Cheick Oumar MAIGA qui avait à ses côtés le représentant du ministre de la Santé, Cheick Oumar DEMBELE ; la coordinatrice du projet PRSR, Mme DOUCOURE Arkia DIALLO ; la directrice adjointe de l’UNICEF, Alessandra DENTICE; de la représentante de la Banque mondiale au Mali, Assétou DIACK, etc.
Les propos introductifs de la cérémonie ont été marqués par une présentation de la coordinatrice du PRSR, de ses objectifs, ses zones d’intervention et ses résultats.
Dans son exposé, elle a expliqué que le PRSP est financé par la Banque mondiale d’un montant initial de plus 10 milliards de FCFA en vue d’améliorer les offres de soins et l’accès de la population à des services de soins de qualité dans 652 centres de santé communautaires des 33 districts sanitaires des régions de Sikasso, Ségou, Koulikoro et des 6 communes de Bamako.
Aussi, a-t-elle rappelé, ce projet, ayant démarré ses activités en juin 2016, a permis d’équiper l’ensemble des structures sanitaires de sa zone d’intervention qui ont fait la demande; de former les prestataires de soins des localités concernées, d’initier des journées d’orientation et de sensibilisation dans les 652 CSCOM (Centres de santé de communautaires).
A ces actions, elle a ajouté également que le projet a financé une visite de travail à Bengladesh des responsables politiques et administratifs de notre pays afin qu’ils aillent s’inspirer de l’exemple de ce pays musulman qui a su maîtriser sa croissance démographie.
Se réjouissant de ce bilan présenté, la directrice adjointe de l’UNICEF dira que les objectifs qu’ils étaient fixés ont été largement dépassé. Pour preuve, a-t-elle indiqué :
«Sur un objectif de convaincre 300 000 femmes et adolescentes entre 15 à 49 ans à fréquenter et à utiliser les services de la planification familiale dans les centres de santé, le projet a pu atteindre plus de 580 000 personnes».
De même, a-t-elle noté, plus 740 000 personnes ont eu directement des informations sur la santé de la reproduction et la planification familiale, à travers surtout les visites à domicile, les causeries éducatives et la mobilisation sociale.
Par ailleurs, pour atteindre ce résultat, elle a souligné l’implication de 70 radios de proximités qui ont été mises à contribution pour faire passer des messages de sensibilisation et d’information sur la santé de la reproduction dans plusieurs langues vernaculaires.
Outre ces appréciations du responsable onusien, une enquête sur les connaissances, attitudes et pratique (CAP) effectuée dans notre pays ont également démontré un impact significatif du PRSR sur les connaissances de la santé de la reproduction.
Elle note à cet effet une augmentation de la prévalence contraceptive moderne observée passant de 19,9% pour l’enquête de base à 21,3% pour l’enquête d’évaluation finale.
Aussi, des résultats de ladite enquête, il y ressort une nette amélioration de la connaissance des femmes sur les risques liés à un avortement non assisté par un agent de santé qui est allé de 54% pour l’étude de base à 68% pour l’étude finale.
Les autres intervenants, notamment la représentante de la Banque mondiale, les responsables des départements ministériels, ont tous salué les résultats de ce projet tout insistant sur la pérennisation des acquis de ladite initiative.
L’un des temps marquants de cette cérémonie a été la visite des stands des foires de « bonnes pratiques » qui consistent à partager les expériences et les leçons apprises lors de la mise en œuvre de ce projet.

Par Sikou BAH

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct