Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sans Tabou: avancée de l’accord, silence bruyant de l’opposition

Depuis la deuxième réunion ministérielle du Comité de suivi de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, le 10 février dernier, les lignes commencent à bouger dans le sens de la paix et la réconciliation dans notre pays. Les patrouilles mixtes endeuillées par l’attentat meurtrier du camp du MOC à Gao ont pu démarrer et la mise en place des autorités intérimaires connait une des avancées avec celle de Kidal installée, depuis mardi. Malgré ces acquis, l’opposition pourtant prompte à la critique n’a daigné adresser un seul mot de félicitation.

patrouilles mixtes nord mali combattant moc fama mnla cma gatia kidal gao tombouctou

L’opposition qui ne manque aucune occasion de mettre sur la place publique l’incapacité des pouvoirs publics, semble-t-elle aussi frappée d’ingratitude, tant elle est incapable de reconnaitre les efforts minimes soient-il d’un gouvernement au four et au moulin. Autrement dit, ses critiques dévient le cadre normal pour tomber dans l’égoïsme et l’égocentrisme. Les critiques étant faites pour perfection dans l’atteinte d’un objectif, celui qui critique doit aussi savoir être reconnaissant lorsqu’il y a lieu de le faire. Le contraire, c’est notre opposition qui critique pour le simple plaisir de dénigrer, pour porter atteinte à l’image du pourvoir auprès des populations, en vue de se faire une place au soleil.
Quelles critiques n’a-t-on pas entendues de cette opposition contre le pouvoir dès qu’il s’est agi d’un blocage dans la mise en œuvre de l’accord, dans la gouvernance du pays, d’une manière générale ? Manque d’équipements, déficit de formation, mauvaises conditions de travail des militaires, « germes de partition du pays », absence de dialogue…
S’il est bon de critiquer pour la bonne gestion du pays au grand bonheur de la population, cette opposition doit aussi être capable de reconnaitre les exploits du gouvernement dont l’œuvre, dans le contexte un pays qui sort de crise, est loin d’être aisée. Aussi, le fairplay démocratique voudrait-il que notre opposition, reconnaisse cette fois-ci, ne serait-ce que par un petit communiqué, le progrès réalisé ces derniers jours dans la mise en œuvre de l’accord de paix. Au contraire, cette l’opposition a opté de se murer dans un silence de cimetière.
Suite à de gros efforts de mobilisation et de dialogue de la médiation, des autorités nationales, un pas important vient d’être franchi pour un début de retour de l’autorité de l’Etat dans la partie nord du pays. Il s’agit de la mise en place des autorités intérimaires de Kidal et le démarrage des patrouilles mixtes à Gao.
Le démarrage des patrouilles mixtes et l’installation des autorités intérimaires sont une étape essentielle pour le processus de paix dans notre pays. La reconnaissance de cette avancée par l’opposition était essentielle pour conforter sa place d’opposition forte et constructive et redorer sa crédibilité auprès d’un peuple qui n’est plus dupe.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct