Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Révision constitutionnelle : Le meeting de la plateforme «Oui An son na» infiltré par les partisans du Non

Le projet de révision constitutionnelle, envisagé par le régime, continue toujours d’être au devant de l’actualité politique dans notre pays. Après la marche organisée, le samedi 17 juin 2017, par le front du rejet «An tè, A Bana, Touche pas à ma constitution», manif qui a mobilisé des milliers de marcheurs venant essentiellement d’associations et organisations de jeunesse, de la société civile et des partis politiques de l’opposition, le référendum de la révision de la Loi fondamentale du 25 février 1992, prévu pour le 9 juillet prochain, a été finalement reporté par le Gouvernement à une date non encore précisée.

revision constitution referendum an sonna oui meeting palais sport rpm campagne

Après avoir reporté sine die la date de la tenue du référendum en vue, le Gouvernement d’IBK n’a communiqué aucune nouvelle date pour le scrutin dont le motif continue de susciter de débats passionnés dans les salons feutrés de Bamako et des capitales régionales de notre pays. Un report qui a été ressenti dans les rangs de la Plateforme «An tè, A bana », comme une victoire au compte des adversaires du Pouvoir en place.  Mais, comme l’avait indiqué la Présidente de ladite Plateforme, Mme Sy Kadiatou Sow, ce report peut cacher une volonté du Régime d’IBK de reculer pour mieux sauter. «S’il s’avère que le Gouvernement a simplement reculé pour mieux sauter, nous allons sauter plus loin qu’eux… », a prévenu la Première Dame Gouverneur du District de Bamako, Mme Sy Kadiatou Sow, lors d’une conférence de presse organisée par son battant mouvement.

Au lendemain de cette démonstration de force de la plateforme du «Touche pas à ma constitution», une nouvelle Plateforme favorable au pouvoir en place et soutenant, en revanche, le projet de révision constitutionnelle en question, a été porté sur les fonts baptismaux par des associations, organisations proches de la mouvance présidentielle. Intitulée «Oui, An Son na », la nouvelle Plateforme a tenté de faire une sortie magistrale, cette semaine, à travers l’organisation d’un grand meeting qui s’est déroulé au Palais des Sports. Ce qui a été annoncé comme un évènement de grande nature, a, malheureusement, tourné au fiasco. En effet, outre les nombreux couacs enregistrés dans l’organisation, la salle du Palais des Sports s’est vidée aussitôt que les organisateurs ont remplacé le concours de danse par des discours et messages en faveur du OUI à la nouvelle  Constitution. C’est pratiquement dans une salle à moitié vide que la cérémonie s’est terminée en queue de poisson. Le ridicule, c’est que parmi les jeunes qui ont été mobilisé pour venir soutenir le OUI au projet des Révisionnistes, il y avait plusieurs partisans de l’avis contraire, «An tè, A bana». Et, au moment où la cérémonie se déroulait dans la salle, il y avait, comme un contre meeting, dehors où des jeunes reprenaient en cœur un slogan : «An ma son, An ma son, An ma son» (NDLR : Nous n’acquiesçons pas !). Ce qui permet de dire que la manifestation a été infiltrée par de nombreux militants de la plateforme opposée à la tenue du référendum constitutionnel. Dans le jargon politique, ça s’appelle pudiquement: «Une sortie ratée» !

Sékou Kéïta    

 

Source:  L’Officiel

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct