Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

REVISION DE LA LISTE ELECTORALE : La commune III déplore la faible mobilisation de la population

Comme d’habitude, la révision annuelle des listes électorales a débuté depuis le 1er octobre 2017 dans les différentes Communes à Bamako pour une durée de trois mois. La mairie de la commune III avance à petit pas dans les travaux.

liste electorale vote election communale legislative presidentielle ravec

Effectuer chaque année du 1er octobre au 31 décembre, la révision annuelle des listes électorales est une exigence du code électoral en vue d’élaborer une liste électorale assainie et fiable.
Au cours de ces trois mois, il s’agira ainsi au niveau de la mairie de la Commune III dans un premier temps d’effectuer des cas de transferts d’une commune à une autre, des radiations des cas de décès, des corrections et ensuite l’affichage des copies de la liste électorale.
La deuxième partie prévue du 1 novembre au 31 décembre sera axée sur l’établissement de la liste électorale, la réouverture des nouveaux centres de votes concernant les quartiers de Sananko-Farako et de Diagoni et le dépôt de la liste électorale corrigée après correction et signature.
Aux dires de Boubacar Sangaré, président de la commission de la révision de la liste électorale au niveau de la mairie de la Commune III, du début de l’opération à ce jour a enregistré 718 cas de radiation s’effectuant notamment des cas de condamnation à une peine d’emprisonnement et de décès et 72 cas de transfert d’une Commune à une autre.
« La population est un peu négligente, depuis le début du processus les gens viennent doucement, il y a très de personnes qui s’intéressent à ça. Ce sont les registres de décès des centres secondaires d’Etat civile qui nous a permis même de faire face aux cas de radiations et beaucoup de ces cas restent non enregistré par faute de déclaration surtout quand ces des personnes qui ne travaillent pas », a déploré Boubacar Sangaré.
Comme difficultés dans ce centre, il a été noté le retard pris au démarrage de l’opération à cause de l’absence du représentant du gouvernorat et du manque de matériel de travail.
La commission composée de représentants des partis politiques et de services techniques de l’État est confrontée également à l’absence de certains partis politiques.
En ce sens, il ressort que huit partis politiques sur les 28 qui devraient prendre part aux échéances dans la Commune III étaient absents au départ de l’opération.
« Quand le chef de cabinet du gouvernorat est passé voir la commission, il nous a dit de ne pas fermer la porte à un parti politique, ce qui fait qu’à plus de 10 jours de travail, on accepte jusqu’à présent ceux qui viennent avec leur mandat » a rappelé le président de la commission.
A l’en croire, cette situation prévaut malgré qu’il avait été dit au paravent par une décision du gouvernorat qu’il faut établir un PV de carence à 72h du lancement de l’opération en cas d’absence d’un parti politique interdisant ainsi à tout parti n’étant pas présent dans ce délai de ne plus participer au processus.
Dans cette Commune, le nombre d’électeurs potentiels est estimé cette année à 91 611 repartis entre 195 bureaux de vote contrairement aux échéances de l’année dernière qui a enregistré un nombre de 90 430 votants pour 192 bureaux de vote.
Mariam Coulibaly

 

Source: lesechos

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct